Abonnez-vous à la newsletter

Djokovic, Nadal ou Medvedev : qui sera numéro un mondial après Roland-Garros ?

Alors que le triptyque Madrid – Rome – Roland-Garros est lancé, trois joueurs peuvent espérer en sortir avec le statut de numéro 1 mondial : Novak Djokovic – le roi actuel, Rafael Nadal et Daniil Medvedev.

djokovic_numéro1_atpfinals_2020 djokovic_numéro1_atpfinals_2020 Crédit : AI / Reuters / Panoramic

La saison sur terre battue s’accélère cette semaine sur le circuit masculin. Avec le tournoi de Madrid, c’est le coup d’envoi d’une période de six semaines avec au programme deux Masters 1000 (Madrid et Rome) et un Grand Chelem (Roland-Garros). Et entre les Internationaux d’Italie et ceux de France, des tournois partout en Europe, dont à Genève, où Roger Federer fera son retour à la compétition, sauf pépin physique d’ici-là.

Cet enchaînement constitue traditionnellement un tournant dans l’année tennistique et ce devrait encore être le cas en 2021. Encore plus tant il sera crucial dans la course à la place de numéro 1 mondial. Forfait à Madrid, Novak Djokovic compte toujours une confortable avance en tête. Mais les semaines à venir pourraient la faire fondre en fonction des résultats de Rafael Nadal et de Daniil Medvedev.

Djokovic : Sous la menace des autres et de lui-même

  • Classement actuel : 1er
  • Points : 11 963 points
  • Total minimal après Roland-Garros : 10 363 points
  • Total maximal après Roland-Garros : 12 863 points

Absent à Madrid, Djokovic ne perdra pas lundi prochain, à la publication du nouveau classement ATP, les 1000 points de sa victoire en 2019, comme cela aurait été le cas en temps “normal”. Le Serbe n’en lâchera que 500. L’ATP a décidé que les résultats de la dernière édition de chaque tournoi impacté en 2020 par la pandémie de coronavirus, soit ceux qui étaient au calendrier entre le 5 mars et le 5 août en 2019, seraient conservés au classement. Mais seulement à 50 %, et à condition que le résultat obtenu en 2021 ne rapporte pas davantage de points.

Djokovic sortira donc de Madrid avec 11 463 points au compteur et aura encore beaucoup de points à défendre à Rome (500), où il avait gagné en septembre dernier, puis à Roland-Garros (600), où il s’était incliné en finale contre Nadal. Ainsi il devra atteindre au moins la finale en Italie et les demies à Paris pour ajouter des points à son total. S’il ne remplit aucun de ces deux objectifs, il sortira de cet enchaînement avec 10 363 points, ce qui laisserait un espace clair à Nadal et/ou Medvedev pour s’engouffrer.

Novak Djokovic, Madrid 2019

En revanche, si Djokovic remporte l’un des deux tournois et atteint la finale de l’autre, il serait quasiment certain de conserver sa place de numéro 1 mondial au sortir de Roland-Garros. Il compterait alors au minimum 12 063 points et seul Medvedev aurait une chance infime de le dépasser. Il faudrait que le Russe réalise une saison sur terre battue d’exception pour y parvenir dans ce cas de figure.

Nadal : Le carton plein ou rien

  • Classement actuel : 1er
  • Points : 9 810 points
  • Total minimal après Roland-Garros : 7 720 points
  • Total maximal après Roland-Garros : 11 720 points

Le forfait de Djokovic à Madrid laisse à Nadal une opportunité de faire un beau rapproché. Encore plus qu’il n’avait atteint “que” les demi-finales du tournoi en 2019, et les quarts de finale à Rome en 2020. Mais son total de points comprend encore les 1 000 de son titre aux Internationaux d’Italie en 2019, puisque le classement est calculé sur 24 mois. Il les perdra le 17 mai, mais est assuré d’en garder a minima 90, soit 50% des points rapportés par son quart de finale de l’année dernière.

L’Espagnol a ainsi l’occasion de gratter des points à Madrid avant tout. En s’imposant à la Caja Magica dimanche, il empocherait 820 points supplémentaires par rapport à son pécule actuel et le porterait à 10 630, soit 833 de moins que Djokovic. Mais comme il ne pourra gagner que 90 points à Rome, Nadal n’aura aucune chance d’y dépasser Djokovic. Il bouclera Rome avec 10 720 points maximum, contre 10 963 minimum pour le Serbe.

En fonction des écarts après Rome, les scénarios se dessineront pour Roland-Garros. Nadal y défendra 1 000 points, soit les 2 000 de sa victoire l’an passé, divisés par deux. Il lui faudra alors atteindre au moins la finale pour ne pas perdre de points. Mais il lui devra certainement s’imposer pour être réellement en position de boucler la saison européenne sur terre battue en leader du classement ATP.

Medvedev : Une mission possible, mais pas simple

  • Classement actuel : 3e
  • Points : 9 700 points
  • Total minimal après Roland-Garros : 9 780 points (après son huitième de finale à Madrid)
  • Total maximal après Roland-Garros : 12 780 points

Éliminé dès son entrée en lice à Madrid en 2019, à Rome et à Roland-Garros en 2020, Medvedev aborde trois tournois majeurs sur lesquels il n’a absolument aucun point à défendre. Une aubaine pour le numéro 3 mondial, qui pourrait faire une sacrée opération mathématique dans les semaines à venir. Par exemple, dans le cas où Djokovic devait échouer avant la finale de Rome et avant la demi-finale de Roland-Garros, il sortirait de cet enchaînement avec 10 363 points. Medvedev aurait ainsi 663 points à prendre pour le dépasser.

Avec les 80 empochés avec son huitième de finale à Madrid cette semaine, il lui en manque encore environ 600 pour atteindre ce total. Une finale à Rome ou une demi-finale à Roland-Garros suffirait, ou une demi-finale à Rome et un quart de finale à Roland-Garros. Ce pourrait lui permettre de passer devant Djokovic, mais pas forcément de doubler Nadal dans le même temps, à moins que l’Espagnol n’enchaîne les désillusions sur sa surface favorite. Depuis une quinzaine d’années, ce n’est pas le genre de la maison.

Medvedev_djokovic_Monte-Carlo-2019

Pour se donner une vraie chance de passer N°1, Medvedev devra se rapprocher plus sûrement des 11 000 points, ce qui signifierait en prendre au moins 1 300 sur les trois tournois. Un scénario possible pour le faire, après son huitième de finale à Madrid : atteindre la finale à Rome et les demi-finales à Roland-Garros, ou disputer la finale à Paris. La route est très escarpée pour mener Medvedev jusqu’à la première place mondiale. Surtout sur cette terre où il peine toujours autant à trouver ses repères.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.