17 juin 2012 : Le jour où Nalbandian a été disqualifié en finale du Queen’s

Le 17 juin 2012, David Nalbandian est disqualifié en finale du Queen’s, alors qu’il mène 7-6, 3-4 contre Marin Cilic.

17 juin 2021
David Nalbandia at the Queen's in 2012

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi c’est historique : Un juge de ligne blessé et une disqualification pour l’Argentin

Ce jour-là le 17 juin 2012, David Nalbandian est disqualifié en finale du Queen’s, alors qu’il mène pourtant 7-6, 3-4 contre Marin Cilic. L’Argentin blesse un juge de ligne au tibia après avoir donné un coup de pied dans un panneau publicitaire. Bien qu’il n’ait probablement pas eu l’intention de blesser qui que ce soit, son geste ne laisse pas le choix à l’arbitre, et Marin Cilic obtient ainsi une étrange victoire.

Les acteurs

David Nalbandian, l’un des meilleurs joueurs à n’avoir remporté aucun Grand Chelem

David Nalbandian, né en 1982 est l’un des joueurs les plus doués de sa génération, doté d’une technique très fluide et d’un superbe revers à deux mains. Très performant chez les juniors, il réalise son premier gros coup chez les pros en 2002, en atteignant la finale de Wimbledon à l’âge de 20 ans, battu par Lleyton Hewitt (6-1, 6-3, 6-2). En 2006, Nalbandian, considéré comme l’un des meilleurs joueurs à n’avoir jamais remporté un titre du Grand Chelem, avait déjà atteint au moins la demi-finale des quatre majeurs, et c’est au Masters 2005 qu’il remporte le tournoi le plus important de sa carrière, en battant Roger Federer en finale (6-7, 6-7, 6-2, 6-1, 7-6). Fin 2007, il remporte consécutivement les deux derniers Masters 1000 de l’année à Madrid et à Paris, réalisant au passage, en Espagne, un exploit unique : battre Federer, Nadal et Djokovic dans le même tournoi. En proie à des problèmes de motivation en plus de ses nombreuses blessures, il quitte le top 10 à la fin de l’année 2008 et n’a remporté que deux des onze titres de sa carrière depuis lors. En juin 2012, il est 39e mondial

David Nalbandian and the line judge at the 2012 Queen's

Marin Cilic, le métronome en fond de court

Marin Cilic, né en 1988, devient professionnel en 2005. En 2007, il termine la saison dans letop 100 pour la première fois, à la 71e place mondiale. Il remporte son premier titre à New Haven en 2008, en battant Mardy Fish en finale (6-4, 4-6, 6-2), et il atteint son premier e tunique quart de finale en Grand Chelem à l’US Open 2009, battu par le futur vainqueur Juan Martin del Potro (4-6, 6-3, 6-2, 6-1). Il atteint son meilleur classement au début de l’année2010, en se hissant à la 9e place mondiale. En juin 2012, il est 25e mondial et détient un total de six titres sur le circuit. Il s’appuie surtout sur un énorme service et des coups de fond très puissants.

Le lieu : L’authentique Queen’s Club à Londres

Le Queen’s Club, fondé en 1866, est le premier complexe multi-sport jamais construit. Son sport principal est le tennis, et il fut la propriété de la Fédération Britannique de Tennis de 1953 à 2007. Le Queen’s Club Championship s’y tient depuis 1890. Considéré comme le deuxième plus important tournoi sur herbe après Wimbledon, de nombreuses légendes du tennis y ont triomphé. A sept reprises, le vainqueur de Wimbledon avait remporté le tournoi du Queen’s auparavant : John McEnroe l’a fait deux fois (1981, 1984), suivi par Jimmy Connors (1982), Boris Becker (1985), Pete Sampras (1999), Lleyton Hewitt (2002) et Rafael Nadal (2008). C’est pour cette raison que la finale du Queen’s est toujours suivie de près par les experts.

L’histoire : 10 000 euros d’amendes pour David Nalbandian et prize money retiré

L’édition 2012 du tournoi du Queen’s avait déjà été riche en surprises. Les deux premières têtes de série, Andy Murray (n°4 mondial) et Jo-Wilfried Tsonga (n°5), ont été éliminés dès les premiers tours par Nicolas Mahut et Ivan Dodig. Le quadruple vainqueur du tournoi, Andy Roddick, tête de série n°7, a perdu au deuxième tour face à Edouard Roger-Vasselin. C’est dans ce contexte que Marin Cilic et David Nalbandian se disputent le titre, au dernier jour d’une semaine pluvieuse, mais les organisateurs du tournoi ne sont pas encore au bout de leurs surprises.

L’Argentin remporte le premier set, 7-6, grâce à des retours aussi tranchants qu’en 2002,lorsqu’il avait joué la finale de Wimbledon. Les deux joueurs se tiennent au début du deuxième set, jusqu’à ce que Marin Cilic obtienne une balle de break à 3-3, 15-40 .Nalbandian, après avoir manqué un coup droit en bout de course, donne dans sa fureur un coup de pied dans un panneau publicitaire situé juste devant le juge de ligne. Le panneau ne résiste pas à sa colère et l’Argentin l’expédie en fait brutalement dans le tibia du juge de ligne, provoquant une plaie dont s’écoule un filet de sang. À la grande déception du public, le superviseur n’a d’autre choix que de le disqualifier pour conduite antisportive, bien qu’il ait tenté de s’excuser et d’expliquer qu’il ne voulait blesser personne. Après ce rebondissement inattendu, Marin Cilic est déclaré vainqueur de l’édition 2012 du tournoi du Queen’s.

En raison de son geste, Nalbandian se voit refuser son prix de 45 000 € et écope d’une amende de 10 000 €.

Plus tard, il reviendra sur son comportement : “Je sais que j’ai fait une erreur, à 100%”, dit-il. “Si je dois payer pour ce que j’ai fait, très bien, je suis d’accord. J’ai fait une erreur et je m’excuse et je suis vraiment désolé pour le gars. Je ne voulais pas faire ça. Mais parfois, on se met en colère. Parfois, vous ne pouvez pas contrôler ces pulsions, qui arrivent souvent. Enfin, en ce qui me concerne. Peut-être que vous lancez une raquette ou peut-être que vous criez ou peut-être que vous faites quelque chose comme ça. Il y a tellement de choses qui se passent dans ce genre de moments.”

La postérité du moment : Retraite l’année suivante pour Nalbandian

En 2013, après une dernière finale perdue contre Rafael Nadal à Rio de Janeiro, David Nalbandian se fera opérer et ne reviendra jamais sur le circuit. Il annoncera sa retraite en octobre 2013.

Marin Cilic, en 2012, atteindra les huitièmes de finale à Wimbledon et les quarts de finale à l’US Open, à chaque fois battu par Andy Murray. En 2013, il sera suspendu quatre mois à la suite d’un contrôle antidopage positif. Il reviendra en 2014 pour s’installer dans le top 10, remportant son premier et unique titre du Grand Chelem à l’US Open, où il battra Roger Federer en demi-finale (6-3, 6-4, 6-4) et Kei Nishikori dans l’une des finales majeures les plus inattendues de la décennie (6-3, 6-3, 6-3). Le Croate atteindra deux autres finales de Grand Chelem, à Wimbledon en 2017, et à l’Open d’Australie 2018, battu à chaque fois par Roger Federer, et il se hissera jusqu’à la 3e place mondiale en janvier 2018.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *