Djokovic, bousculé par Tiafoe, a serré le jeu quand il le fallait

Novak Djokovic, rejoint à un set partout et poussé au tie-break de la troisième manche par un Frances Tiafoe décomplexé, a tenu bon pour s’imposer en quatre manches au deuxième tour de l’Open d’Australie (6-3, 6-7, 7-6, 6-3). Au prochain tour, le Serbe affrontera un autre Américain, Taylor Fritz ou Reilly Opelka.

Novak Djokovic, Australian Open, 2021

Novak Djokovic a passé mercredi le premier vrai test de sa quinzaine. Après une entrée en matière tranquille face à Jérémy Chardy (6 jeux perdus), le N.1 mondial a dû s’employer davantage pour venir à bout de Frances Tiafoe au deuxième tour de l’Open d’Australie (6-3, 6-7, 7-6, 6-3). Le Serbe, plus appliqué que très inspiré dans les moments chauds, a avant tout gagné le combat mental face au 64e joueur mondial, irrité par ses fautes directes et des décisions arbitrales. Au prochain tour, Djokovic affrontera un autre Américain, qui sera le vainqueur du duel 100% US entre Taylor Fritz et Reilly Opelka.

Le début de match ne laissait pas augurer d’un combat qui durerait finalement plus de 3h30. Djokovic a imposé son rythme d’entrée et breaké Tiafoe sur son premier jeu de service pour vite se retrouver à 4-1 en sa faveur dans la première manche. Mais l’Américain, qui s’était déjà procuré deux balles de débreak dans le troisième jeu, a réussi un débreak blanc pour revenir à 4-3 et se donner une chance de renverser le cours de ce set. Sauf que Tiafoe s’est plombé dans le jeu suivant et a laissé l’occasion à Djokovic de reprendre son avantage, confirmé dans la foulée pour faire la course en tête dans cette rencontre.

Djokovic étonné par la rapidité de la Rod Laver Arena

Ce qui aurait pu plomber le moral du natif de Hyattsville l’a au contraire revigoré, comprenant qu’il avait les moyens de bousculer l’octuple vainqueur de l’Open d’Australie sur le court ultra-rapide de la Rod Laver Arena.

« Je n’ai sans doute jamais joué sur un court aussi rapide en 15 ans à Melbourne », a soufflé « Nole » après la rencontre.

Le service surpuissant de Tiafoe a alors commencé à faire des ravages (19 aces sur les deuxième et troisième sets, 23 en tout, contre 26 pour Djokovic), comme ses gifles en coup droit. Il a fait reculer le Serbe et emmené son adversaire jusqu’au jeu décisif, sans un seul break dans toute la manche. Dans ce moment crucial pour se donner une chance de réaliser l’exploit, l’Américain a empoché les quatre derniers points pour conclure le set.

Tiafoe fou furieux après un troisième avertissement pour dépassement de temps

Même rejoint au score, Djokovic n’est pas du genre à douter et il a vite repris le dessus pour mener 3-0 dans la troisième manche, avec deux balles de 4-0 sur le service de Tiafoe. Ce dernier n’a pas renoncé pour autant. Il a écarté les opportunités de break de son adversaire pour rester dans le match, avant de débreaker dans la foulée. Le Serbe s’est alors tendu, agacé. Visiblement gêné au coude et/ou à l’épaule droite, il s’en est pris aux ramasseurs de balle qui ne lui renvoyait pas assez rapidement des munitions après un ace, s’est frustré que le public se prenne d’affection pour l’outsider. Du Djokovic dans le texte. C’est ainsi qu’il donne le meilleur de lui-même. Au moment où Tiafoe paraissait réellement en mesure de le faire vaciller, il n’a plus donné de points faciles et a fait jouer l’Américain. Qui, à force d’être à la limite, a fini par rater. Ce qui lui a coûté cher dans le tie-break du troisième set, à sens unique (7-2 pour le Serbe).

Voir aussi : Le tableau complet de l’Open d’Australie

Le match n’avait pas encore complètement tourné et c’est un fait de match qui l’a fait basculer pour de bon. Déjà averti à deux reprises, Tiafoe a reçu un nouvel avertissement pour dépassement de temps au service à 3-3, 30-30. Jusqu’alors, il s’était contenu. Mais cette décision l’a fait exploser et il s’en est pris vertement à l’arbitre de chaise. Sorti de son match, Tiafoe a lâché les deux points derrière et concédé le break. Puis il a offert la victoire à Djokovic sur une double-faute sur son jeu de service suivant. L’Américain ne méritait pas telle sortie après avoir livré un si beau combat pendant plus de trois heures. Une bataille dont Djokovic pourra se servir pour la suite de son tournoi.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *