Auger-Aliassime sort vainqueur du duel fratricide face à Shapovalov

Dans le choc canadien du troisième tour de l’Open d’Australie, Félix Auger-Aliassime (N.20) s’est imposé en trois manches (7-5, 7-5, 6-3) face à Denis Shapovalov (N. 10). Qualifié pour les huitièmes de finale, le natif de Montréal égale sa meilleure performance en Grand Chelem.

Felix Auger-Aliassime, Australian Open, 2021

« La première fois qu’on s’est affrontés, on avait moins de douze ans, s’est remémoré Denis Shapovalov, questionné sur Félix Auger-Aliassime, en conférence de presse en amont du choc fratricide. Il m’a dit que je lui avais mis 0 et 0, mais je ne me souviens pas du match. Nous avons joué tellement fois l’un contre l’autre, que j’en perds un peu le fil. » Son compère, lui, n’a rien oublié de la première fois que sa rétine a été marquée par les frappes du gaucher.

« Il avait 9 ans, s’est rappelé FAA, plus jeune d’une année. Il avait déjà une raquette adulte et un revers à une main. Je me souviens que c’était assez impressionnant. Et je suis toujours impressionné par ce qu’il fait désormais. »

Mais ce jeudi, c’est lui qui a épaté son monde au troisième tour de l’Open d’Australie. Alors qu’un gros choc était attendu, le natif de Montréal s’est imposé en trois manches, en 2h28 (7-5, 7-5, 6-3).

Lire aussi – Zverev écarte Mannarino, Thiem et Auger-Aliassime qualifié : Les résultats du jour 5

Certes, le duel rêvé, en cinq manches, se prolongeant jusqu’au bout de la nuit australienne, n’a pas eu lieu. Mais le match n’a pas été un long fleuve tranquille pour Auger-Aliassime. Dès le début de la partie, proches de leurs lignes de fond respectives, les deux gaillards, fidèles à leurs styles, ont cherché à imposer leur rythme. A ce petit jeu de gagne-terrain visant à faire reculer l’autre, le droitier Auger-Aliassime a craqué le premier en cédant son service à 3-3. Pas de quoi l’ébranler. Dès le jeu suivant, bien aidé par deux doubles fautes de Shapovalov qui menait pourtant 40-0, le 19e joueur mondial a fait son retard. Son adversaire, lui, a commencé à décliner. Faisant quelques « offrandes » à des moments cruciaux, le gaucher, notamment auteur d’une troisième double faute à 5-6, 0-30, a perdu une seconde fois son engagement pour terminer le set.

« J’ai vraiment bien commencé , a déclaré Shapovalov en conférence de presse. Je pense que j’avais l’avantage dans le jeu, puis je me suis tendu. J’ai gaspillé des points. J’ai été un peu pris par mes nerfs. Puis il a commencé à croire lui et à très bien jouer. Après ça, c’était difficile. Même si je me suis remobilisé dans le deuxième set. »

Denis-Sapovalov_Open_Australie_2021

Shapovalov trop approximatif, Auger-Aliassime solide

Deuxième manche, même scénario. A 3-2, le 10e du classement ATP a réussi le premier break, en profitant des erreurs de son adversaire : un « bois » en coup droit, une double-faute et deux autres coups manqués. Si, cette fois, Shapovalov a confirmé son avantage, l’embellie fut de courte durée pour lui. A 4-3, il a vu son adversaire revenir en contrant son smash en pleine extension par un passing en bout de course époustouflant. Et, à l’instar du round initial, le surnommé « Shapo » a craqué sur son dernier engagement. A 6-5 contre lui, il s’est laissé aller à trois fautes directes. Son rival du jour a su en tirer profit en plaçant un ultime bon retour de revers suivi vers l’avant. Là, pour la première fois de sa carrière, Félix Auger-Aliassime est parvenu à prendre deux manches à son ami en Grand Chelem. Lors des US Open 2017 et 2019, il s’était incliné 7-5, 5-7, 4-1 (abandon), et 6-1, 6-1, 6-4.

Sur sa lancée, le plus jeune des des deux acteurs a fait le trou d’entrée de troisième acte. Grâce, entre autres, à une frappe « boisée » et une approche de revers slicée manquées par Shapovalov. « J’ai un peu trop arrosé aujourd’hui (vendredi)« , a-t-il d’ailleurs reconnu après la rencontre. 3-0, un avantage initial qu’Auger-Aliassime n’a plus cédé jusqu’à la fin. Avec un peu de réussite. Faisant face à deux occasions de débreak à 3-1, 15-40, le Montréalais a claqué un ace avant d’être aidée par le cadre de sa raquette. Décentré au moment de l’impact, son coup droit a pris une trajectoire étonnante, très lifté, pour retomber in extremis. Après la surprise en réaction à ce coup du sort, le visage de Shapovalov a laissé transparaître son dépit. Sa dernière chance était passée. Après celui de l’US Open 2020 perdu contre Dominic Thiem, Félix Auger-Aliassime s’est qualifiée pour son deuxième huitièmes de finale en majeur. Prochain adversaire, l’inattendu qualifié russe Aslan Karatsev, qui a marché sur Diego Schwartzman.

Prochain adversaire : la surprise Karatsev

« Pour moi, ce n’est pas un ‘qualifié’, a commenté le Canadien après sa victoire. C’est plutôt un gars qui est en huitièmes de finale (d’un tournoi du Grand Chelem). Ce n’est pas facile à faire. Aucun match n’est facile. On a vu ce qu’il était capable de faire contre Diego, qui est un excellent joueur très difficile à battre. Je l’ai déjà affronté (Karatsev), je sais à quel point il est capable de bien jouer. »

Par le passé, Auger-Aliassime et Karatsev se sont rencontrés deux fois. C’était en Challenger : à Rennes en 2019, et en qualifications à Tachkent en 2018, pour une victoire partout. Une époque où « FAA » n’était plus aussi jeune qu’à celle des premiers duels avec Denis Shapovalov, mais à laquelle il n’avait pas encore émergé à haut niveau sur le circuit principal.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *