Encore une demie pour Djokovic, encore des regrets pour Zverev

Novak Djokovic s’est qualifié mardi pour sa 39e demi-finale en Grand Chelem, la neuvième à l’Open d’Australie, aux dépens d’Alexander Zverev (6-7, 6-2, 6-4, 7-6), et affrontera Aslan Karatsev vendredi. L’Allemand a pourtant mené un set à zéro, puis breaké en premier dans les troisième et quatrième manches, avant de craquer.

Novak Djokovic, Australian Open, 2021

Novak Djokovic trouve toujours un moyen de s’en sortir. Toujours pas à 100%, pas plus qu’Alexander Zverev ne l’était, le Serbe a remonté un set de retard et des breaks concédés d’entrée dans la troisième manche, puis la quatrième, pour finir par s’imposer face à l’Allemand ce mardi, en quarts de finale de l’Open d’Australie (6-7, 6-2, 6-4, 7-6). Maintenant dans le dernier carré, en dépit d’une blessure aux abdominaux qui le handicape depuis trois matchs, Djokovic affrontera vendredi la sensation Aslan Karatsev, tombeur d’un Grigor Dimitrov diminué, pour une place en finale.

Le N.1 mondial abordera forcément ce duel face au 114e mondial en immense favori. Mais il a encore donné l’impression d’évoluer sur un fil ce mardi, de ne toujours pas être en pleine possession de ses moyens, de ne pas se déplacer aux quatre coins du court avec la même facilité qu’à l’accoutumée. Son départ raté en est l’une des conséquences. Breaké d’entrée, Djokovic a fait la course derrière Zverev durant tout le premier set. Mis en confiance par cet avantage rapide, l’Allemand a bien mené son affaire jusqu’à 5-3. Il a alors laissé filer une balle de set sur le service du Serbe, perdu son break d’avance sur la seule opportunité du set pour son adversaire et s’est retrouvé embarqué dans un jeu décisif largement évitable. Mais là encore, c’est Zverev qui a fait le jeu et qui a logiquement empoché cette première manche, à sa troisième balle de set.

Alexander Zverev, Australian Open, 2021

Impérial au service (9 aces, 77% de premières balles) et dominateur dans le jeu (15 coups gagnants pour 11 fautes directes), la tête de série N.6 du tournoi était le patron sur la Rod Laver Arena. Mais le sursaut entrevu chez Djokovic n’a pas tardé à se confirmer en début de deuxième manche. Un break d’entrée, un deuxième pour mener 4-0, et même pas une demi-heure après la perte du premier set, le Serbe était revenu à égalité au score.

Zverev au bal des occasions manquées

C’est comme si, après deux sets pour se dérouiller les abdos, les deux joueurs entraient enfin dans le vif du sujet, haussant légèrement le niveau d’un match jusqu’alors médiocre, bien loin de l’intensité atteinte lors de leur affrontement à l’ATP Cup, il y a une quinzaine de jours. Et c’est selon un scénario similaire dans les deux sets suivants que Djokovic a décroché son ticket pour une 39e demi-finale en Grand Chelem, la neuvième à l’Open d’Australie. Il a lâché son service d’entrée, pour mieux renverser Zverev par la suite. Dans la troisième manche, l’Allemand a même obtenu une balle de 5-1, peu après que Djokovic ait fracassé sa raquette pour évacuer sa frustration sur une faute directe. Mais comme souvent avec lui dans les moments importants, le bras a tremblé au moment où il faut être froid comme une lame et il s’est retrouvé à perdre cinq jeux de suite pour terminer ce set.


C’était encore plus flagrant dans le quatrième. Zverev a laissé passer trois balles de 4-0, deux balles de break à 4-3 en sa faveur, et une balle de set sur le service de Djokovic, à 6-5. Trop d’opportunités non concrétisées pour ne pas être puni par Djokovic, qui a conclu l’affaire à sa deuxième balle de match, sur le service de l’Allemand, renversé pour la sixième fois par un Top 15 en Grand Chelem après avoir empoché le premier set. Solide à défaut d’être flamboyant depuis le début de la quinzaine, porté de manière inhabituelle par son service (23 aces, 73% de premières balles), Djokovic a toujours soulevé le trophée à Melbourne lorsqu’il a atteint les demi-finales. Mais il n’a pas l’habitude d’y arriver avec si peu de certitudes et tant de kilométrage au compteur. Pas l’habitude d’y affronter un joueur issu des qualifications, qu’il n’a jamais affronté en carrière. Mais Djokovic semble résister à tout, sur la route d’un 18e titre en Grand Chelem.

Voir aussi : Le tableau complet de l’Open d’Australie

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *