Abonnez-vous à la newsletter

Comme rarement en Grand Chelem, Nadal ne « ressent pas une grosse pression »

Rafael Nadal est au troisième tour de l’Open d’Australie pour la 16e fois de sa carrière. Et après sa blessure au pied, c’est tout ce qui compte.

Rafael Nadal, Open d'Australie 2022 Rafael Nadal, Open d’Australie 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

Open d’Australie 2022 | Tableau | Programme

À 35 ans et après avoir fait une pause de cinq mois sur le circuit ATP en raison d’une blessure au pied gauche, Rafael Nadal vit plus que jamais au jour le jour et apprécie le moment présent passé sur le court en compétition. L’Espagnol est au troisième tour de l’Open d’Australie pour la 16e fois de sa carrière et il veut apprécier ce moment, lui qui ne savait même pas en décembre s’il pourrait être à Melbourne. 

« Comme je l’ai dit, je l’ai dit ici avant le début du tournoi, les choses ne vont pas être parfaites, mais chaque jour que je vais passer sur le terrain, les chances de mieux jouer sont plus élevées. Je suis excité par le fait que je vais jouer un troisième tour une fois de plus ici après toutes les choses que j’ai traversées. »

Malgré ses 20 titres du Grand Chelem, Rafael Nadal n’a pas pour ambition de gagner l’Open d’Australie 2022. L’ancien numéro un mondial sait qu’après une si longue pause il lui sera difficile d’atteindre cet objectif mais cela lui convient. Pour la première fois depuis longtemps, il n’a pas la pression du résultat en Majeur et il peut se concentrer à 100% sur son niveau physique et tennistique. 

« Je n’ai pas une grosse pression sur les épaules, honnêtement. Je ne la ressens pas. La pression est seulement de rester en bonne santé et d’apprécier le fait de jouer à nouveau au tennis. Si je suis en mesure de jouer plus de matchs dans les deux prochains mois, j’espère être en mesure de mieux jouer. »

Spain's Rafael Nadal celebrates winning his second round match against Germany's Yannick Hanfmann
Rafael Nadal, Open d’Australie 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

Un début d’Open d’Australie parfait pour Nadal

Comme à son habitude (sauf en 2016 où il s’était incliné dès son entrée en lice), Rafael Nadal a parfaitement négocié ses deux premiers tours à Melbourne. Le Majorquin n’a pas perdu un seul set face à Marcos Giron et Yannick Hanfmann, il a donc pu s’économiser physiquement. La prochaine marche pourrait être plus haute avec un possible affrontement face à Karen Khachanov, ancien top 10, si ce dernier bat Bonzi.

« Je pense que jouer contre Khachanov maintenant, probablement Khachanov, va être un grand défi. C’est toujours un grand défi contre Karen. Dans ma situation actuelle, ça va l’être encore plus. » En sept confrontations, il n’a encore jamais perdu contre le Russe.

En conférence de presse, Nadal a aussi évoqué un potentiel quart de finale à venir face à Alexander Zverev, numéro trois mondial et un des favoris à la victoire finale en Australie. Pour l’Espagnol, il n’est pas encore temps de penser à l’Allemand, il faut se concentrer sur l’instant présent.

« Je suis au troisième tour. Je dois gagner des matchs très difficiles pour y être. Ce n’est pas dans mon esprit maintenant. J’ai assez de travail. Je n’aime pas ça. Je reste juste concentré sur mon travail quotidien, sur ce qui va arriver, et c’est tout. »

Les têtes de série qui ont perdu ce mercredi à l’Open d’Australie (2e tour) : Hurkacz (10)

Les têtes de série qui ont gagné ce mercredi à l’Open d’Australie (2e tour) : Nadal (6), Berrettini (7), Shapovalov (14), Garin (16), Karatsev (18), Opelka (23), Sonego (25), Khachanov (28), Alcaraz (31)

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.