Krejcikova revient de loin pour se sortir d’un combat de 3h18′ contre Sakkari et se qualifier pour la finale

Barbora Krejcikova s’est imposée aux dépens de Maria Sakkari jeudi en demi-finale de Roland-Garros à l’issue d’un troisième set fou (7-5, 4-6, 9-7). La Tchèque sera opposée à Anastasia Pavlyuchenkova samedi en finale.

Barbora Krejcikova at Roland-Garros in 2021

Roland-Garros (F) – Demi-finale

Krejcikova bat Sakkari (N°17) : 7-5, 4-6, 9-7

  • L’information principale : Barbora Krejcikova a rejoint Anastasia Pavlyuchenkova en finale de Roland-Garros après sa victoire sur Maria Sakkari.
  • Vous apprendrez aussi : La Tchèque est sur une série de onze victoires consécutives, mais n’est encore qu’une novice en Grand Chelem en simple.
  • Pourquoi il faut lire cet article : Parce que Krejcikova était persuadée d’avoir gagné ce match avant même de l’avoir vraiment remporté.

Barbora Krejcikova a levé les bras au ciel deux fois en l’espace de cinq minutes ce jeudi. La première parce qu’elle avait cru gagner sa place pour la finale de Roland-Garros. La deuxième parce qu’elle y était bien parvenue. La Tchèque, comme son adversaire Maria Sakkari (N°17) et tout le court Philippe-Chatrier, est passée par toutes les émotions avant de finalement s’imposer contre la Grecque, au bout de 3h18′ d’un match d’abord décousu puis indécis et passionnant (7-5, 4-6, 9-7). Victorieuse de son onzième match de suite, après avoir gagné le tournoi de Strasbourg juste avant Roland-Garros, Krejcikova sera opposée samedi en finale à Anastasia Pavlyuchenkova (N°31), qui est juste devant elle au classement WTA (33e et 32e). Une affiche improbable en début de quinzaine.

Mais Krejcikova n’a rien volé, bien au contraire. C’est elle qui a le mieux joué dans cette fin de rencontre étouffante, où les deux joueuses ont élevé leur niveau après plus de deux heures sans grande consistance. Elle a sauvé dans un premier temps une balle de match sur son service, à 5-3, en allant de l’avant avec de la personnalité pour conclure au filet. La Tchèque a ensuite débreaké au moment où Sakkari servait pour le gain du match. Puis c’était au tour de Krejcikova de mettre la pression sur la Grecque à chacun de ses jeux de service.

Sakkari a ainsi dû écarter trois balles de match à 7-6 en faveur de son adversaire, elle aussi avec beaucoup de coeur et de cran, envoyant notamment un coup droit gagnant et un ace. La quatrième balle de match de Krejcikova s’est présentée à 8-7, et la Tchèque a bien cru que c’était la bonne. Un revers de Sakkari était jugée trop long par le juge de ligne et Krejcikova pouvait savourer sa qualification. Sauf que l’arbitre de chaise est descendu pour voir la trace et a modifié la décision. Ce que le Hawk-Eye, dont les imprécisions sont légion, a contredit, sans que les observateurs neutres puissent se faire une vraie idée de qui avait raison.

Krejcikova finaliste dès sa demi-finale 5e apparition en Grand Chelem en simple

Après ce point qui aurait pu relancer pour des jours le débat sur la pertinence d’instaurer l’arbitrage technologique sur terre battue, et plus spécifiquement à Roland-Garros, il a fallu pour Krejcikova se reconcentrer, se remettre dans son match. Ce qu’elle a fait avec la même sérénité qui l’accompagne depuis le début du tournoi. La cinquième de match fut finalement la bonne pour terminer un match où elle aura globalement tout fait avec un peu plus de justesse et aura moins montré ses états d’âme sur le court que Sakkari.

Maria Sakkari at Roland-Garros in 2021
Maria Sakkari at Roland-Garros in 2021 © Federico Pestellini / Panoramic

Avec ses balles cotonneuses et son jeu atypique, qui donne peu de rythme à son adversaire, Krejcikova a fait sortir la Grecque de sa filière préférentielle, elle qui aime le jeu en cadence. Du slice de revers, des montées au filet (13/17), des changements de tempo bien contrôlés : la Tchèque a poussé Sakkari à la faute dans le premier set (18 erreurs non provoquées). Mais la 18e joueuse mondiale a inversé la tendance dans la deuxième manche, en imposant sa puissance pour faire reculer Krejcikova, qui s’est mise à donner des points gratuits (18 fautes directes à son tour). Comme si les deux joueuses se laissaient chacune à leur tour la main dans le match.

C’est Krejcikova qui l’a prise dans le money-time et Sakkari, qui a encore commis 27 fautes directes dans le troisième set, a fini par céder. Spécialiste du double (deux titres du Grand Chelem chez les dames et trois en mixte), la Tchèque (25 ans) n’apparait à Roland-Garros que pour la cinquième fois dans un tableau principal d’un tournoi majeur en simple. Tout l’inverse de Pavlyuchenkova, qui en est à sa 52e participation à un Grand Chelem. Pour une finale décidément pas comme les autres.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *