Egaler Federer et Nadal ? Djokovic n’a “jamais pensé que c’était mission impossible”

En remportant son 19e titre du Grand Chelem à Roland-Garros, Novak Djokovic s’est rapprocher à une longueur du record co-détenu par Roger Federer et Rafael Nadal.

13 juin 2021
Novak Djokovic, Roland-Garros 2021

Ce Roland-Garros pourrait bien marquer un tournant dans la course au record en nombre de titres en Grand Chelem, et également dans la discussion autour du GOAT (Greatest Of All Time). En battant Rafael Nadal en demi-finale et en soulevant le trophée deux jours plus tard en renversant Stefanos Tsitsipas en finale, Novak Djokovic s’est rapproché à une longueur de l’Espagnol et de Roger Federer. Le numéro un mondial compte désormais 19 titres du Grand Chelem, contre 20 pour les deux autres. 

Au moment d’évoquer cette superbe performance en conférence de presse, un journaliste lui a demandé s’il s’était déjà dit dans sa tête qu’il serait impossible d’égaler un jour les résultats en Grand Chelem de Federer et Nadal. Plus proche que jamais du record, Novak Djokovic a expliqué qu’il n’avait jamais douté de lui.

“Je n’ai jamais pensé que c’était mission impossible d’arriver aux résultats de ces gars-là en Grand Chelem. Je n’y suis pas encore, mais il ne me manque pas grand chose. Ils jouent de manière fantastique, notamment Rafa. Il a un niveau incroyable, mais on aura tous encore quelques occasions. Il y a Wimbledon, et tous les autres Grands Chelems. Il y en a quatre par an. Donc, je vais continuer à essayer tout en suivant la voie qui est la mienne. Chacun de nous trois a son propre parcours.”

Novak Djokovic at Roland-Garros in 2021
Novak Djokovic, Roland-Garros 2021 © JB Autissier / Panoramic

Djokovic en bonne position pour le Grand Chelem calendaire

En Grand Chelem, Novak Djokovic réalise sa meilleure saison depuis 2016, année où il avait également remporté l’Open d’Australie et Roland-Garros pour ouvrir l’année. Le Serbe est conscient qu’il n’est plus qu’à la moitié du chemin vers un Grand Chelem calendaire (gagner les quatre la même année) mais il ne s’emballe pas. En 2016, le retour à la réalité avait été violent.

“Tout est possible, et je me suis mis dans une bonne position pour réaliser un Grand Chelem calendaire. Mais, vous savez, j’étais dans cette position en 2016 aussi. Cela s’est terminé par une défaite au troisième tour à Wimbledon (contre Querrey, ndlr). Cette année, nous avons seulement deux semaines entre le premier tour de Wimbledon et la finale de Roland-Garros, ce qui n’est pas idéal parce que vous passez de deux surfaces complètement différentes, en essayant de faire une transition aussi douce que possible, aussi rapide et efficace que possible.”

Djokovic : “Je n’ai pas de problème à dire que je vise le titre à Wimbledon”

Toujours très ambitieux, Novak Djokovic se sent bien sur le court et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. L’objectif est de remporter son 20e titre du Grand Chelem à Wimbledon, où il est le tenant du titre. Le numéro un mondial s’était imposé en 2019 en battant en finale Roger Federer après avoir notamment sauvé deux balles de match.

“Je n’ai pas de problème à dire que bien sûr, je vise le titre à Wimbledon. J’ai été très heureux de savoir qu’il y aurait Wimbledon cette année, étant donné que l’an dernier on n’a pas pu aller à Londres, et que je suis double tenant du titre, puisque j’ai gagné en 2018 et 2019. J’aime bien le gazon. Je crois qu’avec les années, je me suis amélioré, j’ai amélioré mon jeu sur gazon. Je l’ai adapté. J’espère pouvoir utiliser cette confiance que je ressens dans l’instant pour l’amener à Wimbledon, après on verra.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *