Roland-Garros se dirige vers une jauge réduite

“Nous serons au rendez-vous”, a réaffirmé le président de la FFT Bernard Giudicelli, qui est revenu sur le report de Roland-Garros au mois de septembre, et a évoqué la possibilité d’une jauge réduite.

Les détails de la tenue de Roland-Garros en septembre se précisent. Samedi, Guy Forget a précisé les contours de la date définitive : s’il se tient, le tournoi devrait commencer le 27 septembre ou le 4 octobre. La date sera arrêtée “prochainement” a annoncé sur France Info Bernard Giudicelli, le président de la Fédération française de tennis (FFT).

“Le choix de la date donne lieu à des échanges réguliers avec toutes les instances internationales, l’ATP, la WTA, la Fédération internationale aussi, a détaillé le Français. On travaille à la finalisation d’un calendrier pour la fin de la saison encore. C’est encore un peu tôt pour annoncer la date définitive.”

Dans l’entretien exclusif qu’il a accordé à Tennis Majors où il évoque aussi les aspects financiers de la crise pour la Fédération, le trésorier général de la FFT, Hughes Cavallin, s’est lui aussi montré optimiste quant à la tenue du tournoi fin septembre, comme convenu :

“Le scénario est de plus en plus optimiste. Je vous donne un exemple : si l’État français organise des élections municipales en juin, je ne vois pas comment on ne pourrait pas mettre les gens dans des stades.”

“On a évité le pire”

Interrogé dimanche par Emilie Loit sur le compte Twitter de la FFT, Bernard Giudicelli, 7e de notre classement des acteurs majeurs du confinement, est revenu avec satisfaction sur le report du tournoi en septembre. Une décision qui n’avait pas manqué de créer quelques remous dans le monde du tennis.

“Je me dis qu’on a évité le pire : la suspension, l’annulation sèche. On a un report de quelques mois et c’est un grand ouf ! Nous serons au rendez-vous pour tous les amoureux du tennis et, au fond, c’est ça l’essentiel. Je pense que nous avons préservé le plus grand tournoi du monde sur terre battue et je pense que c’est ça l’essentiel”, a-t-il ainsi déclaré.

Roland se dirige vers une jauge réduite

Concernant la possibilité de disputer le tournoi à huis clos, le patron de la FFT s’est montré ouvert.

“C’est vraiment l’option ultime, c’est celle qui serait décidée juste avant l’annulation. Donc, ce n’est pas du tout notre priorité.”

Giudicelli a dans une interview à Stade 2, a indiqué que l’hypothèse d’une jauge réduite était privilégiée, une possibilité pour laquelle avait plaidé Roger Federer samedi.

“On travaille pour accueillir un tournoi avec tout le public même si ça semble très peu envisageable. On suivra les conditions des autorités. A priori on se dirigerait vers une forme de jauge réduite. Si nous arrivions à ce type d’organisation nous en serions satisfait.”  

Le trésorier général de la FFT a confirmé cette hypothèse à Tennis Majors :

“On travaille sur un scénario avec probablement jauge réduite : peut-être qu’au lieu d’avoir droit à 40 000 personnes par jour, ce sera 25 000. Un scénario qui nous permet d’organiser un très beau Roland-Garros.”

Au micro de RTL, la ministre des sports Roxana Maracineanu s’est montrée plus prononcée sur la tenue de Roland-Garros. Et confirmé la piste d’une jauge réduite.

“Il est trop tôt pour se prononcer car on doit suivre l’évolution de l’épidémie. On est en train de voir quelle configuration en mode dégradé on pourrait avoir. On travaille sur des scenarrii avec moins de publics.”

Elle est aussi allé dans le sens d’Amélie Mauresmo sur la nécessité d’un vaccin. A la question “le vaccin est-il indispensable à un retour à la normale?”, elle a répondu : “Bien sûr. C’est le cas dans tous les environnements où les gens sont très rapprochés“.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *