Sinner renverse Zverev et retrouvera Nadal en quarts

Le prodige italien Jannik Sinner continue d’impressionner à Roland-Garros. Vainqueur, d’Alexander Zverev (6-3, 6-3, 4-6, 6-3), il est le plus jeune quarts de finaliste en Grand Chelem depuis 14 ans. Il retrouvera à ce stade de la compétition Rafael Nadal, qui n’a lui encore une fois laissé que des miettes à Sebastian Korda (6-1, 6-1, 6-2).

Jannik Sinner est le plus jeune quart de finaliste en Grand Chelem depuis 14 ans

Roland-Garros, huitièmes de finale

Sinner bat Zverev 6-3, 6-3, 4-6, 6-3

Nadal bat Korda 6-1, 6-1, 6-2

  • L’info principale : L’Italien de 19 ans Jannik Sinner continue d’épater en s’offrant le récent finaliste de l’US Open, qui s’est déclaré souffrant en conférence de presse.
  • Vous apprendrez aussi :Rafael Nadal poursuit son cavalier seul à Roland-Garros.
  • Pourquoi vous devriez lire cet article : Car Sinner va être un premier vrai test pour Nadal en quarts.

On le savait lancé. Après avoir balayé David Goffin, tête de série numéro 10, au premier tour, puis remporté aisément ses deux matchs suivants, Jannik Sinner abordait cette rencontre en pleine confiance. Pourtant, l’Italien disputait son premier huitième de finale de Grand Chelem, et de l’autre côté du filet se trouvait le finaliste du dernier US Open, Alexander Zverev.

Le jeune Italien a confirmé l’étendu de son potentiel, et s’est imposé en quatre manches (6-3, 6-3, 4-6, 6-3) face au 7e joueur mondial. En trois semaines, Sinner a donc décroché les deux plus belles victoires de sa carrière, après s’être offert le scalp de Stefanos Tsitsipas, 5e joueur mondial, à Rome.

Face à Zverev, Sinner a fait preuve d’un superbe réalisme, puisqu’il a converti 5 des 6 balles de break qu’il a obtenu. En contrôle pendant presque l’intégralité de la rencontre, l’Italien s’est toutefois tendu à 4-4 dans le troisième set, offrant le break à son adversaire avec plusieurs fautes directes. Avant de se reprendre dans le quatrième set et de conclure à sa première balle de match. « Même si je l’ai perdu, j’ai très bien joué dans le troisième set, donc je n’ai pas paniqué« , a-t-il expliqué Sinner au micro de Fabrice Santoro après la rencontre.

De son côté, Alexander Zverev, finaliste à New York, n’a pas réussi à enchaîner à Paris. L’Allemand a expliqué en conférence de presse après le match qu’il était souffrant, alors qu’il n’en avait montré aucun signe durant la rencontre : « Je suis complètement malade. J’avais du mal à respirer, j’ai de la fièvre. Je n’aurais jamais dû jouer ce match. » Une sortie qui laisse planer le doute sur un éventuel test positif à la Covid-19. « Est-ce que j’ai été testé ? Je ne répondrai pas à votre question, surtout après ce que vous avez écrit sur moi ces derniers mois« , a balayé Zverev.

Premier test pour Nadal en quarts

En tout cas, avec cette victoire, Jannik Sinner devient le plus jeune quart de finaliste en Grand Chelem depuis 14 ans. Ainsi que le premier joueur depuis Rafael Nadal en 2005 à se qualifier pour les quarts de finale du Grand Chelem parisien à sa première participation. Ironie du sort, c’est l’Espagnol qu’il retrouvera sur sa route mardi. Ce sera le premier gros test de la quinzaine pour le « Taureau de Manacor », après quatre premiers matchs très abordables.

Ce dimanche, opposé au jeune Américain Sebastian Korda, un joueur qui le tenait plus jeune pour idole, Rafael Nadal a dominé la rencontre du début à la fin pour signer une victoire sans appel (6-1, 6-1, 6-2).

La marche Nadal était beaucoup trop haute pour Korda

Lors des deux tours précédents, Rafael Nadal avait laissé filer quatre petits jeux contre Mackenzie McDonald (6-1, 6-0, 6-3) et cinq face à Stefano Travaglia (6-1, 6-4, 6-0) lors des deux tours précédents. Même s’il n’a pas subi de bagel, Sebastian Korda n’a pas été en mesure de faire davantage douter l’ancien numéro 1 mondial ce dimanche. Issu des qualifications et notamment tombeur de John Isner au 2e tour, le joueur de 20 ans (213e mondial) n’a pas, pour autant, été ridicule.

Plusieurs jeux ont été très disputés, ce que ne laisse pas transparaître le score final. L’Américain s’est d’ailleurs offert le luxe de breaker l’Espagnol d’entrée de troisième manche. Un avantage de courte durée et qui n’a donc pas empêché le dodécuple vainqueur Porte d’Auteuil, maître de son sujet, d’aisément valider son billet pour le tour suivant.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *