Paire très critique sur la “fausse bulle” de l’US Open

Stacey Allaster, la directrice de l’US Open, a indiqué que les joueurs et joueuses qui ont été en contact rapproché avec Benoît Paire, contrôlé positif au Covid-19, sont maintenus dans le tournoi. Le protocole est remis en cause.

Benoît Paire, The Rebel in action at UTS (night session)

L’US Open 2020 vient tout juste de commencer, et est déjà venu le temps des polémiques. Dimanche, Benoît Paire a été exclu du Grand Chelem américain après avoir été testé positif à la Covid-19. Il a également fait placer plusieurs personnes ayant été en contact avec lui en quatorzaine. Ce lundi, le Français a donné des nouvelles dans sa story Instagram, indiquant qu’il allait très bien et qu’il n’avait aucun symptôme pour le moment. Et il n’a pas été très tendre avec la bulle du tournoi new-yorkais :

“J’hésite à raconter ce qu’il se passe réellement dans cette FAKE BUBBLE (fausse bulle)”

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/ReemAbulleil/status/1300532767353180161?s=20″]

Ce lundi également, à quelques heures du coup d’envoi du Grand Chelem américain, la directrice de l’US Open, Stacey Allaster, a indiqué sur Tennis Channel que les joueurs ayant été en contact avec le Français, dont Richard Gasquet, Édouard Roger-Vasselin et Adrian Mannarino, n’étaient pas retirés du tableau masculin. Ils seront bien présents sur les courts de Flushing Meadows pour disputer l’US Open. Mannarino entre même en lice dès ce lundi, contre Lorenzo Sonego.

“Tous les protocoles de sécurité et sanitaires ont été approuvés par l’État de New York, et suivi par les équipes médicales de l’US Open, a expliqué Allaster. Malgré toutes nos précautions, nous avions anticipé qu’il pourrait y avoir des contrôles positifs. Des décisions ont été prises et nous conservons tous les joueurs dans la compétition.” 

Rubin : « 11 joueurs ont été en contact rapproché avec Paire et vont pouvoir jouer »

Avant le tournoi de Cincinnati, Guido Pella avait pourtant été exclu du Masters 1000 après le test positif au Covid-19 de son préparateur physique. Hugo Dellien, en contact prolongé avec le préparateur, avait lui aussi été obligé de se retirer du tournoi. “Deux situations identiques, mais les deux sont traitées de manière différente… J’essaye de comprendre”, a écrit Dustin Brown, 239e mondial, sur Twitter.

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/DreddyTennis/status/1300452152465330179?s=20″]

Dans un podcast publié sur Behind The Racquet, le média qu’il a lui-même fondé, le joueur américain Noah Rubin, 228e mondial, est du même avis que Brown. Selon lui, “11 joueurs et joueuses ont été en contact rapproché avec Benoît Paire et vont pouvoir jouer l’US Open”.

“On sait comment le coronavirus fonctionne, poursuit Rubin. On sait qu’ils peuvent être testés 42 fois dans les quatre ou cinq prochains jours, et être négatifs. Ça fait peur. Il y a une contradiction par rapport à Cincinnati.”

Le vainqueur de Wimbledon juniors en 2014 s’en est ensuite pris aux organisateurs : “Toutes ces conneries que vous nous avez dites pour prouver que c’était une vraie bulle… On sait maintenant que ce n’est pas le cas ! C’est incroyable !”

Mladenovic parmi les 11 ? : “J’ai eu une mauvaise nouvelle”

Pour son entrée en lice à l’US Open lundi, Kristina Mladenovic a dominé sans (trop) trembler Hailey Baptiste, 236e mondiale qui disputait son premier match en Grand Chelem (7-5, 6-2). Ses déclarations d’après-match jettent le trouble.

“J’ai eu une mauvaise nouvelle il y a quelques jours, a lancé la Française. Depuis, c’est un peu un cauchemar pour moi. Je n’étais pas sûre de pouvoir jouer ici.”

Mladenovic faisait vraisemblablement partie des 11 joueurs ayant été en contact avec Benoît Paire.

“Je me suis placée dans une bulle extérieure, a soufflé la 44e mondiale. Comme une bulle dans une bulle. Je suis très heureuse d’avoir pu être sur le court aujourd’hui (lundi). Beaucoup de choses se sont passées. Je ne suis pas sûre de pouvoir tout dire.”

Sur Twitter, la 40e mondiale en double, Ellen Perez, parle d’un protocole “trompeur, irrespectueux et mauvais”. “Vous (les organisateurs) envoyez le message que les joueurs peuvent être en contact avec une personne positive, et ne pas être dérangés pour jouer, écrit-elle. Une semaine, vous imposez des règles strictes, et l’autre, non. Si l’un des cas-contacts (de Benoît Paire) se révèle être positif, j’espère que tout le monde prendre conscience que ce protocole est dangereux.” Et la joueuse conclut :

“Ce n’est pas un jeu. Vous nous laissez tomber.”

Lundi, le tennis a bien débuté à l’US Open. Mais dans une bulle fragilisée.

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/EllenPerez95/status/1300452997202358283?s=20″]

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *