Le Grand Chelem ne suffirait pas à assurer Djokovic de la place de N.1 mondial (mais presque)

Novak Djokovic n’a pas encore assuré sa place de numéro 1 mondial en fin de saison, et réussir le Grand Chelem à l’US Open ne suffirait pas. Mais il lui ferait faire un immense pas vers une septième année bouclée au sommet du classement ATP, ce qui constituerait un nouveau record.

25 August 2021
Novak Djokovic at the ATP Finals in 2021

Il est presque aberrant qu’il soit encore possible de se poser la question de savoir qui bouclera la saison 2021 à la première place du classement ATP. Novak Djokovic a remporté les trois premiers tournois du Grand Chelem disputé cette année et visera à l’US Open un quadruplé inédit depuis Rod Laver en 1969.

Mais Djokovic a concentré quasiment tous ses efforts sur les Majeurs cette année. Il n’a participé qu’à l’ATP Cup, aux Masters 1000 de Monte-Carlo et de Rome, au tournoi olympique à Tokyo et aux deux tournois 250 organisés à Belgrade, avec son frère Djordje comme directeur du tournoi. Dès lors, d’autres ont engrangé des points ailleurs, à tel point que Djokovic n’a pas encore sécurisé la première place mondiale.

djokovic_numéro1_atpfinals_2020
Djokovic holds the No 1 trophy for 2020 Crédit : AI / Reuters / Panoramic

Djokovic pour passer devant Federer et Sampras

Néanmoins, en cas de victoire finale à Flushing Meadows, il serait quasiment assuré de terminer l’année à la première place pour la septième fois de sa carrière, ce qui le ferait passer devant Roger Federer et Pete Sampras.

Les changements apportés au système de classement en raison de la pandémie de coronavirus ajoutent de l’incertitude aux calculs. En une année normale, le classement de la Race suffirait à donner une idée précise de la situation. Mais les deux classements ne se rejoindront pas en décembre 2021, puisque ce n’est qu’en août 2022, si d’autres modifications ne sont pas décidées d’ici là, que le système sur 52 semaines sera de nouveau à jour.

A l’approche de l’US Open, qui débute lundi prochain, Djokovic dispose d’une solide avance, avec 1 133 points de plus que Daniil Medvedev. Avec seulement 180 points débités à son total après l’US Open, le Serbe restant sur deux éliminations dès les huitièmes de finale (abandon contre Stan Wawrinka en 2019 puis disqualification contre Pablo Carreño Busta en 2020), Flushing Meadows pourrait lui permettre de s’envoler au classement.

Au total, Djokovic ne perdra que 2 350 points d’ici la fin de l’année. Parmi les quatre premiers du classement mondial, seul Stefanos Tsitsipas aura moins à perdre sur les quatre derniers mois de 2021 (2 320 points). A titre de comparaison, Medvedev a 5 040 points à défendre. Il peut toujours compter sur les 1 200 points de sa place de finaliste à l’US Open en 2019 et les 1 000 points de son titre à Shanghai la même année, en plus de ses victoires à Paris puis au Masters à l’automne dernier. A tel point qu’il lui est déjà impossible de dépasser Djokovic dans les mois à venir, à moins de gagner tous les tournois importants d’ici la fin 2021, en y ajoutant un titre à l’ATP 500 de Vienne, sans que le Serbe n’ajoute le moindre point à son pécule.

Daniil Medvedev (RUS) waves to the fans at the National Bank Open tennis tournament in Toronto, ON, Canada
Daniil Medvedev (RUS) waves to the fans at the National Bank Open tennis tournament in Toronto, ON, Canada Credit: Icon SMI / Panoramic

Alexander Zverev talonne Tsitsipas au classement ATP, et Medvedev à la Race. Mais l’Allemand est dans la même situation que le Russe, avec une grosse pression sur les semaines à venir. Il a 3 480 points qui seront retirés de son total d’ici la fin de l’année.

Seul Tsitsipas aurait une chance en cas de titre de Djokovic à l’US Open… et elle serait infime

Tsitsipas parait ainsi le mieux placé pour menacer Djokovic, en particulier s’il venait à réaliser une meilleure performance que lui à New York. Même si le Serbe devait soulever le trophée en fin de quinzaine, il ne serait pas tout à fait hors d’atteinte pour le Grec, à condition que la finale les oppose à nouveau, comme à Roland-Garros. Dans cette situation, si Djokovic devait ne plus engranger aucun point après l’US Open, Tsitsipas devrait marquer 3 543 points pour le dépasser. Cela veut dire gagner les Masters 1000 d’Indian Wells, disputé en octobre cette année, et de Paris, puis remporter le Masters en terminant le tournoi invaincu, tout en allant chercher 43 points sur un autre tournoi.

Pas impossible, mais fort improbable. Surtout que sauf accident, Djokovic ne mettra pas un terme à sa saison dans la foulée de l’US Open, même s’il devrait se focaliser sur quelques tournois. Il pourrait ainsi s’épargner de retourner aux Etats-Unis, après avoir déjà déclaré forfait pour les trois premiers Masters 1000 de la saison sur le territoire nord-américain, et zapper Indian Wells à la mi-octobre, pour viser en priorité le Masters, dont ce sera la première édition organisée à Turin. Avec éventuellement Vienne et/ou Paris en guise de préparation.

Même un échec de Djokovic ne ferait qu’entrouvrir la porte à Tsitsipas, voire Zverev, même si l’Allemand part de plus loin. Il faudrait alors faire les comptes au sortir de l’US Open, et le numéro 1 mondial pourrait choisir de remettre un coup de collier pour s’assurer de rester sur son trône. Parce que c’est un nouveau record à aller chercher, un de plus dans la course au titre symbolique de GOAT. Mais en l’état, il n’a de toute façon pas à s’inquiéter pour sa place.

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *