Osaka stoppe Brady et revient en finale

Naomi Osaka s’est qualifiée pour la finale de l’US Open grâce à sa victoire contre Jennifer Brady ce jeudi (7-6, 3-6, 6-3) au terme d’un match palpitant de bout en bout. Samedi, la Japonaise tentera de remporter le Majeur américain pour la deuxième fois de sa carrière.

• US OPEN 2020, demi-finale, simple femmes
• Osaka bat Brady, 7-6, 3-6, 6-3

  • L’info principale : Naomi Osaka est de retour en finale de l’US Open deux ans après y avoir triomphé.
  • A savoir aussi : Jennifer Brady n’a pas démérité et a pris rendez-vous avec l’avenir.
  • Pourquoi lire cet article : Parce qu’il vous donnera peut-être envie de revisionner ce match d’un excellent niveau technique.

Naomi Osaka le reconnaît volontiers : elle se sent « comme chez elle » à New York. A tel point que l’ancienne numéro 1 mondiale y disputera une deuxième finale de Grand Chelem en l’espace de trois éditions puisqu’elle s’est débarrassée de Jennifer Brady ce jeudi (7-6, 3-6, 6-3) après 2h11 d’un combat de très haute volée. La Japonaise attend désormais de savoir qui, de Serena Williams ou de Victoria Azarenka, sera son ultime obstacle dans sa quête d’un nouveau sacre à l’US Open.

Brady décomplexée, Osaka réaliste

Sur le papier, cette demi-finale entre une Naomi Osaka de plus en plus tranchante et une Jennifer Brady de plus en plus bluffante avait tout pour plaire. Et dès le début, les deux joueuses ont fait comprendre qu’elles avaient bien l’intention d’être à la hauteur du rendez-vous. 

Intraitables sur leurs jeux de service, la Japonaise et l’Américaine se sont rendu coup pour coup durant une première manche haletante et extrêmement équilibrée. Rien d’étonnant, dès lors, à ce que la différence se soit faite au tiebreak. Un tiebreak géré à la perfection par la 9e mondiale (7-1), qui a viré en tête. 

Pour la première fois depuis le début de la quinzaine, Brady a donc perdu un set. Mais il en fallait bien plus pour désarçonner la récente vainqueure du tournoi de Lexington, qui est repartie de plus belle. Son audace et ses coups de boutoir ont d’ailleurs fini par faire craquer Osaka, breakée à 5-3 et ensuite poussée vers la manche décisive.

1re balle de break dans le 3e set pour Osaka

Jusque-là, la protégée de Wim Fissette ne s’était toujours pas procuré la moindre balle de break dans ce match. La première, survenue à 1-2, a été la bonne pour la joueuse nippone, qui a alors pris un léger ascendant. Fidèle à sa réputation, la native de Harrisburg n’a pas rendu les armes pour autant. Mais son retard s’est avéré fatal. Face à une Osaka aussi imperturbable et impitoyable, il pouvait difficilement en être autrement.

Époustouflante tout au long du tournoi, Brady peut quitter Flushing Meadows la tête haute. Si elle maintient un tel niveau de jeu (35 coups gagnants contre 25 fautes directes) et y ajoute un brin d’expérience, on la reverra à coup sûr dans le dernier carré d’un tournoi du Grand Chelem. La lauréate de l’US Open 2018, quant à elle, n’a qu’une seule idée en tête : soulever une deuxième fois ce trophée samedi. Et peu importe, au fond, que les tribunes soient vides.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *