Serena Williams a perdu sa course contre-la-montre : elle doit renoncer à l’US Open

Serena Williams a officialisé mercredi son forfait pour l’US Open, faute d’avoir suffisamment récupéré de la déchirure de l’adducteur droit qui l’avait contrainte à l’abandon à Wimbledon. L’Américaine n’a donné aucun indice quant à la suite à donner à sa carrière.

Serena Williams at Roland-Garros in 2021

Pour la première fois au XXIe siècle, un tournoi du Grand Chelem se déroulera sans Roger Federer, Rafael Nadal et Serena Williams. Après le Suisse et l’Espagnol, l’Américaine a officialisé mercredi son forfait pour l’US Open 2021. “Après avoir pris le temps de considérer toutes les options et suivant les conseils de mon staff médical, j’ai décidé de me retirer de l’US Open pour permettre à mon corps de récupérer pleinement d’une déchirure de l’adducteur”, a précisé Serena dans le court message publié sur Instagram.

Serena Williams avait été contrainte à abandonner lors du premier tour de Wimbledon, contre Aliaksandra Sasnovich (3-3 ab.), en raison de la même blessure. L’agent de la joueuse de 39 ans, Jill Smoller, avait pourtant affiché son optimisme mi-juillet à TMZ et avait fixé l’US Open comme cap pour un retour à la compétition.

Mouratoglou : “Si l’US Open avait eu lieu dans trois semaines, il aurait été envisageable de jouer”

Mais le timing se sera révélé trop juste pour Serena Williams. “L’équipe médicale autour d’elle avait imaginé rout un protocole pour qu’elle arrive à jouer l’US Open, a confié à Tennis Majors son entraîneur, Patrick Mouratoglou. Chaque semaine, il devait y avoir des évolutions dans ce qu’elle serait capable de faire. On savait que s’il y avait le moindre pépin, on serait en retard. A un moment il y a eu un petit retour en arrière dans le déroulé. Il nous a coûté quinze jours. On les paye maintenant. Si l’US Open avait eu lieu dans trois semaines, il aurait été envisageable de jouer. Aujourd’hui ça ne l’est pas.”

© UTS

Serena Williams manquera le Grand Chelem américain pour la quatrième fois seulement depuis ses débuts sur le circuit professionnel, en 1998. Elle avait atteint les demi-finales en 2020, pour la quatorzième fois de sa carrière, elle qui s’est imposée six fois à Flushing Meadows et y a disputé dix finales, les deux dernières en 2018 et 2019 de retour de grossesse.

Serena Williams n’avait plus déclaré forfait pour un Majeur depuis son retour de grossesse pour donner naissance à sa fille Olympia. “On a pris des avis médicaux, et l’avis médical a été clair : ‘si tu joues, tu cours un véritable risque’, nous a confié Mouratoglou. Ensuite on a discuté, parce qu’elle veut toujours jouer, elle a toujours l’impression qu’elle abandonne si elle n’y va pas, elle est comme ça. Il a fallu la raisonner un peu. Mais oui c’était une décision collective dans le sens où l’avis médical a beaucoup compté.”

Serena Williams n’avait plus manqué de Grand Chelem depuis l’Open d’Australie 2018

Serena Williams restait ainsi sur treize participations consécutives aux tournois du Grand Chelem, sans parvenir néanmoins à décrocher le 24e titre du Grand Chelem après lequel elle court depuis l’Open d’Australie 2017. Elle a notamment participé aux finales de Wimbledon et de l’US Open en 2018 et en 2019. Encore demi-finaliste à New York l’année dernière et à Melbourne en début de saison, Serena Williams avait été battue dès les huitièmes de finale à Roland-Garros, par Elena Rybakina.

Serena Williams, Roland-Garros
Serena Williams at Roland-Garros in 2021 (Panoramic)

C’est à plus de 40 ans (elle les célébrera le 29 septembre prochain) qu’elle aura éventuellement l’opportunité de se remettre en quête du record de Margaret Court, victorieuse de 24 Majeurs, alors même qu’aucune joueuse n’a déjà remporté un tournoi WTA une fois la quarantaine atteinte. Serena Williams a tant dominé son sport pendant des années que longtemps aucun défi ne lui a paru inatteignable.

Mais voudra-t-elle seulement relever celui-ci ? “Je n’en sais rien, ce n’est pas une discussion qu’on a eue, a avoué Mouratoglou au sujet de l’avenir de sa joueuse. On n’a parlé que de l’US Open qui était le dernier objectif de la saison. Il va falloir qu’elle digère d’abord, ensuite on parlera de la suite. Je n’ai aucune certitude, ni dans un sens, ni dans l’autre.” “Merci pour votre soutien et votre amour. A bientôt”, s’est contenté de lâcher Serena Williams en guise d’indice. Une manière de ne pas se fermer de porte, sans en choisir une pour autant. Cinq mois jusqu’à l’Open d’Australie 2022, c’est peu, et beaucoup à la fois. Et ce sont eux qui détermineront la suite que l’Américaine donnera sa carrière.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *