La course au Final 4 : Feliciano Lopez, le maître du format

A deux week-ends de la fin de la phase régulière de l’Ultimate Tennis Showdown, la course aux demi-finales bat son plein. Les quatre joueurs avec un bilan équilibré – Feliciano Lopez, David Goffin, Alexei Popyrin et Corentin Moutet – ont une chance d’accrocher une place dans le dernier carré. Le point sur les forces en présence, à commencer par El Torero Lopez.

Race to the Final 4: Feliciano Lopez, El Torero

Six matchs de disputés, encore trois à jouer dans la phase régulière de l’Ultimate Tennis Showdown. Derrière Stefanos Tsitsipas, Matteo Berrettini et Richard Gasquet, quatre joueurs devraient lutter pour la dernière place qualificative pour le Final Four, suite au retrait de Dominic Thiem. Voici les chances de chacun de se qualifier pour les demi-finales.

Remplaçant de Félix Auger-Aliassime, Feliciano Lopez était arrivé à l’Ultimate Tennis Showdown par la petite porte, sans faire trop de bruit. Après six matchs, il a montré qu’il pouvait battre n’importe qui à l’UTS, dans un format qui sied parfaitement à son jeu offensif, sur un court rapide. Et le voilà 5e à trois journées de la fin. Mais comme David Goffin est en embuscade pour décrocher son ticket pour les demies, il lui faudra sans doute battre Richard Gasquet dimanche.

Les + de Lopez

  • Son service

Lopez est le quatrième joueur en activité avec le plus d’aces dans l’ère Open (derrière Karlovic, Isner et Federer). En moyenne, El Torero en réalise en moyenne 10,5 par matchs. À l’UTS, malgré des matchs plus courts, il en a réussi 8 par matchs en moyenne. L’Espagnol est bien aidé par la surface rapide du court. Dans ce format, bien servir est un atout majeur. Cela permet de mettre une pression considérable sur le service de son adversaire.

  • Il est le maître des « Winners count 3 »

Son service est un sacré atout qui se retrouve particulièrement utile couplé à la carte « Coup gagnant vaut trois points ». En effet, un ace compte alors triple. À chacun de ses matchs, il a marqué au moins un trois-points. El Torero a réussi l’exploit contre Benoît Paire de marquer par trois fois deux trois-points à la suite (5 points sur 6 ont été des aces).

Un quart-temps n’est jamais terminé avec lui. Grâce à sa roublardise, son slice, sa qualité de service et sa science de l’utilisation des cartes, il a prouvé à maintes reprises sa capacité à renverser le cours d’un quart-temps en un clin d’oeil. Contre Popyrin par exemple, mené 10-8 dans le deuxième quart, il a frappé deux aces comptent triple pour passer devant et gagner le quart 17-14.

  • Il attaque ses matchs tambour battant

Il suffit d’observer le 56e joueur mondial s’échauffer pour comprendre pourquoi. S’il n’y a pas d’échauffement sur le court à l’UTS, les joueurs tapent néanmoins la balle juste avant les matchs sur les terrains d’entraînement qui jouxtent le central. Feliciano Lopez, à 38 ans, est l’un des plus impressionnants dans l’exercice parmi les joueurs du plateau.

El Torero et son entraîneur Marc Lopez s’échange des caramels pendant une bonne demi-heure, jusqu’à 5 minutes avant le match. Ils travaillent spécifiquement sur plusieurs aspects du jeu de l’adversaire à venir. Quand il arrive dans l’arène, “Feli” est gonflé à bloc et joue d’entrée un tennis très solide. Cela se traduit dans les chiffres. Lopez est à 4 premiers quarts-temps remportés sur 6 disputés, et affiche un bilan de 5-1 dans les deuxièmes quarts-temps.

Feliciano Lopez, UTS 2020

  • Plus de Top 10 à affronter, et la chance de jouer Gasquet

Feliciano Lopez a déjà joué les gros et s’en est très bien sorti. El Torero a remporté une superbe victoire 4-0 contre Berrettini. Puis il est passé à un point de battre Tsitsipas et Goffin, qui l’ont tous deux battu à la mort subite.

Le calendrier de l’Espagnol pour les trois dernières journées est confortable. Il affrontera Brown, Gasquet et Benchetrit. Il a ainsi deux matchs largement à sa portée, et un choc contre Gasquet pour rattraper son retard sur le Français et aller chercher une place en demi-finale.

Les – de Lopez

  • Une certaine friabilité dans les moments chauds

C’était déjà un exploit d’amener Goffin et Tsitsipas à la mort subite. Mais Lopez a perdu ces deux manches décisives en commettant des fautes directes.

Contre le Belge, il fait une grosse faute sur un coup droit d’attaque à sa portée sur une balle de match en sa faveur. Face au Grec, Lopez a réalisé une double-faute sur balle de match contre lui. Il avait aussi fait faute en tentant le retour gagnant sur le point décisif du troisième quart-temps qui était une balle de match pour lui. El Torero est ainsi devenu le premier joueur à mener deux quarts-temps à zéro avant de s’incliner. Contre Paire, alors qu’il avait renversé le cours du premier quart temps de 3-9 à 14-10, il a finalement perdu 17-15.

Son atout imparable : Depuis qu’il a rasé sa barbe, Feliciano a rajeuni de 10 ans.

Notre % de chance de voir El Torero en demies : 47%

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *