La famille Tsitsipas fait craquer Moutet

Pour la troisième fois de l’UTS, Stefanos Tsitsipas s’est imposé à la mort subite après avoir été mené deux sets à zéro, ce dimanche face à Corentin Moutet. The Tornado a explosé dans le quatrième quart-temps, en partie à cause du comportement du père du Greek God.

Corentin Moutet, UTS 2020

Le maître du suspense de l’Ultimate Tennis Showdown s’appelle Stefanos Tsitsipas. Pour la troisième fois de la compétition, et comme la veille face à Matteo Berrettini, le leader a perdu les deux premiers quarts-temps de sa rencontre contre Corentin Moutet ce dimanche, pour finalement s’imposer à la mort subite (10-16, 11-13, 15-11, 19-5, 3-1). Aucun autre joueur de l’UTS n’a remporté un match après avoir perdu les deux premières manches. Le numéro 6 mondial conforte sa première place au classement général, tandis que le Français dit adieu aux demi-finales. The Tornado a explosé dans le quatrième quart-temps, en partie en raison du comportement selon lui irrespectueux d’Apostolos Tsitsipas, le père et co-entraîneur de Stefanos.

Les matches du Greek God ne sont jamais ennuyants. Et celui contre Moutet, pour le compte de la huitième journée, a encore démontré cela. Le Français a d’abord été épatant, remportant les deux premiers quarts-temps.

Il a empoché le premier avec style, à l’image d’une amortie tout en finesse qui a laissé Tsitsipas sur les talons. Puis il a transformé une carte UTS multipliant les points par trois, sur un coup droit. Il s’est approprié dans la foulée la deuxième manche en concrétisant la même carte, cette fois-ci par un revers deux mains, à 40 secondes de la fin.

« Quel plaisir, c’est très serré !, a assuré The Tornado aux commentateurs de l’UTS. C’est stressant, et j’aime ça ! »

Tout s’est emballé dans le troisième quart-temps. Encore une fois, Tsitsipas, mené deux manches à rien, est revenu au score. A croire que The Greek God, dont la place dans le Final 4 est déjà assurée, ne veut gagner ses matches qu’en faisant parler de lui. Et avec brio.

Stefanos Tsitsipas à son père : « Tu me parles comme si j’avais cinq ans ! »

Les deux joueurs se sont d’abord fait remarquer par deux temps mort très différents. Moutet s’est montré « zen ». 30 secondes de silence ou presque. The Tornado respirait fort, les yeux fermés, et écoutait la voix calme de son coach, Romain Bastide, qui lui a soufflé : « Respire… Prends ton temps. »

Totalement différent du temps mort demandé par Apostolos Tsitsipas, le père et co-entraîneur de Stefanos. Alors que son père lui conseillait de « ne pas se laisser distraire » par l’agité Moutet, le numéro 6 mondial lui a rétorqué : « Tu me parles comme si j’avais 5 ans et que je commençais le tennis ! Tu as cru que j’étais en tournoi de moins de 12 ans, et que j’avais besoin de ces commentaires ? »

Tsitsipas est néanmoins reparti de l’avant pour accrocher le troisième quart-temps, en s’appuyant sur ses coups droits lourds. Puis le quatrième, en profitant de la frustration de Moutet. Le Français s’est sévèrement agacé contre le clan Tsitsipas. Apostolos parlait à son fils en plein match, alors que The Tornado s’apprêtait à servir. Ça a mis Moutet hors de lui : « Ça me rend fou ! Il le coache à n’importe quel moment du match ! », a-t-il crié à l’arbitre, avant de s’adresser directement à Apostolos Tsitsipas : « Oh, je te parle ! » Et ne voyant pas de réaction : « Oh, réponds-moi ! C’est pas fair-play, Tu ne sais pas respecter les gens. » Tsitsipas a finalement empoché le quatrième quart-temps en concrétisant deux cartes UTS « coup gagnant vaut trois points », sur deux aces, à la suite (14-5).

[bloc_twitter src= »https://twitter.com/UTShowdown/status/1279811548068839424?s=20″]

 

Au micro des commentateurs, Moutet a déclaré que « Stefanos est un bon gars », mais que « son père est stupide. »  « Il me rend fou , a-t-il poursuivi. Il n’en a rien à faire de moi. Il ne pense qu’à lui. »

Toujours est-il que Moutet a vu filer la rencontre lors d’une mort subite acharnée. Il a placé une amortie qui a scotché Tsitsipas pour sauver la première balle de match du Greek God. Mais The Tornado a commis deux fautes consécutivement qui ont offert la victoire à Tsitsipas. Le leader au classement de l’UTS pouvait exulter. Il ne semble rien pouvoir lui arriver à la Mouratoglou Academy. 

Découvrez l’UTS, la nouvelle compétition qui révolutionne le tennis

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *