Abonnez-vous à la newsletter

Les “tokens” (jetons numériques) vont faire partie de l’expérience UTS, annonce Patrick Mouratoglou au Paris NFT Day

Speaker au Paris NFT Day après le lancement de sa série de NFT The Coach, Patrick Mouratoglou a annoncé l’arrivée des « tokens » (jetons numériques) dans le circuit UTS qu’il projette pour 2023.

Patrick Mouratoglou au Paris NFT Day, 2022 Patrick Mouratoglou au Paris NFT Day, 2022 (© Tennis Majors)

Passionné par l’émergence du Web3 et de la technologie des NFT, Patrick Mouratoglou faisait partie, mardi, des intervenants du Paris NFT Day qui ont expliqué à quel point cette nouvelle technologie allait bouleverser le sport, notamment en rapprochant les fans des acteurs et du jeu.

Le tout nouvel entraîneur de Simona Halep et co-fondateur de Tennis Majors a notamment indiqué que les tokens, des « jetons numériques » proposés aux internautes, allaient faire leur entrée dans l’expérience d’Ultimate Tennis Showdown, cette nouvelle approche du tennis testée en 2020 et 2021, destinée à devenir un circuit annuel en 2023.

Il n’a pas été précisé si ce seraient des jetons liés à la blockchain ou non, dispositif connu sous le nom de NFT (« non fungible tokens »), objets numériques authentiques et uniques, garantis par la technologie de la blockchain.

Mouratoglou : “Nous voulons utiliser les tokens”

« Nous pensons que le Web3 peut singulièrement accroître la proximité entre les fans du sport et la compétition, a déclaré Mouratoglou dans le grand amphithéâtre du Palais Brongniart, anciennement la bourse de Paris. Nous voulons utiliser les tokens. Ce qu’a réussi la NBA en permettant à ses fans de posséder des moments forts d’un match est, par exemple, très inspirant. »

Dans une table ronde avec Alexandre Dreyfus, directeur de socios.com, une société qui valorise des tokens auprès de supporters d’équipes de football, Mouratoglou a précisé sa pensée en indiquant que les fans pouvaient être susceptibles d’aider leur joueur préféré en cours de match lors des prochains éditions de l’Ultimate Tennis Showdown.

Les fans disposant de tokens seront susceptibles d’aider leurs joueurs en leur attribuant des cartes supplémentaires.

Patrick Mouratoglou

« Par exemple, dans le cadre d’UTS, les fans disposant de tokens seront susceptibles d’aider leurs joueurs en leur attribuant des cartes supplémentaires, après avoir voté. » Disputé à travers des quart-temps de 8 minutes, le format UTS attribue aux joueurs deux « pouvoirs » sous forme de carte, par quart-temps, et susceptibles de leur donner un avantage, comme par exemple « le prochain coup gagnant rapporte trois points » ou « mon adversaire doit gagner le prochain point en trois coups. »

« Le fan de sport moderne ne veut plus être un simple spectateur, il veut faire partie de l’histoire, a poursuivi Mouratoglou. Il veut se sentir appartenir à quelque chose. »

Investir sur de jeunes joueurs

« Nous pouvons aussi imaginer des dispositifs permettant aux gens d’investir sur le futur de jeunes joueurs. UTS aura un système de wild cards permettant à des jeunes joueurs à fort potentiel de jouer nos événements. Si ces joueurs percent, les récompenses n’en seraient que plus grandes pour les détenteurs de tokens. Nous avons des tas d’idées de ce type. »

Presque trois semaines après avoir lancé la collection « The Coach », permettant à des acheteurs de NFT d’accéder à des privilèges, Patrick Mouratoglou souligne que « transformer la passion des fans en acheteurs de NFTs reste difficile ».

« Nous avons tout vendu (2000 NFT, ndlr), mais ce fut plus difficile que nous l’anticipions et la mission des acteurs du marché ces prochains mois consiste à faire de la pédagogie. Se procurer des NFT peut rester compliqué si vous n’êtes pas initié. Mais il y a énormément de projets possibles et en cours dans le tennis. Nous en avons beaucoup d’autres que je ne peux pas encore rendre publics. »

De nouveaux détails sur UTS 2023

Au cours de ces interventions, Mouratoglou a glissé quelques détails supplémentaires sur son projet de circuit UTS en 2023, « en parallèle de l’ATP, à des dates qui n’entrent pas en concurrence ». Qualifiant ce projet de « sportainment », il a annoncé un circuit de dix étapes annuelles, dans des grandes villes habituellement privées de tennis de très haut niveau.

« 90% des gens ne connaissent pas 90% des joueurs, nous allons donc présenter des profils qui suscitent la passion » a-t-il indiqué devant les portraits d’Alexander Zverev et Daniil Medvedev, qui ont déjà participé à UTS, mais aussi de Nick Kyrgios ou Frances Tiafoe, qui n’avaient pas pu donner suite en 2020 et 2021 notamment à cause des restrictions liées au COVID. La nouvelle baseline d’UTS, rendue publique à Paris, est « la Ligue des champions du tennis ».

Mouratoglou a indiqué que la plupart des événements auraient lieu dans des lieux ad hoc, iconiques des grandes villes visitées. « Nous sommes une structure légère et pouvons donc jouer au sommet des immeubles, en bas de la Tour Eiffel ou au pied des pyramides au Caire », a-t-il illustré, sans annoncer formellement que des étapes auraient lieu dans ces villes.

Parmi les innovations sur lesquelles il travaille pour 2023, il y a aussi la publication de données en direct sur l’état physique des joueurs et des dispositifs de paris en direct.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.