The Tornado a tout emporté sur son passage : Moutet remporte l’UTS4 !

Corentin Moutet a remporté mardi l’UTS4, en battant Taylor Fritz en finale, malgré la perte du premier quart-temps. The Tornado devient ainsi le quatrième vainqueur masculin de l’histoire de la compétition.

Corentin Moutet at UTS4 in 2021

La troisième était la bonne pour Corentin Moutet. Intégré au casting de l’UTS1 en cours de compétition, puis demi-finaliste de l’UTS2, The Tornado a décroché la victoire finale à sa troisième participation. Il a bouclé un tournoi parfait (cinq victoires en autant de rencontres) en renversant Taylor Fritz en finale mardi (12-14, 15-11, 13-12, 16-8).

Taillé pour le format, entre son jeu aussi créatif qu’instinctif et son sens du spectacle, Moutet était incontestablement le plus fort ces deux derniers jours à la Mouratoglou Academy. Il devient ainsi le quatrième vainqueur masculin de l’histoire de l’UTS, après Matteo Berrettini, Alexander Zverev et Alex de Minaur.

Et c’était parti pour le show Moutet

Contraint de revenir sur le court seulement 20 minutes après la fin de sa demi-finale victorieuse contre Cristian Garin, The Tornado a d’abord semblé à bout de souffle. Dès les premiers points, Moutet est apparu à bout de souffle. “Je suis fatigué”, a-t-il lancé à répétition vers son coach, donnant même la sensation de cramper. Mais il est entré dans son match au fil des échanges et est resté au contact de Fritz.

Mené 8-6, Moutet s’est retrouvé contraint de conclure le point en trois coups maximum suite à l’utilisation d’une carte par Fritz. C’est alors produit un sacré quiproquo. The Tornado a frappé quatre coups, mais pensait qu’il devait faire en sorte que son adversaire ne touche pas la balle plus de trois fois. S’en sont suivies deux minutes de palabres, pour que l’échange avec l’arbitre se termine sur un mea-culpa de Moutet et un grand sourire de l’arbitre. Comptant jusqu’à 5 points de retard (12-7), Moutet est revenu à hauteur grâce à sa carte “Prochain point compte double”. Mais il a commis deux fautes directes sur les deux derniers points du premier quart-temps, tombé dans l’escarcelle de Fritz.

“Je n’ai pas été brillant, mais suffisamment pour compter jusqu’à quatre”, a souri The Hotshot au premier changement de côté, chambrant Moutet, connecté en même temps à l’autre bout du court. “J’ai arrêté l’école avant d’avoir commencé”, a répondu le Français dans un éclat de rire.

Une fin de troisième quart-temps complètement folle

Complices au micro, les deux hommes se sont livrés une belle bataille dans le deuxième quart-temps. Encore une fois, Moutet a fait la course derrière, face à un Fritz plus entreprenant et soutenu par la majorité des pensionnaires de la Mouratoglou Academy. Mais The Tornado, qui avait gardé ses deux cartes UTS pour la fin de quart-temps, a égalisé à 10-10 avec une carte “Prochain point compte double” et a remporté deux rallyes cruciaux pour faire la différence, histoire de recoller au score. Il a ainsi mis fin à une série de sept quart-temps remportés consécutivement par Fritz, qui avait déjà remporté deux matchs éliminatoires ce mardi, contre Daniil Medvedev puis Diego Schwartzman.

Taylor Fritz at UTS in 2021
Taylor Fritz at UTS in 2021 © UTS

Coupé dans son élan, Fritz est apparu légèrement déstabilisé. Mais encore une fois, aucun des deux finalistes n’a réussi à créer un vrai écart dans le troisième quart-temps. The Hotshot était plus irrégulier que dans ses matchs précédents et Moutet était souvent bien inspiré sur les coups de patte dont il a le secret. Mais il s’est troué en ratant ses deux services sur les deux points ave sa carte “Prochain point compte double” active.

Un vrai mano a mano s’est alors enclenché. Fritz est passé devant sur un coup droit monstrueux (10-9). Mais sur les deux points suivants, Moutet a contraint son adversaire à conclure l’échange en trois coups maximum, ce que l’Américain n’a pas bien géré. Tout s’est finalement dénoué au point décisif. Et c’est The Tornado qui est allé chercher ce quart-temps crucial pour la suite.

Moutet a illuminé l’UTS4

Une fois devant au score, Moutet s’est libéré pour de bon. Il a produit son jeu tout en toucher et en inspirations géniales pour rendre fou un Fritz touché physiquement par l’enchaînement des rencontres. En utilisant une carte “Prochain point compte double” à 12-4, le Français s’est même mis en position de conclure sur un K.-O. mode, qui met fin d’office au quart-temps à 10 points d’écart. Mais son service envoyé dans le filet a laissé l’Américain dans le match. La différence était néanmoins faite, malgré un dernier baroud d’honneur de The Hotshot.

Moutet pouvait savourer, il s’est donné une bonne dose de confiance à cinq jours de l’ouverture de Roland-Garros. En attendant de rêver à la Coupe des Mousquetaires, The Tornado a soulevé l’éclair dans la nuit de la Mouratoglou Academy. Rien de plus logique, tant il a illuminé les deux jours de cet UTS4.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *