le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Richard Gasquet balaye Popyrin et se rapproche du Final 4

Richard Gasquet n’a pas fait de détail face à Alexei Popyrin lors de la 7e journée de l’UTS. Le Français a terrassé l’Australien en remportant les trois premiers quarts-temps (3-1). The Virtuoso a déjà un pied au Final 4.

Richard Gasquet, UTS 2020 Richard Gasquet, UTS 2020

Le sourire sur le visage de Richard Gasquet ne trahit qu’une chose : le Français s’éclate à l’Ultimate Tennis Showdown. Plus que jamais. Le Français a terrassé le jeune Alexei Popyrin en remportant les trois premiers quarts-temps (14-11, 15-12, 23-9, 14-21). Ses revers à une main, sa spécialité, ont encore fait des dégâts. Comme des coups de foudre qui tombaient du ciel bleu de la Côte d’Azur. Le Biterrois est dans une forme éclatante malgré ses 34 ans et grimpe à la deuxième place du classement de l’UTS. Il la conservera, peu importe le résultat du choc entre Matteo Berrettini et le leader Stefanos Tsitsipas ce samedi. Dans tous les cas, ce sont les portes des demi-finales qui sont grandes ouvertes pour Gasquet, à qui il ne manque plus qu’un succès pour sécuriser sa place au Final Four.

Popyrin n’aura rivalisé que quelques minutes, dans le premier quart-temps. Il avait profité des erreurs de Gasquet pour prendre l’avantage (8-6). Mais très vite, le Français a imposé sa loi. Celle des joueurs d’expérience. Popyrin, de 14 ans plus jeune que lui, s’est peu à peu décomposé. The Virtuoso a facilement recollé au score après deux revers : un depuis le fond du court, avant de monter au filet pour prendre à contre-pied l’Australien (9-9). Cet avantage, il le gardera jusqu’à la fin du troisième quart-temps, après avoir empoché le premier après un nouveau revers une main qui mordait la ligne (12-9).

« Mon revers à une main est naturel, a souri Gasquet au micro des commentateurs de l’UTS. Avec des coups-droits, je peux faire des erreurs. Normalement, avec le revers, je n’en fais pas ! »

Le mental de Popyrin encore défaillant

Gasquet n’a pas menti. Chacun de ses revers à une main ont peu à peu brisé le « Sniper », encore bien muet ce samedi. L’entraîneur de Popyrin lui conseilla même, lors d’un temps mort, de « ne pas être passif sur ses revers ! » Le conseil n’aura pas suffi.

Lors des deux quarts-temps suivants, Gasquet a étalé toute sa classe. Il a varié entre les coups droits qui ont assommé l’Australien dans la deuxième manche, puis les revers profonds ou à la volée dans le troisième quart-temps. Popyrin a alors abandonné la rencontre au Français. Tête dans les mains, soufflant sur le court et regard dans le vide, le Sniper a confirmé que son mental était défaillant. Une place dans le Final 4 lui était pourtant accessible en cas de succès et elle parait lui échapper désormais.

« Je ne joue pas si bien, je profite de ses erreurs », a estimé Gasquet, lors d’une nouvelle interview menée par les commentateurs britanniques de l’UTS, Jenny Drummond et Pete Odgers. Selon lui, si Popyrin « jouait mieux, je pourrais être vraiment embêté. » Son adversaire n’avait lui qu’un seul mot à la bouche : « Je joue vraiment mal. »

[bloc_twitter src=”https://twitter.com/UTShowdown/status/1279456434313465859?s=20″]

Lors du troisième quart-temps, le « Virtuose », une nouvelle fois à la hauteur de son surnom dans la compétition, a scellé le sort du match en concrétisant deux cartes UTS « coup gagnant vaut trois points » à la suite. Les deux fois sur des aces, laissant Popyrin sans réaction. Etait-il encore présent sur le court ?

L’Australien n’a remporté que le quatrième quart-temps, qui ne comptait plus. Et jamais le sourire de Gasquet ne s’est effacé. Il est dans le Sud, chez lui. Affronter des joueurs de 20 ans comme Popyrin le rend « heureux, car ça (lui) rappelle (sa) jeunesse. » Elle n’est pas si loin.

Découvrez l’UTS, la nouvelle compétition qui révolutionne le tennis

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *