Fritz se joue de Schwartzman avec brio pour se hisser en finale de l’UTS4

Taylor Fritz a réussi un sacré coup mardi en demi-finale de l’UTS4 en sortant Diego Schwartzman en trois quart-temps. The Hotshot affrontera Corentin Moutet ou Cristian Garin en finale plus tard dans la soirée.

Taylor Fritz at UTS4 in 2021

Diego Schwartzman avait bouclé la phase de groupes de l’UTS4 dans la peau du favori logique. Mais Taylor Fritz s’est mis en travers de ses espoirs de titre et El Peque n’a pas trouvé la faille chez The Hotshot ce mardi en demi-finale. L’Américain s’est imposé trois quart-temps à zéro (16-14, 14-13, 17-15), même si le déroulé de la rencontre était bien plus accroché que le score final ne le laisse penser.

Très inspiré dans le jeu, à défaut d’être réellement plus habile dans l’utilisation des cartes UTS sur l’ensemble de la rencontre, Fritz a géré à la perfection les fins de quart-temps pour boucler l’affaire avant même le quatrième.

Présent à l’UTS3, où il n’avait pas passé le premier tour, The Hotshot disputera cette fois la finale du tournoi. Il y sera opposé à Corentin Moutet ou Cristian Garin, qui s’affrontent dans la deuxième demi-finale.

Mené 2-1 par Schwartzman dans les confrontations directes sur le circuit ATP, Fritz avait néanmoins pour lui, et contrairement à ce que leur jeu pourrait indiquer, d’avoir remporté leur seul duel sur terre battue (6-4, 6-2 au 2e tour de Monte-Carlo en 2019). Dès les premiers échanges, The Hotshot a pris l’ascendant. Il a imposé sa puissance et enchaîné les coups gagnants pour vite prendre le large au score (10-3).

Fritz était le plus fort dans les moments-clés

Proche du “K.-O. mode”, qui met fin automatiquement à un quart-temps quand un écart de 10 points se crée, Schwartzman a utilisé les cartes UTS pour revenir au contact. Il a mis la pression à Fritz en abattant sa carte obligeant l’Américain à faire service-volée. Fritz a ainsi commis deux fautes au service, et El Peque a déposé une volée parfaite, avec l’aide du filet, pour revenir à 11-9. Mais The Hotshot a remis un coup de collier en fin de quart-temps pour se détacher à 16-11. L’Argentin a eu beau remporter les trois derniers points, il était trop tard pour arracher un point décisif.

Fritz est resté sur la même lancée en début de deuxième quart-temps, en étant agressif et offensif. Mais il a commencé à donner davantage de points gratuits à Schwartzman, qui n’en a pas profité tellement il était mal réglé sur ses amorties. Mené 6-8, El Peque a empoché six points de suite, notamment en utilisant la carte “Gagner en trois coups maximum”. Dos au mur, Fritz a répondu en posant la carte “Prochain point compte double” sur le service de son adversaire. Coup de poker gagnant. Un service manqué de Schwartzman et une erreur d’appréciation d’une balle de l’Américain plus tard, il était revenu à 12-12. Tout s’est joué sur un point décisif d’anthologie, que Fritz est allé chercher avec l’agressivité qui était la sienne depuis le début du match.

Touché mentalement, Schwartzman a bien réagi dans le troisième quart-temps pour faire la course en tête pendant une bonne partie de cette période. Mais là encore, c’est en mettant l’Argentin sous pression sur son service que Fritz a fait la différence, en appliquant la carte “Prochain point compte double” sur l’engagement de Schwartzman. Menant 11-9, El Peque a concédé cinq points de suite et s’est retrouvé dans une situation inextricable. Fritz savourait son joli coup d’avoir sorti celui que beaucoup envisageant comme le mieux placé pour soulever l’éclair de Zeus en fin de soirée à la Mouratoglou Academy. Mais The Hotshot était parfaitement en phase avec son surnom en demi-finale. Si c’est encore le cas en finale, il ne sera pas simple de le priver du titre.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *