Nouvelle édition, nouvelles règles, pas de seconde balle : voici les règles de l’UTS4

Dites au revoir à la seconde balle : pour sa quatrième édition, l’UTS innove encore pour améliorer l’expérience des fans.

19 mai 2021

Pour la première fois de son histoire, l’Ultimate Tennis Showdown va se jouer sur terre battue. Et ce n’est pas la seule particularité de cet UTS4. Les 24 et 25 mai, pour la quatrième édition de la création novatrice de Patrick Mouratoglou, les huit participants vont s’affronter selon des règles vues nulle part ailleurs ! La suppression de la deuxième balle et les quart-temps de 8 minutes font partis des principaux changements. Jetons un œil aux règles de cet UTS4.

Huit joueurs et un Final Four

L’UTS4 commence par un premier tour avec deux groupes de quatre joueurs où chaque participant affronte une fois ses trois concurrents. Les deux premiers de chaque poule sont qualifiés pour le Final Four (demi-finale + finale).

Les joueurs avec le plus de victoires finissent en tête des groupe. En cas d’égalité, le premier facteur départageant est le nombre de défaite. En cas de nouvel exæquo, on regarde alors la différence de sets – entre le nombre de quart-temps perdus et ceux perdus -, puis, éventuellement, la différence de points.

Si un joueur est contraint de déclarer forfait pour un match, un remplaçant prend sa place pour la suite de la compétition. Celui-ci part de zéro, il ne reprend pas les éventuels points engrangés lors des matchs précédents par le joueur forcé de se retirer.

Comment gagner un match

Tous les matchs se jouent dans un format quart-temps de huit minutes. Celui qui remporte trois quart-temps sort du court en vainqueur. En cas d’égalité, deux quarts-temps partout, ils jouent une mort subite.

Si un joueur gagne les trois premiers quart-temps, le quatrième n’est pas disputé.

Un tirage à pile ou face est effectué pour déterminer qui débute le premier quart-temps au service. Ensuite, les joueurs engagent chacun à leur tour. Celui qui remporte le plus de points sur l’ensemble des quart-temps commence la mort subite au service. En cas d’égalité ; nouveau tirage au sort.

Les joueurs servent deux fois chacun, sans avoir droit aux secondes balles. L’UTS propose donc bel et bien un tennis avec une seule balle de service.

Entre les points, un délai de 15 secondes rythme le match (le chronomètre est lancé quand l’abritre annonce le score). Si un joueur dépasse les 15 secondes avant de servir, il reçoit d’abord un avertissement, puis un point de pénalité pour chaque nouveau dépassement de temps.

La règle du “no-let” est appliqué au service. Si la balle touche la bande du filet avant de tomber dans le carré, le point est joué.

Lors des 5 dernières secondes, l’horloge du match – celle des 8 minutes du quart-temps – est arrêtée dès que le point est terminé, puis relancé aussitôt que le serveur débute son geste.

Ajout cette année du “KO mode” : Si un joueur mène avec plus de 10 points d’avance dans un quart-temps, il remporte la manche directement, sans avoir besoin d’aller jusqu’à la fin des 8 minutes.

Comment gagner une mort subite

Dans la mort subite, en cas d’égalité deux quarts-temps partout, les joueurs ne servent plus qu’une fois chacun à tour de rôle, et le premier à remporter deux points consécutifs empoche la victoire.

Pendant la mort subite, le serveur choisit s’il veut engager côté égalité ou avantage. Le délai de 15 secondes entre deux points ne s’appliquent pas pendant cet ultime round, mais il est demandé aux joueurs de se limiter à “un temps raisonnable”.

Les cartes UTS

Atouts maîtres des précédentes éditions de l’UTS, les cartes sont toujours de la partie. Pendant chaque quart-temps, les joueurs ont la possibilité d’activer deux cartes chacun.

  • +1 serve : permet d’avoir droit à une seconde balle
  • Win in 3 shots max : force l’adversaire à devoir gagner le point en trois frappes
  • Serve and volley : oblige l’adversaire à faire service-volée
  • Winners count x3 : le joueur qui utilise cette carte gagne trois points d’un coup s’il réussit un coup gagnant
  • Steal serve : le joueur “vole” les deux services adverses pour engager quatre fois de suite
  • Next point counts x2 : le joueur qui utilise cette carte gagne deux points d’un s’il remporte l’échange. Elle doit être utilisée au avant d’entamer sa série de deux service et est acttive sur les deux points. Permet

Coaching

Les joueurs peuvent être coachés à n’importe quel moment du match. Assis sur le banc, l’entraîneur peut conseiller son joueur. Seul impératif : il doit le faire en anglais, afin que tous les fans puissent en profiter. Sinon, le joueur reçoit un point dé pénalité.

En outre, entre chaque quart-temps, les joueurs répondent en direct aux questions des commentateurs pour partager leurs émotions avec les spectateurs.

Pause toilettes

Aucune pause toilettes n’est autorisée pendant le match. En cas d’urgence, elle peut être prise à la fin d’un quart-temps, dans les deux minutes de repos autorisées. En cas de dépassement, un point de pénalité est donné à chaque tranche de 15 secondes supplémentaires.

Temps mort médical

Les temps morts médicaux ne peuvent être pris qu’aux changements de côtés, à la fin des quart-temps. Ils ne doivent pas dépasser les 2 minutes. Sinon, toutes les 15 secondes, une sanction d’un point de pénalité est donnée. Si un temps mort médical est nécessaire au milieu d’un quart-temps, le joueur perd automatiquement celui-ci.

Le chronomètre s’arrête quand…

  • Pendant les 2 minutes de pause autorisées à chaque fin de quart-temps
  • Quand un joueur discute avec l’arbitre (l’arbitre pouvant toutefois abrégé le débat par un “let’s play”, qui condamne le jouer à un point de pénalité pour conduite anti-sportive s’il poursuit les discussions en dépit de l’annonce).
  • Quand un joueur casse sa raquette
  • Quand un joueur casse son cordage
  • Quand un joueur fait appel au médecin (l’organisation précise qu’elle n’aura aucun laxisme sur les medical time-outs de convenance)
  • Quand un coach demande un temps-mort. Chaque joueur a droit à un temps-mort de 30 secondes durant un match. Celui-ci peut-être demandé à n’importe quel moment par son entraîneur, en appuyant sur un buzzer. Seul restriction, il doit le faire entre deux points. S’il appuie pendant un échange, son joueur prend un point de pénalité.
  • Pendant les 5 dernières secondes d’un quart-temps, entre chaque point.
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *