“Djokovic a joué avec le feu et il l’a payé”

Match Points est une émission de débats de Tennis Majors, animée par Josh Cohen. Dans cet épisode, Marion Bartoli et Ben Rothenberg reviennent sur le fait majeur de la première semaine à l’US Open : la disqualification de Novak Djokovic.

9 September 2020

Dimanche soir, Novak Djokovic n’a pas pu aller jusqu’au bout de son huitième de finale de l’US Open face à Pablo Carreno Busta. La raison ? Le Serbe a été disqualifié pour avoir touché une juge de ligne avec une balle. Une sanction qui a fait couler beaucoup d’encre et au sujet de laquelle Marion Bartoli et Ben Rothenberg ont débattu lors de la dernière émission de Match Points.

Interrogée par Josh Cohen, l’ancienne joueuse française a tenu à rappeler que « les règles sont très claires : vous êtes disqualifié si vous touchez quelqu’un, peu importe que ce soit volontaire ou pas. C’est la première chose que l’on vous apprend quand vous arrivez sur le circuit WTA. »

“Une histoire qui se termine horriblement mal”

D’après la lauréate de Wimbledon 2013, le numéro 1 mondial était peut-être sur les nerfs en raison d’un statut de grandissime favori à la victoire finale difficile à assumer :

“Depuis le début de l’US Open, Novak était sans doute perturbé par tout ce qui se passe hors du court, ainsi que par son nouveau statut de grand favori en Grand Chelem. Peut-être plus que d’habitude. Tout ça a commencé à bouillir en lui, et il a fini par se comporter comme ça. Il devra se demander pourquoi il s’est senti comme ça, si tendu et énervé. (…) C’est une histoire qui se termine horriblement mal. Il n’était pas dans le bon état d’esprit et pas dans son état habituel.”

Ben Rothenberg, lui, a préféré pointer du doigt l’absence du public, qui aurait eu une influence sur le comportement du « Djoker » :

“Il ne pouvait pas avoir l’énergie qu’il reçoit de la foule habituellement. Il voulait davantage entretenir son feu intérieur. (…) Parfois, quand on joue avec le feu, on se brûle. Et c’est certainement ce qui est arrivé à Novak.”

Your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *