“Djokovic est à un tournant de sa carrière”

Match Points est une émission de débats de Tennis Majors, animée par Josh Cohen. Dans cet épisode, Marion Bartoli et Ben Rothenberg reviennent sur le fait majeur de la première semaine à l’US Open : la disqualification de Novak Djokovic.

9 septembre 2020

Grand favori à la victoire finale, Novak Djokovic a été disqualifié en huitièmes de finale de l’US Open pour avoir – involontairement, certes – expédié une balle en direction d’une juge de ligne. Le Serbe a joué de malchance car, après tout, si la balle était partie quelques centimètres plus loin, il aurait pu poursuivre ce match et, peut-être, rallier les quarts. Mais selon Ben Rothenberg,qui s’est exprimé à ce sujet dans le cadre de l’émission Match Points, se cacher derrière le manque de chance est un peu facile :

“Toucher un arbitre à la gorge sans le vouloir, c’est vraiment pas de chance. Cela dit, il y a beaucoup de joueurs comme Novak qui ont eu beaucoup de chance pendant des années, lorsqu’ils lançaient la balle à travers le court sans faire attention et qu’ils ne touchaient personne. Mais forcément, quand tu lances tes balles sans faire attention, parfois, tu peux manquer de chance. Et plus tôt, à 4-5 dans le même set, il avait envoyé une balle dans les bâches. Et heureusement, elle n’a touché personne.”

“Il y a parfois 10, 12 personnes autour des joueurs”

Le numéro 1 mondial s’est retrouvé dans l’œil du cyclone suite à ce geste d’énervement. Ben Rothenberg a néanmoins tenu à rappeler que l’octuple vainqueur de l’Open d’Australie n’est pas le seul à avoir parfois un comportement potentiellement dangereux sur le court, loin de là.

“C’est un comportement qu’on a déjà vu chez Djokovic comme chez d’autres joueurs. Ils lancent leur raquette sur le court, ils lancent leurs balles à travers le court, sans même réaliser qu’entre les ramasseurs et les arbitres, il y a parfois dix, douze personnes autour d’eux. Là, ils sont moins nombreux, et c’est bizarre que cela arrive dans un stade vide. Mais c’est un comportement que l’on voit chez Djokovic et chez beaucoup d’autres joueurs.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *