New York est-il vraiment le bon endroit pour jouer l’US Open et Cincinnati ?

Dans le cinquième épisode de Match Points, notre talk-show 100 % tennis, Josh Cohen et ses invités ont débattu d’un possible enchaînement Cincinnati / US Open à New York.

10 juin 2020

Les rumeurs se font de plus en plus insistantes au sujet d’un enchaînement Cincinnati – US Open à Flushing Meadows en l’espace de quatre semaines. Une idée intéressante pour limiter les déplacement et favoriser la reprise du circuit. Qui pourrait aussi être pensée à une échelle plus globale, comme le fonctionnement actuel des circuits fait que les tournois sont disséminés aux quatre coins du global et se déroulent dans un ordre parfois peu logique.

Faut-il jouer le Masters 1000 et de Cincinnati sur le site de l’US Open ? C’est la question qu’a posé Josh Cohen à ses invités dans le 5e épisode de Match Points.

« Le circuit n’est pas compatible avec la crise sanitaire »

Ben Rothenberg pense que c’est une bonne idée que les circuits commencent à réfléchir aux moyens de se créer une cohérence géographique dans l’enchaînement des tournois, à mesure que la pandémie se poursuit. À la date du mardi 10 juin, on dénombre dans le monde plus de 7,2 millions de cas confirmés de Covid-19 (selon les chiffres de l’université Johns Hopkins), et les États-Unis, qui approchent à grands pas des 2 millions de cas confirmés, paient un lourd tribut. La pandémie ne montrant aucun signe de ralentissement dans plusieurs régions du monde, le journaliste américain estime que des mesures de précaution comme celle de limiter les déplacements vont être nécessaires pendant un certain temps.

« Selon moi, le circuit tel qu’il est actuellement, où l’on change de lieu toutes les semaines avec des joueurs du monde entier n’est pas compatible avec une crise sanitaire comme aujourd’hui », affirme Ben Rothenberg. »

« Et donc, une des réformes que l’on peut faire pour empêcher ça, c’est d’abord d’arrêter de changer de lieu toutes les semaines, poursuit l’américain. Et ça pourrait être le cas pour tout le reste du calendrier, jusqu’à ce que les choses retournent à la normale. »

« New York n’est pas le meilleur endroit »

Mais pour Marion Bartoli, le problème est ailleurs. La ville de New York est bien trop touchée par le virus, et les joueurs ne veulent pas y aller.

« Je pense que New York n’est pas le meilleur endroit pour accueillir ces deux tournois, clame la Française. C’est peut-être la ville qui a été frappée le plus fort par le coronavirus. »

« Et l’US Open, c’est un tournoi qui est déjà complexe au niveau logistique, étant donné que les joueurs ont souvent beaucoup de route à faire entre le lieu où ils sont logés à Manhattan et le tournoi. Le tournoi pourrait être tenu dans une endroit plus isolé comme Mason, dans l’Ohio. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *