Match Points #7 : Les joueurs peuvent-ils gagner l’US Open sans leur staff ?

Match Points débat de la possibilité pour les joueurs de disputer l’US Open, en n’emmenant à Flushing Meadows qu’une ou deux personnes de leur staff.

16 juillet 2020

Impossible !” selon Marion Bartoli, “logique“, selon Noah Rubin. Les deux joueurs et chroniqueurs de Match points, accompagnés du journaliste du New York Times Ben Rothenberg, discutent avec le présentateur Josh Cohen de l’US Open. La tenue du Grand Chelem, censé débuter le 31 août, n’est pas encore assurée. Tout comme la possibilité pour les joueurs de ramener tous les membres de leur staff, afin de limiter les risques sanitaires.

Noah Rubin s’émeut du comportement de certains joueurs qui refusent de se soumettre à cette mesure.

“Je crois que notre plus gros problème est les joueurs eux-mêmes. J’ai discuté avec certains des meilleurs joueurs, qui m’ont dit : ‘Je ne suis pas sûr de pouvoir jouer sans quatre personnes autour de moi.’ Et là, je me dis : ‘Tu vas gagner le même prize money, tu auras ton physiothérapeute à l’hôtel nuits et jours, et ce n’est pas assez pour toi ?’ Ça, c’est notre plus gros problème ! Si les joueurs ne sont pas capables de jouer sans cinq ou six personnes autour d’eux, nous avons un gros problème.”

US Open Nadal

Rothenberg : “La culture de l’égoïsme est un énorme problème”

Pour Marion Bartoli, il est impossible de ne pas être accompagné par tous les membres de son équipe.

Pour gagner un Grand Chelem, il faut un sparring partner, un entraîneur derrière soi, il faut aussi un physio, un fitness coach pendant deux semaines… Tu ne peux pas survivre à sept matches à la suite sans ton fitness coach avec toi ! Il y a trop de risques de blessure. Si l’US Open a lieu, les instances doivent autoriser toute l’équipe du joueur… Tu ne peux pas gagner un Grand Chelem avec une seule personne dans ton équipe, ce n’est pas possible ! Surtout après 6 mois sans jouer.”

“Pourtant, il y en a bien un qui va gagner ! lui rétorque Noah Rubin. Toutes ces personnes représentent des risques sanitaires en plus.”

Ben Rothenberg est du même avis que Rubin.

“Si chaque joueur est autorisé à ramener avec lui une personne, rien n’est impossible ! Oui, ce serait le plus grand tournoi de gladiateurs de l’histoire, mais ce serait une compétition équitable. D’habitude, ceux qui sont classé 100e ne peuvent pas ramener quatre personnes avec eux, dont c’est automatiquement inéquitable. C’est à celui qui aura le plus d’argent à dépenser. Ce n’est pas ce que notre sport devrait être. Cette opportunité de rendre la compétition équitable est géniale.”

Le journaliste prend ensuite l’exemple de l’Adria Tour, qui a entraîné la contamination de nombreux joueurs au COVID-19 : “La culture de l’égoïsme est un énorme problème chez les joueurs de tennis. D’autant plus lorsque que cet égoïsme est rajouté à la pandémie. Il faut que les joueurs soient disposés à faire des sacrifices !”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *