Roland-Garros va-t-il reproduire les erreurs de l’Adria Tour ?

Match Points est une émission de débat de Tennis Majors, dirigée par Josh Cohen. Dans cet épisode, Josh a demandé à Marion Bartoli, Ben Rothenberg et Noah Rubin, si Roland-Garros, qui souhaite accueillir 60% des spectateurs habituels, va reproduire les mêmes erreurs que celles de l’Adria Tour.

20 juillet 2020

La situation pandémique en France décélère. Les risques paraissent s’éloigner. La vigilance baisse. Et Roland-Garros souhaite accueillir 60 % du nombre de spectateurs habituels, pour le Grand Chelem censé débuter le 27 septembre prochain. Le sujet fait débat dans le dernier épisode de Match Points. Marion Bartoli, ancienne lauréate de Wimbledon, Noah Rubin, l’actuel 225e mondial (et créateur de Behind de Racquet), et le journaliste américain Ben Rothenberg, n’ont pas le même avis.

Est-ce prudent d’accueillir 60 % des spectateurs ? Dans l’épisode 8 de Match Points, Josh Cohen a demandé à ses invités si Roland-Garros allait répéter les mêmes erreurs que celles de l’Adria Tour. Plusieurs joueurs, dont le numéro 1 mondial Novak Djokovic, avaient été testés positifs au COVID-19.

Bartoli révèle qu’elle tiendra un rôle d’intervieweuse sur les courts de Roland-Garros. L’ancienne championne est confiante sur le bon fonctionnement des règles mises en place.

“La Fédération met en place un grand nombre de restrictions, lance-elle. Il n’y aura pas de contacts entre les joueurs et la foule, pas d’autographes, et la première rangée de spectateurs ne sera pas accessible. En France, notre situation revient presque à la normale. Même s’il y a toujours un risque, la situation est vraiment sous contrôle. Nous sommes proche de contenir le virus. Est-ce que la situation va rester la même ? Le virus va-t-il ressurgir ? Il est impossible de le prédire.”

Roland-Garros

“Cela pourrait annoncer une catastrophe”

Noah Rubin pense, lui, que la prise de risques est trop grande.

“Ça m’a fait un peu rire d’entendre ce chiffre (60 %), décrit Rubin. Comment est-ce physiquement possible ? Je ne vois pas du tout comment cela pourrait être mis en place. 60% de spectateurs, ça fait quand même beaucoup de personnes dans une seule zone. Je ne pense pas que ce soit la bonne solution, et cela va se révéler être un gros problème.”

Ben Rothenberg va même plus loin, en suggérant que cela pourrait finir en désastre, comme lors de l’Adria Tour.

“10 000 personnes… N’importe qui s’étant déjà rendu à Roland-Garros sait que c’est un endroit très fréquenté, même si l’on essaye que cela ne le soit pas. Les allées, les voies de déplacements, tous les lieux seront concentrés de gens, même à 60% de la capacité. Le risque ne vaut pas la peine d’être pris ! Comme Marion l’a dit, le France se débrouille très bien, et la manière pour gâcher ces efforts est d’accueillir un énorme tournoi de tennis, qui pourrait répandre le virus à nouveau.”

Rothenberg rajoute :

“Vous avez vu cela avec la Serbie. La Serbie s’en sortait incroyablement bien, statistiquement, avec le coronavirus, juste avant l’Adria Tour. Et depuis, avec d’autres événements qui se sont tenus, la situation s’est aggravée. Un grand nombre de situations et de prises de décisions politiques ont joué un rôle indéniable pour faire échouer les progrès réalisés. Les prises de décisions ont joué un rôle énorme. Cela pourrait annoncer une catastrophe.”

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *