The French Insider #9 – “Le match Nadal-Djokovic va être dantesque”

Pour le journaliste serbe Sasa Ozmo, invité de l’émission The French Insider, la finale de Roland-Garros entre Rafael Nadal et Novak Djokovic est “le match le plus important de l’histoire”.

11 octobre 2020

Ce dimanche, la finale de Roland-Garros 2020 entre Rafael Nadal et Novak Djokovic va quoi qu’il arrive faire date dans l’histoire du tennis. Invité dans l’émission The French Insider, Sasa Ozmo, journaliste à Sportklub, un média serbe, estime que “c’est le match le plus important de l’histoire”.

“Ca me semble être le cas car si Nadal gagne, il rattrapera le record des 20 Grands Chelems de Federer. Si Djokovic gagne, ça validera sa stratégie et il sera le seul des trois à avoir gagné chaque Grand Chelem deux fois.”

Novak Djokovic s’est déjà imposé porte d’Auteuil en 2016. “Ca va être un match dantesque, je suis très excité, j’ai hâte. J’espère une longue et exaltante bataille”, dit Sasa Ozmo, qui regrette de ne pas les avoir vu s’affronter en finale à Roland-Garros, l’an dernier. “Nole” s’était incliné en cinq sets contre Dominic Thiem dans le dernier carré. “J’avais vraiment hâte de voir leur match l’an dernier. Ca aurait été le match du siècle.”

2013 comme acte fondateur

Pour Sasa Ozmo, Novak Djokovic doit s’appuyer, non pas sur sa victoire contre Nadal ici-même en 2015, mais plutôt sur la demi-finale de Roland-Garros 2013, où il s’était incliné 9-7 au cinquième set après avoir eu un break d’avance.

“On ne le dit pas assez, mais un de leurs meilleurs matches, un des meilleurs matches de l’histoire, où Nadal, pas au top, a gagné, me donne confiance en Djokovic.”

Le journaliste serbe voit son compatriote capable de l’imposer, notamment en raison du niveau de son rival. “Nadal ne s’est pas assez préparé, il n’a pas fait assez de tournois pour se mettre dans le rythme, il est moins à l’aise que d’habitude.”

Mais le défi reste de taille pour Djokovic : battre Nadal en finale de Roland-Garros, sur le court Philippe-Chatrier.

“Ca reste Nadal sur le Philippe-Chatrier. Quelles que soient les conditions, il est favori. Mais si une personne peut le battre, c’est Djokovic, je ne sais pas comment Nadal va réagir à ces conditions quand il sera vraiment sous pression.”

Les deux hommes se craignent et deviennent “plus friables mentalement que quand il jouent d’autres joueurs”.

Des soucis à la nuque

Sasa Ozmo estime que la clé pour l’octuple vainqueur de l’Open d’Australie sera son revers croisé.

“Quand Djokovic a commencé à gagner sur terre contre Nadal en 2011, la clé, c’était son revers croisé sur le coup droit croisé de Nadal. Djokovic arrivait à prendre les balles montantes, c’est comme ça qu’il a réussi à faire douter Nadal, il l’a fait sortir de son schéma habituel.”

Un coup côté revers – notamment long de ligne – qui n’a pas fonctionné comme d’habitude pour Novak Djokovic en demi-finales contre Stefanos Tsitsipas.

“Il n’y arrivait pas vraiment contre Tsitsipas, il y avait de la place pour son coup favori. En conférence de presse, il nous a dit qu’il avait eu des soucis à la nuque, mais il ne nous en a pas dit davantage. Après 4 heures du match, il a dit que ça allait, ce ne sera pas un problème pour la finale.”

Pour Novak Djokovic, l’enjeu se situe sans doute là : retrouver cette constance en revers qui le rend difficilement battable.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *