The French Insider #7 : La psychologie est plus importante que la tactique chez les joueuses – Alizé Lim

Dans l’émission The French Insider, Alizé Lim explique pourquoi selon elle, il y a plus d’irrégularité sur le circuit féminin que sur le circuit masculin.

8 octobre 2020

Un seul joueur hors du top 10 est en demi-finales de Roland-Garros chez les hommes : Diego Schwartzman. Dans le tableau féminin, la situation est tout autre. Une seule membre du top 10 est dans le dernier carré : Sofia Kenin. Hormis Naomi Osaka, lauréate de trois Grands Chelems depuis l’US Open 2018, de nouvelles vainqueures de Majeurs se révèlent tous les ans.

Et il n’est pas rare de voir les principales têtes d’affiche sortir prématurément des tournois. Les éliminations de Simona Halep (6-1, 6-2 par la 54e mondiale Iga Swiatek) et d’Elina Svitolina (6-2, 6-4 contre la 131e mondiale Nadia Podoroska) à Roland-Garros le montrent.

« Elle avait juste à servir et conclure »

Dans l’émission The French Insider, Alizé Lim, ancienne 135e mondiale, raconte une discussion qu’elle a eu récemment avec un entraîneur qui a commencé à travailler avec une joueuse, après n’avoir collaboré qu’avec des joueurs auparavant.

« Dès le premier tournoi, sa joueuse l’a appelé sur le court, elle menait un set à zéro et 5-2, service à suivre. Il m’a dit : « Elle n’avait pas besoin de moi, mais elle avait juste à servir et conclure. » »

Podoroska Roland 2020

Pour la Française, cette anecdote illustre bien la différence entre le circuit ATP et le circuit WTA.

« Je lui ai dit de ne pas dire ça à une joueuse WTA. J’ai dit : « Si tu lui dis ça, elle va se faire remonter. » Ça n’a pas loupé. Ça montre à quel point la majorité des joueuses WTA ont besoin de soutien psychologique, pas de soutien tactique de la part des coachs. »

« C’est la grande différence qui explique l’irrégularité des résultats », estime Alizé Lim.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *