« Pourquoi Zverev ne peut pas compter sur sa deuxième balle » – L’Œil du coach #17

partager

Alexander Zverev est en demi-finale de l’US Open. Pour Patrick Mouratoglou, si l’Allemand a passé un cap en Grand Chelem, il doit aussi faire évoluer son jeu et notamment sa deuxième balle, qui pose problème.

Deuxième demi-finale en Grand Chelem de suite pour Alexander Zverev. A l'US Open, l’Allemand a perdu quatre sets en chemin, la faute notamment à son service. Lors de ses trois premiers tour, il a été handicapé par plus de 10 doubles fautes par match. En quart de finale contre Borna Coric, Zverev a servi 18 aces mais a également commis 12 doubles fautes…

« Le problème, c’est qu’il ne peut pas compter sur sa deuxième balle. Elle manque de régularité. Pire, son second service le laisse souvent tomber dans les moments importants, » explique Patrick Mouratoglou

Alexander Zverev, Nitto ATP Finals 2019

Dans le money-time, Alexander Zverev a en effet tendance à craquer sur son service et à faire des doubles fautes. Pour preuve, lors de la finale du Masters 1000 de Shanghai en 2019, le 7e joueur mondial avait servi deux doubles fautes de suite, dont une sur la balle de set de son adversaire Daniil Medvedev.

« Le premier problème, c’est son lancer de balle. Le second problème, c’est qu’il ne kick pas sa deuxième balle, il la slice. Or, la plupart du temps, il kick son lancer de balle. Donc la balle part à gauche derrière lui, mais il essaie quand même de la slicer. Ce n’est vraiment pas la meilleure chose à faire. Il devrait plutôt kicker la balle. Sur son second service, son esprit et sa technique sont confus. Et c’est pour ça qu’il manque de régularité sur deuxième balle. Il doit faire un choix : le slice ou le kick. Et ce choix doit être clair. Ensuite, il devra utiliser le bon lancer de balle en fonction de la balle qu’il veut servir. »

Une première balle efficace

S’il arrive à régler ce problème, Alexander Zverev sera un redoutable serveur car sa première balle commence à être très performante. Avec sa grande taille (1m98), il sert régulièrement à plus de 200 km/h.

« Il commence à avoir de très bonnes premières balles. Avant ça n’était pas non plus catastrophique. Mais il ne faisait que taper fort dans la balle et il manquait de précision. Désormais, on peut dire qu’il sert bien. Il fait partie des très bons serveurs du circuit. Tous les Karlovic, Raonic, Isner… Il n’a pas encore leur niveau, mais avec sa première balle, il s’en rapproche. »

  • partager

Plus d'actualités

Des contenus exclusifs (vidéo, analyses, interviews ...),des rencontres avec les champions, des conseils techniques, et toute l'actualité du tennis... abonnez-vous à tennismajors.com, le site que tous les passionnés de tennis attendaient !