Federer passe l’obstacle Norrie et rejoint les huitièmes de finale à Wimbledon

Ce samedi, Roger Federer s’est qualifié pour son 18e huitième de finale en 22 participations à Wimbledon. Grâce à une victoire (6-4, 6-4, 5-7, 6-4), qui s’est dessinée en deux temps face à Cameron Norrie.

Roger Federer face à Cameron Norrie au troisième tour de Wimbledon 2021

“L’objectif, c’est d’abord d’aller en deuxième semaine”, avait déclaré Roger Federer après sa victoire au deuxième tour de Wimbledon contre Richard Gasquet. Ce samedi, le but a été atteint. Tombeur de Cameron Norrie 6-4, 6-4, 5-7, 6-4 en 2h34, le Suisse s’est qualifié pour son 18e huitième de finale en 22 participations sur le gazon du All England Club. Et pour arracher cette statistique, il lui a fallu ferrailler sur le Centre Court.

“Je suis super soulagé, c’était une bataille difficile contre Cam”, a-t-il expliqué lors de l’interview sur le court. “Il a mérité de gagner le troisième set, il a été excellent aujourd’hui. J’ai vraiment été capable de maintenir un haut niveau de jeu. Il a réussi le break à la fin du troisième, mais globalement je suis très heureux de ma façon de jouer.”

Federer a été très convaincant pendant deux sets…

Dans la première manche, le Suisse aux 20 titres du Grand Chelem s’est promené sur son service. Ne perdant que trois points sur sa mise en jeu – un sur la première balle, deux sur la seconde – il n’a laissé aucune opportunité de break à son adversaire. A 3-2 contre lui, il a empilé 12 points consécutifs pour réussir trois jeux blancs, dont un sur l’engagement adverse. Un avantage qu’il n’a plus lâché.

Percutant pour faire le jeu avec son coup droit, offensif en venant régulièrement conclure au filet, le Bâlois s’est montré au-dessus du gaucher britannique à l’échange. Dans le deuxième acte, il a compilé 16 coups gagnants pour 6 fautes directes, d’après les statistiques officielles du tournoi. Son meilleur ratio sur un set dans cette rencontre. Écartant deux balles de break à 1-1, il a creusé l’écart dans la foulée pour mener 3-1 et conserver cette avance sans encombre jusqu’à la fin du round. 6-4, 6-4 après 1h10′.

…Puis il a fallu ferrailler dans les deux suivants

Une joute aux allures de long fleuve tranquille, pouvait-on alors penser. Mais non. Face à l’un des hommes en forme de 2021 – Norrie étant 12e à la Race -, l’affaire s’est corsée. Jusqu’à 6-5, les deux hommes ont enchaîné les jeux de service sans avoir le moindre danger à écarter. Et l’Helvète a craqué le premier. En étant breaké blanc. 7-5 pour le Britannique, qui n’a commis que quatre fautes directes dans le troisième acte, contre 10 dans le premier et 7 dans le deuxième.

Dans la dernière ligne droite, l’ancien numéro 1 mondial a placé la première attaque grâce à un break à 2-2. Mais son rival du jour a pris sa roue pour égaliser à 3-3 dans la foulée. Manquant une occasion de se détacher à nouveau, Federer, au point culminant de la tension dans ce duel, est finalement parvenu à placer l’accélération fatale à 4-4, pour mener 5-4 service à suivre. Malgré une légère alerte – 15-30 -, il a franchi la ligne en vainqueur sur un ultime retour dans le filet. Au total, il a compilé 48 coups gagnants pour 33 erreurs, et 30 montées au filet couronnées de succès sur 38 tentées.

C’est mon dernier tournoi du Grand Chelem avant mes 40 ans. Ce n’est que du bonus. Nous verrons jusqu’où je peux aller.

Roger Federer

Depuis son premier titre du Grand Chelem glané à Wimbledon en 2003, Federer a disputé 193 matchs en première semaine dans cette catégorie de tournois. Il n’en a perdu que trois. Fêtant ses 40 ans le 8 août prochain, il fait partie des rares hommes à s’être qualifié pour les huitièmes de finale en Majeur à plus de 39 ans, avec Pancho Gonzales, Torben Ulrych, István Gulyás, Frank Sedgman, Ken Rosewall, Mal Anderson et Jimmy Connors (statistique via Jeu, Set et Maths).

“J’ai joué beaucoup de matchs, et j’en ai aimés chaque minute”, a déclaré le Suisse. “J’espère qu’il m’en reste encore assez. C’est un plaisir absolu de continuer à jouer. Ce tournoi est spécial, c’est mon dernier en Grand Chelem avant mes 40 ans. Ce n’est que du bonus. Nous verrons jusqu’où je peux aller.” Au prochain tour, Roger Federer, qui a ouvertement fait de Wimbledon son objectif principal depuis son retour, là où il ciblait son pic de forme pour pouvoir à nouveau réussir un grand coup, affrontera l’Italien Lorenzo Sonego, tête de série numéro 23.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *