Abonnez-vous à la newsletter

Dans une ambiance électrique et après un match fantastique, Kyrgios est venu à bout de Tsitsipas 

Nick Kyrgios s’est imposé trois manches à une (6-7 [2], 6-4, 6-3, 7-6 [7]) face à Stefanos Tsitsipas samedi, à Wimbledon et se mesurera à l’Américain Brandon Nakashima en huitième de finale.

Nick Kyrgios après son succès contre Stefanos Tsitsipas, Wimbledon 2022 Nick Kyrgios après son succès contre Stefanos Tsitsipas, Wimbledon 2022 – © AI / Reuters / Panoramic

L’Australien Nick Kyrgios a atteint les huitièmes de finale de Wimbledon, en s’imposant trois sets à un (6-7 [2], 6-4, 6-3, 7-6 [7]) face au Grec Stefanos Tsitsipas, tête de série n°4, au All England Lawn Tennis and Croquet Club de Londres, samedi en tout début de soirée.

Très sérieux et appliqué, Nick Kyrgios a été dominateur dans la première manche mais n’a pas su saisir ses opportunités. Dangereux au retour de service, l’Australien a obtenu quatre balles de break dans le premier acte, sans réussir à faire le break. Efficace également sur sa mise en jeu, le 40e joueur mondial n’a perdu que quatre points sur son service avant le tie-break, sans concéder la moindre balle debreak.

Mais Nick Kyrgios a perdu sa concentration juste avant le début du jeu décisif, sur une mauvaise annonce d’un juge de ligne en fond de court. L’Australien s’est alors mis à râler ouvertement, auprès de l’arbitre de la rencontre : « Pourquoi tu ne vas pas chercher un autre arbitre ? Il a une ligne à juger, frère. A chaque fois, à chaque match, il y a des erreurs et on doit les accepter ? C’est dingue. »

L’esprit ailleurs, le joueur de 27 ans a joué un très mauvais jeu décisif, en perdant notamment trois points sur son service. En face, Stefanos Tsitsipas ne s’est pas laissé avoir par le « cirque » de son adversaire et a remporté le tie-break 7 points à 2 pour basculer en tête. Dominé, il a eu le mérite de s’accrocher pour prendre les commandes de la rencontre. 

Kyrgios a demandé la disqualification de Tsitsipas

Malgré la perte de la première manche, Nick Kyrgios ne s’est pas éparpillé et est reparti au combat. Toujours très solide au service, l’Australien s’est procuré une première balle de break à 4-3, bien sauvée par Stefanos Tsitsipas. Dans le jeu suivant, c’est le Grec qui a obtenu sa toute première occasion de break dans ce match. Un espoir balayé par son adversaire d’un ace sur seconde balle !

Puis à 5-4 en sa faveur, Nick Kyrgios a remis la pression sur les épaules de Stefanos Tsitsipas, qui a fini par craquer. Sur une balle de set pour l’Australien, le numéro cinq mondial s’est trompé de côté sur son smash et n’a pas pu empêcher Kyrgios de placer un passing de coup droit croisé parfait pour égaliser à une manche partout. Après la perte du deuxième acte, Stefanos Tsitsipas a envoyé une balle de manière assez violente dans le public, ce qui a fait réagir son adversaire.

Nick Kyrgios a purement et simplement demandé la disqualification du Grec, en expliquant que son geste était de la même nature que celui effectué par Novak Djokovic à l’US Open en 2020 et qui lui avait valu d’être disqualifié du Grand Chelem américain. Mais malgré ses revendications auprès de l’arbitre puis du superviseur, un simple avertissement a été donné au numéro cinq mondial.

Nick Kyrgios après son succès contre Stefanos Tsitsipas, Wimbledon 2022
Nick Kyrgios après son succès contre Stefanos Tsitsipas, Wimbledon 2022 – © Dave Shopland/Shutterstock

Kyrgios a remporté la guerre des nerfs 

L’esprit toujours râleur, Nick Kyrgios est pourtant resté dans son match. Impeccable au service, il n’a pas concédé la moindre balle de break dans le troisième set. De son côté, énervé par les facéties de son adversaire, Stefanos Tsitsipas a commencé à s’énerver et a joué fort sur l’Australien à chaque fois que ce dernier est monté au filet. Dans une ambiance électrique sur le Court 1, Kyrgios a fait le break pour mener 3-1. Il a ensuite gardé son calme, même quand il a pris une balle sur le torse alors qu’il était à la volée. Il a remporté la troisième manche 6-3. 

Pas de drame ou de polémique dans la quatrième manche mais un Nick Kyrgios toujours très efficace au retour de service. Ce dernier s’est procuré quatre balles de break d’entrée, bien sauvée par Stefanos Tsitsipas. Sur un fil, le Grec a de nouveau écarté deux occasions en faveur de Kyrgios à 3-3. Et dans le jeu suivant, c’est lui qui a obtenu trois balles de break, en menant 0-40 sur le service de son adversaire. Mais le 40e mondial n’a pas craqué et a réussi à recoller à 4-4, juste avant la fermeture du toit en raison du manque de visibilité. 

À 5-4, Tsitsipas a obtenu une balle de set, encore parfaitement sauvée par Kyrgios. Les deux hommes se sont alors logiquement départagés dans un tie-break sous haute tension. L’Australien a été le premier à se procurer une balle de match en menant 6-5. Le Grec a alors été solide mentalement pour s’en sortir et aller chercher une nouvelle balle de set à 7-6 en sa faveur. Mais c’est bien Nick Kyrgios qui a gagné la bataille des nerfs en remportant les trois derniers points du jeu décisif, dont l’ultime sur une superbe amortie.

Qualifié pour les huitièmes de finale de Wimbledon pour la première fois depuis 2016, le 40e mondial à l’ATP a lâché un énorme cri de rage juste après la balle de match, certainement très satisfait de sa performance du jour. Il se mesurera à l’Américain Brandon Nakashima lundi pour tenter de se qualifier pour les quarts de finale du Grand Chelem britannique pour la première fois depuis 2014.

Les autres affiches du troisième tour à Wimbledon (Grand Chelem, All England Lawn Tennis and Croquet Club, gazon, 40.350.000 GBP, les résultats s’affichent du plus récent au plus ancien) :

  • Rafael Nadal (N.2) – Lorenzo Sonego (N.27) : 6-1, 6-2, 6-4
  • Taylor Fritz (N.11) – Alex Molcan : 6-4, 6-1, 7-6 [3]
  • Brandon Nakashima – Daniel Elahi Galan Riveros : 6-4, 6-4, 6-1
  • Alex De Minaur (N.19) – Liam Broady (WC) : 6-3, 6-4, 7-5
  • Botic van de Zandschulp (N.21) – Richard Gasquet : 7-5, 2-6, 7-6 [7], 6-1
  • Jason Murray Kubler (Q) – Jack Sock (Q) : 6-2, 4-6, 5-7, 7-6 [4], 6-3
  • Cristian Garin – Jenson Brooksby (N.29) : 6-2, 6-3, 1-6, 6-4
  • Cameron Norrie (N.9) – Steve Johnson : 6-4, 6-1, 6-0
  • Carlos Alcaraz (N.5) – Oscar Otte (N.32) : 6-3, 6-1, 6-2
  • Jannik Sinner (N.10) – John Isner (N.20) : 6-4, 7-6 [4], 6-3
  • Novak Djokovic (N.1) – Miomir Kecmanovic (N.25) : 6-0, 6-3, 6-4
  • Tommy Paul (N.30) – Jiri Vesely : 6-3, 6-2, 6-2
  • David Goffin – Ugo Humbert : 4-6, 7-5, 6-2, 7-5
  • Frances Tiafoe (N.23) – Alexander Bublik : 3-6, 7-6 [1], 7-6 [3], 6-4
  • Tim van Rijthoven (WC) – Nikoloz Basilashvili (N.22) : 6-4, 6-3, 6-4
Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.