24 octobre 1999 : Le jour où Amélie Mauresmo s’est offert son premier titre

Le 24 octobre 1999, Amélie Mauresmo remporte, à 20 ans, son premier titre à Bratislava. Elle battait alors Kim Clijsters, âgée de 16 ans (6-3, 6-3). C’est le premier des 25 titres que la Française glanera lors de sa carrière.

24 octobre 2021
Amelie Mauresmo, 1999

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi c’est historique : Une étoile est née… et n’a pas fini de briller

Ce jour-là, le 24 octobre 1999, Amélie Mauresmo, 20 ans, inaugure son palmarès à Bratislava. Elle bat alors un autre grand espoir du tennis : Kim Clijsters, âgée de 16 ans (6-3, 6-3). C’est le premier affrontement entre les deux futures numéro 1 mondiales. Elles se rencontreront à quinze reprises. Pour la Française, c’est le premier des 25 titres qu’elle glanera tout au long de sa carrière.

Les acteurs : Amélie Mauresmo et Kim Clijsters

  • Amélie Mauresmo, déjà finaliste à l’Open d’Australie

Amélie Mauresmo est née en 1979. Elle connaît le succès très jeune, dès les juniors, où elle remporte Roland-Garros puis Wimbledon en 1996. Elle obtient son premier gros résultat en 1998, lorsqu’elle atteint la finale du tournoi de Berlin, battue par Conchita Martinez (6-4, 6-4). Mauresmo devient célèbre en 1999, en se hissant jusqu’en finale de l’Open d’Australie, éliminant la numéro 1 mondiale Lindsay Davenport en demi-finale (4-6, 7-5, 7-5) avant de s’incliner face à Martina Hingis (6-2, 6-3). Quelques semaines plus tard, elle dispute une nouvelle finale, à Paris-Coubertin, où elle est battue par Serena Williams (6-2, 3-6, 7-6). Au mois d’octobre, elle pointe au 11e rang du classement WTA.

Amélie Mauresmo - 1999 (2)
  • Kim Clijsters, 16 ans, et un avenir tout tracé

Kim Clijsters est née en 1983. En 1998, âgée de 15 ans, elle marque ses premiers points WTA, et termine l’année à la 409e place mondiale. En 1999, elle sort des qualifications à Wimbledon, avant de se hisser jusqu’en huitièmes de finale, où elle est battue par Steffi Graf (6-2, 6-2), après avoir éliminé la 10e mondiale, Amanda Coetzer, au troisième tour. Au mois de septembre, elle confirme les espoirs placés en elle en remportant son premier titre à l’Open du Luxembourg, où elle domine Dominique Monami, 13e mondiale, en finale (6-2, 6-2). A seulement 16 ans, la voilà déjà 54e mondiale.

Le lieu : Bratislava (Slovaquie)

L’Eurotel Slovak Open a lieu pour la première fois en 1999. Organisé à Bratislava sur dur intérieur, il distribue 111 000 dollars en prix, et les deux premières têtes de série sont les Françaises Amélie Mauresmo et Nathalie Dechy.

L’histoire : Un match à sens unique et un tournoi remporté par Mauresmo

Amélie Mauresmo a beau être la tête de série n°1 du tournoi de Bratislava, on ne peut pas dire qu’elle ait pour autant traversé le tableau sans encombre. Elle a frôlé la défaite dès le premier tour contre la 88e mondiale, la Hongroise Rita Kuti-Kis (un match gagné in extremis, 3-6, 6-3, 7-6), et au deuxième tour, elle a dû batailler dur pour éliminer Barbara Rittner (56e mondiale, 3-6, 6-4, 6-4). La finaliste de l’Open d’Australie a ensuite bénéficié d’un petit coup de pouce du destin en demi-finales, son adversaire, Kveta Hrdlickova, ayant déclaré forfait suite à une piqûre de guêpe. 

Une joueuse se dresse encore entre Mauresmo et son premier titre sur le circuit : Kim Clijsters, 16 ans et 54e mondiale. Sur le papier, la Française, sur le point d’intégrer le top 10, est largement favorite, mais la Belge n’est pas à sous-estimer. Elle a progressé de 400 places en moins d’un an, a déjà battu une joueuse du top 10 (Amanda Coetzer) à Wimbledon, et, quelques semaines plus tôt, elle a remporté son premier tournoi en sortant des qualifications, au Luxembourg. Lorsqu’elle élimine la tête de série n°2, Nathalie Dechy, en demi-finale du tournoi de Bratislava (6-7, 6-4, 6-2), il s’agit de sa douzième victoire de rang.

Malgré tout, la première rencontre entre ses deux espoirs du tennis féminin est à sens unique. Mauresmo surclasse Clijsters en deux sets secs, 6-3, 6-3, pour gagner le premier tournoi WTA de sa carrière, s’approchant ainsi encore un peu plus du top 10.

La postérité du moment : Son premier Grand Chelem attendra sept ans, Clijsters première belge à devenir numéro un mondiale

Amélie Mauresmo confirmera son potentiel en 2001, soulevant quatre trophées sur le circuit et se hissant jusqu’en quarts de finale à l’US Open (battue par Jennifer Capriati, 6-3 6-4). Entre le début 2002 et la fin 2005, développant un jeu agressif basé sur un bon service et un revers à une main très solide, Amélie Mauresmo remportera douze tournois, sans jamais parvenir en finale d’un tournoi majeur. Son manque de succès en Grand Chelem mettra son mental sous le feu des critiques et son accession à la place de numéro 1 mondiale en septembre 2004 sera assez controversée.

A la fin 2005, Mauresmo remportera enfin un tournoi majeur au Masters, où elle dominera sa compatriote Mary Pierce (5-7 7-6 6-4). En 2006, à l’Open d’Australie, elle s’imposera enfin en Grand Chelem, en battant une Justine Henin malade qui abandonnera à 6-1 2-0. Le 20 mars, elle redeviendra première mondiale, et au mois de juin, elle décrochera un second trophée du Grand Chelem à Wimbledon, en battant Justine Henin (2-6, 6-3, 6-4) à l’issue d’une finale spectaculaire. Mauresmo prendra sa retraite en 2009.

Amélie Mauresmo - 1999 - Open Australie win

Kim Clijsters atteindra la finale de Roland-Garros en 2001, où elle s’inclinera face à Jennifer Capriati à l’issue de deux heure trente d’un match à couper le souffle (1/6 6/4 12/10). En 2002, elle remportera son premier titre majeur, le Masters, à Los Angeles, en dominant Serena Williams en finale (7/5 6/3).

En 2003, au cours de sa meilleure saison, elle deviendra la première Belge à atteindre la place de numéro 1 mondiale. Elle participera cette année-là à 21 tournois, atteignant à chaque fois au moins les demi-finales (à une exception près), participant à 15 finales et soulevant 9 trophées, affichant 90 victoires pour seulement 12 défaites. Seule ombre au tableau, elle ne parviendra pas à remporter un tournoi du Grand Chelem : elle devra pour cela attendre encore deux ans pour soulever la coupe de l’US Open, après avoir battu Mary Pierce en finale (6-3, 6-1).

Après un premier départ à la retraite en 2007, Clijsters réussira un come-back en 2009, qui lui permettra de gagner trois nouveaux tournois du Grand Chelem (l’US Open en 2009 et 2010, l’Open d’Australie en 2011). Elle mettra un terme à sa carrière en 2012, mais en 2020, Clijsters tentera un nouveau retour, qui commencera à Dubaï (battue d’entrée par Muguruza, 6-2, 7-6), mais sera interrompu par la crise liée au coronavirus.

Mauresmo et Clijsters s’affronteront à 15 reprises au cours de leurs carrières respectives, la Belge menant 8-7 au tête-à-tête.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *