À Charleston, la vaccination est proposée à toutes les joueuses engagées !

À Charleston, en marge du tournoi, toutes les participantes peuvent se faire vacciner si elles le désirent. C’est ce qu’a révélé Oksana Kalashnikova, engagée dans le tableau double du WTA 500 de Caroline du Sud cette semaine.

Charleston 2019

Fin mars, en conférence de presse du Miami Open dont elle est sortie titrée pour la deuxième fois, Ashleigh Barty s’était montrée ouverte à la vaccination contre la COVID-19. En ajoutant que les membres de sa famille, restés en Australie, “feront leur possible pour obtenir le vaccin, en attendant leur tour“. Et la numéro 1 mondiale pourrait bien laisser l’aiguille lui taquiner l’épaule avant eux.

Cette semaine, le WTA 500 de Charleston – où l’Australienne est engagée en compagnie, notamment, de Garbiñe Mugruza, Petra Kvitovà et Sofia Kenin, trois autres gagnantes en Grand Chelem – propose la vaccination à toutes les participantes. C’est ce qu’a révélé Oksana Kalashnikova via Twitter. Éliminée au premier tour en double, la 60e mondiale de la spécialité a publié une photo attestant la piqûre. “Merci au Volvo Car Open d’avoir rendu cela possible ! #Vaccinée, a écrit la Géorgienne.

J’ai reçu une injection de JJ.

Si la WTA et l’organisation du tournoi n’ont pas officiellement communiqué à ce sujet, Kalashnikova a donné quelques informations supplémentaires. Questionné par Simon Cambers, journaliste, entre autres, pour Tennis Majors, la native de Tbilissi a confirmé que toutes les compétitrices présentes pouvaient demander la vaccination. Et pour éviter tout problème de calendrier relatif à la vie de nomade des joueuses, pas besoin de rappel pour Kalashnikova. “(J’ai reçu) une injection de JJ“, a-t-elle précisé. “JJ”, pour Johnson & Johnson, entreprise américaine qui a développé le vaccin Janssen ne nécessitant qu’une dose.

Ayant préféré ne pas s’aligner sur la terre battue verte de Charleston, Naomi Osaka a peut-être regretté son choix. “J’ai l’intention d’être vaccinée, dès que je serai éligible, a priori”, avait-t-elle répondu en conférence de presse du Miami Open, à contre-courant d’un scepticisme régnant dans l’esprit de plusieurs autres joueuses et joueurs interrogés.

Les joueuses présentes en Caroline du Sud ne bénéficient pas d’un statut privilégié par rapport à la population locale. Dans cet État de la côte Est américaine, la vaccination est ouverte à chaque personne de plus de 16 ans. Plus largement, aux États-Unis, elle sera disponible pour tous, sans restriction d’âge, à partir du 19 avril. C’est ce qu’a annoncé le Président Joe Biden ce mardi.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *