La cote de Barty et Halep à la baisse, celle de Gauff à la hausse : La Race WTA disséquée en 10 points

Après avoir décortiqué le classement de la Race ATP, Tennis Majors réitère l’exercice avec la Race WTA. Là encore, il permet d’avoir une vision plus précise de l’état des forces en présence sur le circuit féminin, entre Ashleigh Barty, Simona Halep ou Bianca Andreescu qui ne sont pas au niveau que leur confère le classement officiel, et la montée en puissance de Coco Gauff.

18 mars 2021
Gauff in the Australian Open 2021

Comme sur le circuit masculin, le passage de la WTA à un système de classement sur deux ans, en raison de la pandémie de Coronavirus, n’est pas bien perçu par certaines joueuses. Alors que Naomi Osaka a remporté l’US Open et l’Australian Open, elle n’est toujours pas N.1 mondiale, Ashleigh Barty restant en tête du classement. Ce ne serait pas le cas si le classement était calculé, comme habituellement, sur les 52 dernières semaines.

Comme nous l’avons fait pour les hommes, Tennis Majors s’est penchée sur le classement de la Race WTA, qui cumule les points sur l’année civile, pour faire un état des lieux plus précis de la situation actuelle du tennis féminin.

1- Osaka bien installée en tête

Etre tenante du titre dans deux tournois du Grand Chelem devrait suffire à trôner en tête du classement. Mais Naomi Osaka doit patienter derrière Barty. Les 2 000 points engrangés avec sa victoire à Melbourne le mois dernier place toutefois la Japonaise en tête de la Race, 300 points devant Garbiñe Muguruza, qui a disputé cinq tournois cette saison, contre deux seulement pour sa devancière. L’Espagnole est récompensée par cette deuxième place de sa régularité en ce début d’année (titre à Dubaï, finale à Doha et au Yarra Valley Classic, 8e de finale à l’Open d’Australie).

2- Barty seulement 8e

Barty était l’une des principales bénéficiaires des modifications apportées au mode de calcul. L’Australienne a ainsi pu faire le choix de ne pas voyager à la reprise du circuit en août 2020 sans pour autant perdre les points obtenus. L’Australienne reste dans le Top 10 et pourrait aller plus haut quand elle reviendra à la compétition, au vu de ses résultats solides pour débuter 2021 (victoire au Yarra Valley Classic, quarts à l’Open d’Australie). Mais ses déplacements pourraient être limités pendant plusieurs mois, donc elle pourrait encore perdre des places dans un premier temps, avant de remonter.

AshBarty-cropped

3- Brady sur le podium et meilleure Américaine

Serena Williams règne sur le tennis féminin américain depuis deux décennies. Mais après avoir atteint à Melbourne sa première finale en Grand Chelem, Jennifer Brady occupe la troisième place à la Race, ce qui en fait l’Américaine la mieux positionnée. Avec Serena 5e (demi-finale au Yarra Valley Classic et à l’Open d’Australie) et Jessica Pegula 9e (demi-finale à Doha, quarts en Australie et à Dubaï), trois Américaines se trouvent dans le Top 10.

4- Halep à peine dans le Top 20

Malgré un bon Open d’Australie (défaite en quarts contre Serena Williams), Simona Halep paie à la Race son inactivité depuis la tournée australienne. Actuellement 18e, elle pourrait même sortir du Top 20 lundi prochain. Mais la double vainqueure de Grand Chelem ne devrait pas végéter trop longtemps si bas dans le classement.

Simona Halep, Australian Open, 2021

5- Gauff dans les 20 et partie pour s’y installer ?

Juste derrière derrière Halep se trouve Coco Gauff, la jeune Américaine de 17 ans, qui a étalé ses qualités de battante en ce début de saison 2021, décrochant de nombreuses victoires au bout des trois manches. Gagnant en confiance, elle pourrait aller bien plus haut, et vite.

6- Le come-back de Kasatkina

Daria Kasatkina sort de saisons tronquées par les blessures et sa forme déclinante l’a faite plonger au classement. Seulement 142e au classement WTA, la talentueuse Russe occupe la 25e place à la Race et grappillera encore avec son bon parcours à Saint-Pétersbourg (elle disputera les quarts de finale vendredi). Un bon indicateur de son retour en force.

Daria Kasatkina, Saint-Petersburg, 2021

7- La montée en puissance de Tauson

Suite à la retraite de Caroline Wozniacki, le Danemark pouvait craindre de ne pas avoir de joueuse de haut niveau avant un moment. Mais Clara Tauson incarne une possible succession. L’ancienne numéro 1 mondiale junior a remporté à Lyon début mars son premier titre WTA et a tout d’une Top 10 en puissance. En attendant, elle est déjà 34e à la Race.