La WTA « inquiète » et « déterminée » après la disparition de Peng Shuai, « qui est en sécurité » selon Steve Simon

La WTA et le monde du tennis ont haussé le ton ce week-end dans l’affaire de la disparition de Peng Shuai suite à des accusations de viol.

Peng Shuai, Wuhan 2017

La WTA a exprimé sa « profonde inquiétude » au sujet de Peng Shuai, dans un communiqué publié dimanche. « Les évènements récents en Chine concernant Peng Shuai, sont très préoccupants », y écrit Steve Simon, patron de l’instance dirigeante du circuit féminin mondial. « En tant qu’organisation dédiée aux femmes, nous restons attachés aux principes sur lesquels nous avons été fondés : égalité, opportunité et respect. »

Peng Shuai a disparu après le 4 novembre, jour où est paru, sous sa signature, une accusation de viol visant l’ancien vice-premier ministre de son pays, Zhang Gaoli, âgé de 75 ans.

Après son long récit publié sur le réseau social chinois Weibo – qui n’a pu rester en ligne que vingt minutes comme le rapporte Le Monde –, la joueuse, aujourd’hui âgée de 35 ans n’a plus donné signe de vie.

Peng « en sécurité » (Simon au New-York Times)

Quelques heures plus tard, le président de la WTA Steve Simon a partagé des informations rassurantes sur le sort de Peng au New-York Times. « Nous avons plusieurs sources, notamment la fédération chinoise de tennis, qui nous certifient qu’elle est en sécurité et n’est pas menacée physiquement. Je comprends qu’elle est à Pékin, mais je ne peux pas le certifier, je ne lui ai pas parlé directement.”

Cependant Steve Simon indique qu’il ne se contentera pas de ces informations et il entend, ainsi que l’indique le communiqué de la WTA, que « justice soit faite. »

« Nous attendons que cette affaire soit traitée comme il se doit, ce qui signifie que toutes les accusations doivent faire l’objet d’une enquête complète, transparente et sans censure. La santé et la sécurité des joueuses sont nos priorités absolues. Nous nous exprimons pour que justice soit faite. »

L’inquiétude autour du sort de Peng Shuai a gagné en visibilité tout le week-end avec le hashtag #WhereIsPengShuai, utilisé par plusieurs personnalités, joueurs et joueuses.

Rupture de contrat entre la WTA et la Chine ?

Steve Simon fait comprendre qu’en l’absence de traitement approprié de l’affaire par les autorités chinoises, la WTA envisagera de prendre ses distances avec la Chine, pourtant bailleur de fonds du tour féminin jusqu’en 2030 selon les contrats en courts, avec onze tournois au calendrier, dont le Masters de Shenzhen hors période de COVID.

« La situation, c’est qu’une membre de la famille de la WTA a fait des allégations très sérieuses, poursuit Steve Simon. Nous la soutenons à 100% et nous attendons que toute la lumière soit faite. Si ça n’est pas le cas et si la coopération (des autorités chinoises, ndlr) n’est pas à la hauteur, alors il nous faudra prendre des décisions. Nous y sommes prêts, nous ne pouvons rien faire de mieux. Notre position est ferme et il n’est pas question d’en changer.”

“Si, au bout du compte, il n’y a de résultat, nous irions plus loin et serions prêts à ne plus travailler en Chine s’il devait en aller ainsi. »

L’AFP a rapporté la semaine dernière que le message publié par Peng Shuai sur Weibo relatait un rapport sexuel forcé avec l’ancien haut fonctionnaire chinois qui daterait de 2018, après que Zhang Gaoli se soit retiré de la politique. L’AFP ajoute ne pas avoir été en mesure de déterminer si le message, dont les captures d’écran ont fleuri après sa suppression, avait bien été écrit par la joueuse, l’entourage de celle-ci s’étant refusé à tout commentaire.

Zhang Gaoli n’a fait aucune déclaration publique en réaction aux accusations.

Peng Shuai est actuellement 191e mondiale en double et 281e en simple. Elle a été numéro 1 mondiale en double en février 2014, et 14e meilleure joueuse de la planète en simple en 2011.

L’ATP réagit à son tour

Ce lundi 15 novembre, l’ATP, l’association des joueurs professionnels, a envoyé à son tour un communiqué signé de son président, Andrea Gaudenzi :

« Il n’y a rien de plus important à nos yeux que la sécurité de notre communauté du tennis. Nous avons été extrêmement préoccupés par l’incertitude régnant autour de la sécurité et la localisation de Peng Shuai. Les récentes garanties reçues par la WTA selon lesquelles elle est en sécurité sont encourageantes mais nous continuerons à suivre la situation de plus près. Par ailleurs, nous soutenons pleinement l’appel de la WTA à une enquête complète, juste et transparente sur les allégations d’agression sexuelle contre Peng Shuai. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *