Abonnez-vous à la newsletter

Tombeuse de Sabalenka, Barty est à une victoire d’assurer sa place de numéro 1 mondiale

Tombeuse d’Aryna Sabalenka après une empoignade intense – 6-4, 6-7, 6-3 en 2h22 -, Ashleigh Barty s’est qualifiée pour les demi-finale du WTA 1000 de Miami. L’Australienne n’est plus qu’à une victoire d’assurer sa place de numéro 1 mondiale.

Ashleigh Barty, Miami, 2021 AI / REUTERS / PANORAMIC

Si Aryna Sabalenka devait tenir un stand sur une kermesse, ce serait celui du chamboule-tout. Mettez-lui des boîtes de conserve au fond d’un court, et elle les concasserait frappe après frappe. Ashleigh Barty, elle, passerait sans doute son temps sur un jeu demandant plus de main, comme la pêche au canard.

En quart de finale du tournoi de Miami, les deux joueuses, chacune dans leur style, ont joué à un excellent niveau pour offrir une superbe fête aux amateurs de tennis. Entre musique qui tintamarre à chaque changement de côté et soleil éclatant, l’Australienne est sortie gagnante d’une empoignade brutale de 2h22. 6-4, 6-7, 6-3.

Grande, les épaules solides et la chevelure fournie, Sabalenka n’a, d’apparence, aucun trait de ressemblance avec Jean-Claude Duss. Pourtant, ce mardi, elle lui a rendu hommage. Malgré 7 balles de break tout au long du duel, la Biélorusse n’est jamais parvenue à conclure.

Régulièrement sous pression, Barty n’a concédé aucun de ses jeux de service. Nerfs solides dans les moments importants, l’Australienne a joué les points cruciaux en patronne. Services percutants, échanges construits, attaques de coup droit, montées au filet, slice de revers rasant… La reine du classement WTA a su user de toute sa panoplie pour écarter les différents dangers.

Sabalenka a flanché physiquement

Dans la première manche, à 3-2 contre elle, menée 0-40 sur son engagement, Barty a effacé chaque opportunité avant de réussir le break, offert sur une double faute, à 4-4, sur son unique occasion du set. Mais son adversaire n’a pas baissé les bras. Bien au contraire. Sa puissance augmentant en même temps que les décibels générés par ses cris, elle a balancé ses gifles au quatre coins du court.

Barty, capable de contrer, s’est aussi évertuée à varier les trajectoires en alternant lifts et slices pour l’empêcher régulièrement de jouer à une hauteur de hanche qu’elle affectionne tant. Insuffisant, toutefois. Malgré quatre balles de breaks sauvées, la native d’Ipswich a fini par perdre ce deuxième round au jeu décisif. 7 points à 5, après avoir mené 5-4, deux services à suivre.

Une “COME ON !” rageur de Sabalenka est alors venu tambouriner les tympans de toute personne se trouvant à 10 km à la ronde. Une énergie trompeuse. Physiquement, la tête de série numéro 7 a fini par flancher. Lançant ses dernières forces dans la bataille pour sauver magistralement deux occasions de break à 3-2 contre elle dans l’ultime acte, elle a montré des signes de déclin.

Grimaçant, s’étirant dans la foulée, elle n’a ensuite plus été en mesure de rivaliser. Au point de n’inscrire qu’un seul point jusqu’à la fin du combat. Impériale pour conclure, Ashleigh Barty n’est plus qu’à une victoire de rester sur le trône de la WTA.

Barty est très proche de conserver sa première place mondiale

Tenante du titre à Miami, elle affrontera en demi-finale Elina Svitolina, qui a facilement dominé Anastasija Sevastova (6-3, 6-2). En cas de défaite, elle pourrait être détrônée par Naomi Osaka, qui doit désormais impérativement soulever le trophée pour s’emparer de la couronne. Avec une victoire en demi-finale, ou une défaite de la Japonaise en Floride, Ashleigh Barty serait assurée de rester au sommet du classement WTA. Parce que la championne qu’elle est ne compte pas se contenter de gérer un stand sur une kermesse. Elle veut être patronne de la fête. 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.