Abonnez-vous à la newsletter

20 mai 2007 : Le jour où Federer a fait exploser Nadal sur terre

Chaque jour, Tennis Majors remonte le temps pour revenir sur un événement marquant pour la planète tennis. Le 20 mai 2007, Roger Federer décrochait le titre à Hambourg en mettant fin à l’incroyable série de 81 victoires consécutives de Rafael Nadal sur terre battue.

Roger Federer - On this day 20/5 Roger Federer – On this day 20/5

Ce qui s’est passé ce jour-là et pourquoi cela a marqué l’histoire du tennis

Ce jour-là, le 20 mai 2007, Roger Federer surprend Rafael Nadal sur terre battue, pour la première fois en six rencontres, en finale du Masters 1000 de Hambourg, 2-6, 6-2, 6-0. Grâce à cette victoire, il met fin à l’incroyable série de 81 victoires consécutives de l’Espagnol sur sa surface de prédilection, et permet à ses fans de reprendre espoir avant Roland-Garros. C’est le premier des deux seuls matches jamais gagnés par Federer sur terre battue contre son rival. 

Les personnages : Roger Federer et Rafael Nadal

  • Roger Federer, le maître du classement ATP

Le génie suisse, âgé de 25 ans, est numéro 1 mondial sans interruption depuis le 2 février 2004. Depuis juillet 2003, il a remporté dix tournois du Grand Chelem : l’Open d’Australie (2004, 2006, 2007), Wimbledon (2003, 2004, 2005, 2006) et l’US Open (2004, 2005, 2006). Le seul titre majeur qui manque encore à son palmarès est Roland-Garros. En 2006, sa meilleure saison à ce jour, il a gagné douze tournois dont trois Grands Chelems, le Masters et quatre Masters Series, comptabilisant 92 victoires pour seulement 5 défaites. Dont quatre contre son seul vrai rival du moment, Rafael Nadal.

L’Espagnol est la raison principale pour laquelle Federer n’a pas encore triomphé à Roland-Garros : il s’est incliné contre lui en demi-finale en 2005 (6-3, 4-6, 6-4, 6-3), puis en finale en 2006 (1-6, 6-1, 6-4, 7-6). Il a commencé l’année 2007 en s’imposant à l’Open d’Australie sans perdre un set, en disposant en finale de Fernando Gonzalez (7-6, 6-4, 6-4). Il a ensuite connu une étrange tournée Indian Wells/Miami, s’inclinant deux fois contre le même joueur, l’Argentin Guillermo Cañas, de retour sur le circuit après avoir été suspendu pour dopage. Il a commencé la préparation pour Roland-Garros en atteignant la finale à Monte-Carlo, battu une fois de plus par Rafael Nadal.  

Roger Federer and Rafael Nadal after the Spaniard's victory in the 2006 French Open final
  • Rafael Nadal, le “roi de la terre”

Le Majorquin de 21 ans est numéro 2 mondial depuis juillet 2005, peu de temps après son premier sacre à Roland-Garros, à l’âge de 19 ans. A ce jour, il n’a pas perdu sur terre battue depuis le 8 avril 2005 et un quart de finale du tournoi de Valence où le Russe Igor Andreev l’avait vaincu 7-5, 6-2. Il en est à 81 victoires consécutives, série en cours, ce qui lui a permis de glaner douze titres sur cette surface, dont deux à Roland-Garros (2005, 2006). Il est devenu le cauchemar de Federer, en le stoppant deux fois Porte d’Auteuil (2005, 2006) et en s’imposant face à lui quatre fois lors d’une saison 2006 où seuls deux joueurs sont venus à bout du Suisse – le deuxième étant le Français Jo-Wilfried Tsonga. Il torture le revers de Federer avec son coup droit lifté de gaucher et ses qualités de défenseur sont un défi pour le jeu offensif du Suisse.

Nadal est intraitable sur terre, mais il progresse aussi sur les autres surfaces. En 2005, il a remporté les Masters Series de Toronto et de Madrid sur dur. Mais il commence aussi à performer là où personne ne l’attendait en raison de son style de jeu : sur gazon. Ainsi, il a atteint la finale de Wimbledon en 2006, où Roger Federer a pu prendre sa revanche de la finale de Roland-Garros (6-0, 7-6, 6-7, 6-3). En 2007, il est arrivé jusqu’en quarts de finale à l’Open d’Australie, battu par Fernando Gonzalez (6-2, 6-4, 6-3), avant de s’imposer à Indian Wells, Monte-Carlo et Barcelone.

Le lieu : Hambourg, l’un des tournois les plus anciens du monde

Le tournoi de tennis de Hambourg a été créé en 1892. C’était à l’époque l’événement tennistique le plus important au monde, avant que Wimbledon ne gagne en prestige à partir de 1910. De nos jours, et depuis 1990, le tournoi de Hambourg fait partie de la catégorie des Masters 1000 (il sera rétrogradé plus tard, en 2009). Son court central, rénové en 1996, possède un toit ouvrant, un atout précurseur en Europe. Malgré son prestige, le tournoi est régulièrement ignoré par les favoris de Roland-Garros, qui ont besoin de se reposer entre le tournoi de Rome et les Internationaux de France. D’ailleurs, en 2006, Federer et Nadal avaient tous deux déclaré forfait après avoir disputé une finale marathon en cinq manches à Rome. Ce double désistement avait probablement précipité la décision de l’ATP d’abolir, dès 2007, les finales au meilleur des cinq manches pour cette catégorie de tournoi.

L’histoire : épuisé, Nadal est écrabouillé par Federer dans les deux derniers sets

En 2007, la finale du tournoi de Hambourg est le cadre de la 11e confrontation entre le numéro 1 mondial Roger Federer, et le numéro 2, Rafael Nadal. Jusqu’à présent, l’Espagnol est la bête noire de Roger. Il mène 10-3 dans leur tête-à-tête, et en cinq rencontres, il n’a encore jamais perdu contre le Suisse sur terre battue. Ils viennent d’ailleurs de s’affronter en finale de Monte-Carlo, où Nadal s’est imposé 6-4, 6-4. Le 2 mai, ils ont aussi disputé un match d’exhibition d’un genre unique, nommé La bataille des Surfaces, sur un terrain mi-gazon, mi-terre battue.

Roger Federer est toujours en quête d’un triomphe à Roland-Garros et se trouve aujourd’hui face à l’homme qui l’en a toujours privé. Il joue pourtant très bien sur terre battue. Cette semaine encore, pour se hisser jusqu’en finale, il a éliminé deux Espagnols spécialistes de la surface : David Ferrer (6-4, 6-0) et Juan Carlos Ferrero (6-3 6-4). Il est aussi prêt que possible à affronter son démon/sa bête noire. Rafael Nadal reste sur 81 victoires d’affilée sur sa surface favorite. En 2007, il y a déjà récolté trois titres, en ne perdant qu’un seul set. A Hambourg, un seul joueur a réussi à le pousser à disputer un troisième set, Lleyton Hewitt, vaincu en demi-finale après un combat éprouvant (2-6, 6-3, 7-5). 

Rafael Nadal in the stands of Hamburg's main court, in 2008

L’Espagnol est bien évidemment favori, et le premier set confirme son emprise sur Roger Federer. Il le breake dès le troisième jeu, et Federer semble découragé par les passing-shots à répétition et le lift de Nadal. Rafa empoche la première manche 6-2 sans même produire son meilleur tennis. Le tournant du match a lieu au troisième jeu du deuxième set, alors que le sort de Federer, mené 15-40 sur son service, est presque scellé. C’est le moment qu’il choisit pour lâcher deux coups gagnants et revenir à égalité. Nadal ne le sait pas encore, mais il ne marquera plus qu’un jeu. Le Suisse entre dans la zone et paraît dès lors invincible. Il met K.O un Nadal épuisé, en prenant le filet d’assaut avec une réussite exceptionnelle. L’Espagnol est dépassé et concède les deux dernières manches, 6-2, 6-0. Roger Federer peut savourer son quatrième titre à Hambourg et son 13eme Masters 1000 : il vient de battre son rival pour la première fois sur terre battue, mettant fin à son incroyable invincibilité sur la surface.

La postérité du moment : la rivalité entre Nadal et Federer deviendra l’image du tennis

Malgré sa déconvenue à Hambourg, Nadal restera néanmoins le meilleur à Roland-Garros, où il s’imposera à nouveau en finale face au Suisse, 6-3, 4-6, 6-4, 6-3. Roger Federer ne battra plus Nadal sur terre battue qu’une seule fois, en finale du tournoi de Madrid, en 2009, et Nadal mène 14-2 dans leurs duels sur cette surface. Au total, les deux champions se sont affrontés à 40 reprises, l’Espagnol menant 24-16. Leur rivalité, considérée comme la plus grande et la plus iconique de l’histoire du tennis, deviendra l’image même de ce sport. Roger Federer s’imposera une seule fois aux Internationaux de France, sans jamais y venir à bout du taureau de Manacor. En 2009, il battra en finale Robin Soderling, le premier homme à avoir vaincu Rafael Nadal à Roland-Garros (6-1, 7-6, 6-4). 

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.