Murray bute sur le 158e joueur mondial au Challenger de Rennes

En quête de rythme, Andy Murray s’est incliné dès le deuxième tour du Challenger de Rennes mercredi, battu en trois sets par le Russe Roman Safiullin (6-2, 4-6, 6-1).

Andy Murray

Andy Murray n’a pas eu le temps d’apprécier le charme de la Bretagne. Engagé au Challenger de Rennes cette semaine, le Britannique a pris la porte dès le deuxième tour mercredi, poussé vers la sortie par le 158e joueur mondial Roman Safiullin (6-2, 4-6, 6-1).

Murray a dû s’employer bien trop souvent pour défendre son engagement, concédant dix balles de break. Avec 32% de points gagnés derrière sa deuxième balle, le triple lauréat en Grand Chelem a cédé à cinq reprises son service. « Aujourd’hui, j’ai vraiment très bien joué, a réagi Roman Safiullin, auteur de l’exploit du jour en Bretagne. Je suis content, car il a une très grande carrière. »

Après un premier set perdu en 34 minutes, l’ancien numéro 1 mondial a livré une meilleure copie dans la deuxième manche, accrocheur et plus constant au service. A 4-4, il a saisi sa chance au bon moment en prenant le service adverse sur sa deuxième balle de break. « À ce moment, j’ai senti que mon service était un peu moins bien, j’ai trop utilisé mon second service« , se souvient le Russe.

Murray a frôlé le 6-0 dans la troisième manche

Dans la manche décisive, Murray a mis d’entrée la pression sur le service adverse pour se procurer une balle de break. Sans parvenir à la convertir. Et après cette entame accrochée, le Britannique a flanché, lâchant deux fois de suite son engagement. Il aurait même pu encaisser un 6-0, s’il n’avait pas sauvé trois balles de match sur son service à 5-0.

« Par moments, il était important que j’arrive à le faire bouger, analyse Safiullin. Pour le faire courir et lui faire perdre un peu sa concentration. J’ai saisi ma chance. » Avec 75% de points gagnés derrière sa première balle et 14 aces, Saffiulin a imposé sa puissance au service.

Roman Safiullin at Prague in 2020
Roman Safiullin at Prague in 2020 © CTK Photobank / Panoramic

« J’avais mis en place une stratégie avec mon coach, je l’ai suivi et ça a parfaitement marché, a réagi le 158e joueur mondial qui n’a remporté que deux matchs sur le circuit principal cette année (deuxièmes tours à l’Open d’Australie et Roland-Garros). Je vais la garder pour moi car elle pourrait me resservir ! »

Safiullin maintenant opposé à Gasquet

Boosté par sa victoire, le Russe de 24 ans peut s’appuyer sur ce match pour préparer son quart de finale face à un autre ancien Top 10, Richard Gasquet, lui aussi à la recherche de rythme dans la ville bretonne.

Actuellement classé au 116e rang mondial, Murray a besoin d’enchaîner les matchs, comme il l’avait expliqué après sa victoire au premier tour contre Yannick Maden (6-3, 6-1).

« L’objectif de ces dernières années a été d’essayer d’améliorer mon classement. Pour cela, je dois jouer souvent. Je sens que je peux toujours jouer à un très haut niveau. » Il en aura l’occasion dès la semaine prochaine, puisque le Britannique se rendra à Metz, au Moselle Open, où il a reçu une invitation pour le tableau principal.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *