L’ATP présente la PTPA de Djokovic comme une « menace » qui « divise les joueurs » et « fragmente le tennis »

Sans surprise, mais avec des formules ciselées, l’ATP présente la Professionnal Tennis Players Association, désormais dotée d’une structure de direction, comme une menace pour le tennis.

Depuis que l’ATP a interdit à des membres de la PTPA de se présenter au conseil des joueurs, la guerre est déclarée entre l’instance qui régente le circuit masculin et l’association nouvellement crée par Novak Djokovic et Vasek Pospisil. La furie du Canadien au lendemain d’une réunion brûlante avec Andrea Gaudenzi à Miami avait fait exploser ce conflit aux yeux du monde en mars. L’annonce, lundi, de la nomination d’une structure de direction pour la PTPA a logiquement été vue comme un problème majeur par l’ATP, qui l’a signalé par un long communiqué diffusé mercredi (consultable ici en intégralité et en anglais).

“La seule et vraie menace pour le potentiel de croissance du tennis”

Après avoir rappelé la raison d’être de l’ATP et les acquis de l’ATP Tour, le communiqué indique que « par contraste », « la création d’une entité de représentation des joueurs séparée crée un doublon qui va diviser les joueurs et fragmenter (notre) sport. La division a toujours été identifiée par les experts comme la seule et vraie menace pour le potentiel de croissance du tennis. » 

« Protéger et défendre les intérêts des joueurs est un principe fondateur pour l’ATP, qui s’y emploie depuis 1972 » rappelle le texte. «En 1990, cet effort a été prolongé par la formation de l’ATP Tour, un partenariat égal entre les joueurs et les organisateurs d’événements. Sur cette base, les joueurs ont obtenu quelque chose d’unique dans le sport : une voix égale à celle des administrateurs dans l’organisation du circuit. »

Le communiqué est signé par toutes les composantes de direction de l’ATP, y compris le conseil des joueurs présidé par Kevin Anderson, « dont les représentants sont démocratiquement élus par tous les joueurs », rappelle le texte.

“L’ATP fera tout ce qui est en son pouvoir…”

Celui-ci se termine par un message à l’adresse des joueurs, justement. Il rappelle que « les joueurs qui assument leurs obligations avec avec l’ATP » ont « de nombreux bénéfices comme une pension annuelle, des bons de voyage, une assurance, des primes, des services médiaux et davantage.» Il n’est pas précisé si la situation va changer pour les membres de la PTPA. Leur nombre est inconnu mais Djokovic assurait, durant Roland-Garros, qu’il bénéficiait du soutien de 75% des cinq-cents joueurs qu’il avait consultés (le Top 350 en simple et le Top 150 en double).

« L’ATP fera tout ce qui est en son pouvoir pour protéger les intérêts de ses membres, aussi bien les joueurs que les tournois, et toutes les sources de revenus que l’ATP Tour soutient. » Cette dernière phrase renforcera probablement les membres de la PTPA dans leur démarche, puisqu’elle est notamment sous-tendue par l’idée que les joueurs (et joueuses) ne pèsent plus assez lourd face aux organisateurs de compétition.

Nous avions évoqué cette frustration, manifestée notamment par John Isner avant Miami, dans notre programme de débats Match Points.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *