Ils ont zappé le Rolex Paris Masters, Forget ne les comprend pas

A la veille du début du tableau principal du Rolex Paris Masters, le directeur du tournoi, Guy Forget a taclé les joueurs qui ont volontairement décider de zapper le Masters 1000 parisien.

Guy Forget

Guy Forget était déçu. Plusieurs fois. Lors du media day précédent l’ouverture du tournoi ce lundi, le directeur du Rolex Paris Masters a déclaré qu’il était satisfait que le tournoi ait lieu, malgré la situation sanitaire en France, où les habitants sont à nouveau confinés depuis vendredi. « Le huis-clos, on est certes un peu déçu mais le tournoi va se dérouler, c’est le point positif. »

Puis l’ancien quatrième joueur mondial a fait part de sa déception après les forfaits de certains joueurs pour le Masters 1000 parisien, sans citer de noms.

« Je suis un peu déçu et attristé de voir que certains auraient pu venir et se donner une chance de bien figurer ici. Il y a 1 000 points pour le vainqueur… C’est un des neuf plus grands tournois du monde après les Grands Chelems. Alors pourquoi se priver alors que pour certains, ils sont restés plusieurs mois sans taper dans la balle ?

Quand une carrière s’arrête, pour des raisons physiques, pour des raisons de classement, beaucoup de joueurs se disent : « ah c’était quand même chouette, j’avais cette opportunité de jouer, de bien gagner ma vie, de gagner des points ATP, de donner des émotions à un public »…

Pour ces quelques rares individus, je trouve que c’est un peu dommage. Mais les autres nous disent merci, et ça fait plaisir . »

Monfils et Paire ont le profil

En tenant de tels propos, celui qui est également directeur de Roland-Garros avait forcément quelques noms en tête. Ils ne sont pas quarante à avoir déclaré forfait pour le Masters 1000 parisien ces derniers jours puisque le tableau compte dix-neuf des trente meilleurs joueurs du monde et que plusieurs absences majeures, comme celles de Federer et Djokovic, étaient connues depuis quelque temps.

Gaël Monfils, qui n’a pas remporté un seul match depuis la reprise du circuit ATP, a décidé, mardi 27 octobre, de mettre un terme à sa saison, au lendemain de son abandon au premier tour du tournoi de Vienne contre Pablo Carreno-Busta. Après son élimination d’entrée à Roland-Garros, le numéro 1 français avait avoué « avoir perdu le rythme » et ne pas bien jouer au tennis.

La situation est similaire pour Benoît Paire, qui a mis fin à sa saison 2020 après son élimination d’entrée au tournoi de Noursoultan, au Kazakhstan. L’Avignonnais a plusieurs fois déclaré qu’il avait du mal à se motiver et à s’exprimer pleinement sur le court, notamment en raison du manque de public. Il ne s’est imposé qu’une seule fois depuis la reprise, au premier tour de Roland-Garros.

11 Top 30 absents

Denis Shapovalov a également décidé de ne plus jouer en 2020 après sa défaite surprise au premier tour à Vienne contre l’Autrichien Jurij Rodionov, 143e mondial. Il n’a pas communiqué les raisons de son forfait à Paris. Dans la course pour disputer le Masters de Londres, le protégé de Mikhail Youzhny a vu ses espoirs brisés par son élimination précoce en Autriche. Pour rallier Londres, il aurait fallu qu’il l’emporte à Paris, où il a été finaliste en 2019, et à Sofia. Une mission quasi-impossible.

Shapovalov Cologne 2020

Habitué à voir chaque année des têtes d’affiche faire défaut, souvent en raison de fatigue et de blessures de fin de saison, le Rolex Paris Masters propose en 2020 un plateau qui correspond finalement à cette norme : Novak Djokovic a décidé de faire l’impasse sur Bercy pour se concentrer sur le Masters de Londres, Dominic Thiem a déclaré forfait pour une légère blessure au pied, Roger Federer avait annoncé dès juin qu’il mettait un terme à sa saison… Sans oublier les absences de Bautista Agut (annoncé blessé au coude vendredi), Fognini (fin de saison depuis son test positif au COVID en octobre), Dimitrov (annoncé blessé au pied après sa demie à Vienne), Garin ou encore Isner, finaliste en 2016, ces deux derniers n’ayant pas communiqué. Résultat, 11 joueurs du Top 30 ne seront pas de la partie à Paris.

« Le prize-money est moindre, conclut Forget, mais tout le monde doit se serrer les coudes et accepter les réductions. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *