le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Indian Wells : Fritz gagne dans l’anonymat, mais sa fiancée fait le buzz

Devant des tribunes largement dégarnies, le (pourtant) régional de l’étape Taylor Fritz s’est qualifié comme l’an dernier pour les demi-finales d’Indian Wells en disposant de Miomir Kecmanovic (7-6(5), 3-6, 6-1) ce vendredi. Sa fiancée, en revanche, a fait le buzz via une vidéo sur le tennis devenue virale…

@AI / Reuters / Panoramic

On ne dirait pas forcément comme ça, mais c’est un jour de fête pour le tennis américain, moribond depuis de trop longues années (chez les hommes du moins) en comparaison de ce qu’il a été. En atteignant les demi-finales du BNP Paribas Open comme il l’avait fait l’an dernier au mois d’octobre – date à laquelle le tournoi avait été exceptionnellement déplacé – Taylor Fritz, vainqueur Miomir Kecmanovic (7-6(5), 3-6, 6-1) ce vendredi, est devenu le premier Américain à atteindre coup sur coup le dernier carré à Indian Wells depuis Andy Roddick en 2009-2010. Un bail…

Mais la fête a été relativement triste, la faute à un match pas forcément de nature à faire lever la foule, laquelle n’était de toute façon pas très nombreuse pour soutenir celui qui est pourtant originaire de Californie.

A 24 ans, Taylor Fritz devrait pourtant rassembler les espoirs de la résurgence US. Lui semble en tout cas avoir passé un vrai cap ces derniers mois dans sa carrière, atteignant notamment, après sa demi-finale à Indian Wells (il l’avait perdue contre Basilashvili), la finale à Saint-Petersbourg, les quarts au Rolex Paris Masters et les huitièmes de finale à l’Open d’Australie en début d’année, stade qu’il n’avait encore jamais atteint en Grand Chelem. Des performances qui lui ont valu de percer le mur du top 20. Avec, riche de son tennis à la fois agressif et délié, rappelant à certains égards celui de Mardy Fish, un vrai potentiel semble-t-il pour aller encore plus haut.

Les sommets, Fritz y était d’ailleurs promis dans sa jeunesse, au moins autant (ou pas loin) que ses meilleurs camarades de la promotion 1997, les Alexander Zverev ou les Andrey Rublev, qu’il retrouvera en demi-finale ce samedi. Champion du monde juniors en 2015, Fritz était devenu l’année suivante, à Memphis, le plus jeune Américain finaliste sur le circuit depuis 1990 (à 18 ans). Vainqueur de son premier – et pour l’instant unique – titre à Eastbourne en 2019, il était devenu cette année-là le plus jeune Américain à atteindre le top 25 depuis (toujours) Andy Roddick, en 2004.

Puis, le fils de l’ancienne joueuse américain Kathy May (10è mondiale en 1977), guère épargné il est vrai par les soucis physiques, a tardé un peu à assumer la plénitude de son potentiel. Jusqu’à, manifestement, ne plus guère susciter l’enthousiasme du public américain. A tort ou à raison ? L’avenir le dira.

C’est bon pour le tennis de se vendre d’une manière différente

Taylor Fritz

En attendant, les faits sont là : sa fiancée, l’influenceuse américaine Morgan Riddle, attire beaucoup plus de vues qu’il n’y a de spectateurs dans les travées d’Indian Wells (et même probablement de téléspectateurs dans tout le pays), à travers les vidéos qu’elle a pris l’habitude de poster sur TikTok et dans lesquelles elle raconte son quotidien de Wags.

L’une de ces vidéos, diffusée le mois dernier, est ainsi devenue virale au point d’avoir été vue, à ce jour, par 3,7 millions de personnes. Dans cette vidéo, la jeune femme au 226,8 millions d’abonnés raconte, sur un ton pour le moins léger – puristes, abstenez-vous – ce qu’est le milieu tennis, du moins tel qu’on peut le fantasmer : jet privés, hôtels de luxe, endroits magnifiques, etc. En clair, un paradis pour une influenceuse.

Allant au-devant de certaines réactions outrées émanant notamment d’un public plus âgé, Taylor a pris fermement la défense de sa chérie. “Je ne comprends pas comment on peut critiquer ce genre de vidéos. D’abord, je suis 100% d’accord avec ce qu’elle dit. Et puis, le tennis n’est pas un sport si populaire chez nous. On en parle peu dans les grands medias sportifs, sauf en de rares circonstances. Donc c’est bien que notre sport attire un peu plus l’attention.  Quelle que soit la réaction des gens, c’est bon pour le tennis de se vendre d’une manière différente, auprès d’un autre public.”

Quelque part, Taylor Fritz n’a pas tort. Mais la meilleure manière de faire parler de lui, désormais, reste encore de gagner sa demi-finale contre Andrey Rublev.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.