Grigor Dimitrov : « Ne plus ressentir de douleurs joue un rôle énorme »

Vainqueur en trois sets contre Hubert Hurkacz après avoir renversé le match (3-6, 6-4, 7-6), qualifié en demi-finale du tournoi d’Indian Wells pour la première fois, Grigor Dimitrov savoure de retrouver son meilleur niveau.

Grigor Dimitrov - Indian Wells

Sa victoire contre Medvedev n’était pas trompeuse. Dimitrov retrouve bien sa meilleure forme, au moins le temps du tournoi californien, à Indian Wells. Après avoir éliminé le récent vainqueur de l’US Open au tour précédent, Dimitrov s’est qualifié pour les demi-finales du Masters 1000 dans la nuit de jeudi à vendredi. Le Bulgare a renversé un match mal engagé contre le Polonais Hubert Hurkacz, n°12 mondial (3-6, 6-4, 7-6). Il affrontera Cameron Norrie, samedi.

« Honnêtement, je me sens pas mal du tout, a soufflé Dimitrov en conférence de presse. Au-delà du fait que je me sente bien physiquement, mon mental est aussi très bon. Je suis très fier d’avoir tenu tout le match. »

Dimitrov : « C’est une histoire de régularité »

Début septembre, le n°28 mondial avait abandonné au 2e tour de l’US Open contre Alexei Popyrin, à cause d’une blessure au pied gauche. Dimitrov avait déjà jeté l’éponge sur blessure au premier tour de Roland-Garros, et n’avait pas passé le deuxième tour de Wimbledon. Samedi, il jouera une place pour la deuxième finale en Masters 1000 de sa carrière (après Cincinnati en 2017). Avec une force mentale retrouvée.

« Ne plus ressentir de douleurs joue un rôle énorme, souligne Dimitrov. C’est aussi une histoire de régularité. La régularité est la chose la plus importante. Il faut toujours trouver une balance entre jouer, s’entraîner, se reposer, manger, et dormir. Si tu arrives à bien gérer tout cela, sans te faire influencer par les autres, en respectant un protocole clair, alors tu peux construire quelque chose de bien. Ces dernières semaines, je me suis concentré sur ce qui était important pour moi et pour mon jeu. Rien d’autre. »

100 victoires en Masters 1000 : « Ce n’est pas la dernière, les amis ! »

A 30 ans, Dimitrov a remporté son centième match en Masters 1000 depuis qu’il est passé pro il y a plus de 10 ans, en 2008. « J’en suis très reconnaissant, j’essaye de rester modeste, a-t-il souri. C’est juste incroyable. Je dois vraiment remercier mon équipe. Ce n’est pas la dernière, les amis ! 100 victoires, ça me paraît presque irréel. Quand je suis passé professionnel, je n’aurais même pas pensé pouvoir jouer 100 matchs au plus haut niveau. J’espère enchaîner sur une nouvelle décennie de victoires ! Après les années difficiles, les blessures, cela représente beaucoup pour moi. » 

Samedi, Dimitrov affronte Norrie, deux places devant lui au classement ATP. Le Britannique de 26 ans a été expéditif en quarts de finale contre Diego Schwartzman (6-0, 6-2, en 1h13 de jeu).

« Je vais juste mon concentrer sur moi-même, a appuyé le Bulgare. Je n’ai vraiment pas envie de retomber dans mes travers. »

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *