Sinner domine Musetti dans le choc des talents 100% italiens

Jannik Sinner est sorti vainqueur du premier affrontement avec son compatriote Lorenzo Musetti. La tête de série numéro 1 s’est assuré une victoire solide en deux manches 7-5, 6-2, au deuxième tour à Anvers. L’Italien a désormais rendez-vous avec Arthur Rinderknech en quart de finale.

Jannik Sinner 2021

Le deuxième tour entre Jannik Sinner et Lorenzo Musetti était vivement attendu ce mercredi à Anvers. Ce match inaugure peut-être une longue série entre deux joueurs issus de la même génération (respectivement âgés de 20 et 19 ans), du même pays et promis à un brillant avenir. Mais, le natif du Sud-Tyrol a montré qu’il avait un peu d’avance sur son compatriote Toscan, d’un an son cadet, en s’imposant en deux manches (7-5, 6-2) sans ciller. Le grand roux n’a jamais été véritablement mis en danger et a tenu fièrement son rang de tête de série numéro 1.

Toujours porté par sa volonté d’aller vers l’avant et son tempérament d’attaquant, Musetti a bien tenu l’échange pendant le premier set et s’est même procuré la première balle de break à 2-1 grâce à un revers joué en demi-volée. Mais sa faute en revers sur le point suivant a bouché sa seule opportunité du match de prendre le service adverse. Alors que les deux joueurs tenaient parfaitement leur mise en jeu, Musetti a raté deux services-volée cruciaux à 5-5, notamment sa dernière volée de revers restée dans le filet. Sinner a donc empoché le premier set sur un dernier jeu blanc.

Dans le deuxième acte, le 69e joueur mondial a dû batailler sur chacun de ses jeux de service et a perdu cinq jeux de rang. A 5-1 contre lui, Musetti a réussi à prolonger ses chances en sauvant deux balles de match sur son service. La première grâce à une belle première extérieure, et la deuxième sur une prise de risque payante via une accélération de coup droit décroisée, retombée dans l’angle du court.

Sinner a rendez-vous avec Rinderknech pour une revanche

Sinner, qui n’a pas l’habitude de s’entraîner avec Musetti, a montré à son compatriote les progrès qu’il devait encore accomplir sur dur. « C’est un joueur très talentueux et j’espère qu’on aura d’autres confrontations à l’avenir », a réagi le 16e joueur mondial sur le court après sa poignée de main chaleureuse avec Musetti. Solide du fond du court et constant tout au long du match, il a pu s’appuyer sur son engagement (80% de points gagnés derrière sa première, 75% derrière la deuxième) et sa capacité à commettre très peu d’erreurs.

Demi-finaliste à Anvers en 2019 (défait par Stan Wawrinka), le protégé de Riccardo Piatti aura l’occasion d’égaler son meilleur résultat dans le tournoi belge s’il parvient à se défaire d’Arthur Rinderknech au prochain tour. Une rencontre qui s’annonce intéressante puisque le Français était sorti vainqueur de leur seule et unique confrontation, sur la terre battue de Lyon cette année. Un beau bras de fer remporté au troisième set, 6-7(7), 6-2, 7-5. A voir si la surface va rabattre les cartes.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *