Medvedev : « Tout le monde tremble, même Nadal, Djokovic et Federer »

Après sa victoire contre Zverev au Masters, Medvedev a expliqué avoir tremblé sur le court, bien que les apparences soient parfois trompeuses

Daniil Medvedev, ATP Finals 2021

« Pas tendu, mais les mains ont tremblé. »

Feutre en main, c’est par ces mots que Daniil Medvedev a signé la caméra après sa victoire accrochée face à Alexander Zverev pour son deuxième match dans le Masters 2021.

Questionné en conférence de presse sur cette phrase, il a développé son propos. « Les nerfs peuvent vous jouer un mauvais tour, mais ils peuvent aussi vous rendre bon », a-t-il expliqué. « Vous pouvez vous sentir nerveux, et donc lâchez vos frappes pour réussir des coups gagnants. Parfois, vous y arrivez, vous rendez le public dingue si vous breakez ou gagnez match. Dans ce cas, les nerfs, le stress, vous aide à donner le meilleur de vous-même et prendre les bonnes décisions. D’autre fois, oui, ça vous fait rater parce que votre bras n’est pas aussi libéré et relâché qu’il devrait l’être. »

« Le deuxième set n’a pas été facile (à digérer) », a-t-il poursuivi pour analysé son match. « J’ai eu beaucoup d’opportunités de m’approcher de la victoire en prenant son service, mais sur un court aussi rapide c’est compliqué. Vous sentez que vous pouvez gagner, mais il (Zverev) ne va pas vous rendre les choses faciles. Sur quelques points, j’aurais pu faire mieux, et je pense que le stress a joué à ces moments. »

« Puis, dans le jeu décisif de la troisième manche, nous avons évidemment tous les deux tremblé », a-t-il ajouté. « C’est complètement normal. Tout monde tremble, même Novak (Djokovic), Rafa (Nadal) et Roger (Federer). Mais à la TV, on ne s’en rend pas compte, parce que je continuais à lâcher mes coups et je ne ratais pas tellement. J’ai réussi quelques bonnes frappes, et ça a suffi pour gagner le match. Donc j’imagine que les gens ont dû regarder en se disant : ‘Wouah ! Il n’est pas tendu du tout !’ Mais, si, je l’étais. »

Grâce à cette deuxième victoire en deux matchs combiné au forfait de Matteo Berrettini, Daniil Medvedev, tenant du titre, est assuré de terminer en tête du groupe rouge.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *