le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Alcaraz, avant d’affronter Djokovic : “Je vais jouer pour gagner”

Tombeur de Rafael Nadal, son idole, ce vendredi en quarts de finale à Madrid, le prodige Carlos Alcaraz va maintenant croiser le fer avec Novak Djokovic pour la première fois.

Carlos Alcaraz et Novak Djokovic, Madrid 2022 Carlos Alcaraz et Novak Djokovic, Madrid 2022 (Zuma / Panoramic)

Un en arrière, déjà à Madrid et le jour de ses 18 ans, Carlos Alcaraz avait vécu un cauchemar pour son premier affrontement avec Rafael Nadal. Défaite 6-1, 6-2 en 1h18. Ce vendredi, il a concrétiser l’un de ses rêves. Opposé à son idole pour la troisième fois, il en est enfin venu à bout : 6-2, 1-6, 6-3. Volant sur ses 19 balais, le nouvel enchanteur du tennis est devenu le 24e homme à faire tomber le Majorquin sur terre battue sur le circuit principal. Et le 14e seulement depuis l’avènement de celui-ci, marqué par son titre à Roland-Garros en 2005.

“Ça fait partie des victoires et des moments que je n’oublierai jamais”, s’est exprimé le natif d’El Palmar en conférence de presse. “Je ressens tellement d’excitation. Très peu de joueurs peuvent dire qu’ils ont battu Rafa sur terre. Je me sens très chanceux d’en faire partie. Là, tout de suite, je suis très, très heureux.” De quoi oublier l’inquiétude générée par sa cheville droite tordue lors d’une chute à 2-1, 40-15 dans la deuxième manche. Après ce dérapage incontrôlé, le langage corporel moins serein et le déplacement emprunté, il n’a gagné que deux points jusqu’à la fin du set.

“C’était un peu douloureux”, a-t-il confié à ce sujet. “Mais ce n’était pas une raison pour produire le deuxième set que j’ai fait. Je pense que j’ai un peu flanché (mentalement). Je pensais sans cesse à ma cheville (strappée abondamment après la chute), je n’étais plus dans le match.” Pour se remettre les idées en place, il a alors profité d’un passage au vestiaire et d’un changement de tenue avant l’entame du dernier round.

Je me suis dit : “Ne pense plus à ta cheville, bats-toi jusqu’au dernier point.”

Carlos Alcaraz

“Ça m’a aidé”, a-t-il expliqué. “Je me suis passé de l’eau sur le visage, et je me suis dit : ‘Si tu n’abandonnes pas, mets-toi à jouer, ne pense plus à ta cheville, bats-toi jusqu’au dernier point, tu sais de quoi tu es capable !’ C’est ce qui m’a permis de jouer de la façon dont je l’ai fait ensuite, en montrant un niveau vraiment élevé. (…) Concernant ma cheville, je dirais que c’est OK. Je vais faire tout ce qui est possible pour ne pas être à 100%, mais à 200% demain (samedi).”

Car, sur sa route, c’est désormais Novak Djokovic qu’il va trouver pour la première fois. “Tout ce qu’il a accompli dans le tennis est incroyable”, a déclaré Alcaraz au sujet du numéro 1 mondial. “On ne peut que l’admirer. Je vais entrer sur le court de la même façon qu’aujourd’hui (vendredi). Evidemment, il y aura de la nervosité, mais je vais essayer de la gérer de la meilleure façon possible. Je sais que je vais avoir des opportunités”.

S’il n’a jamais affronté le Serbe en match officiel, l’actuel 9e du classement ATP a déjà pu tâter sa qualité de frappe. En amont du début du tournoi, les deux hommes ont tapé la balle ensemble. “Il m’a mis une raclée”, avait alors commenté l’Espagnol. “L’entraînement que j’ai eu avec lui va un peu m’aider concernant la façon de l’affronter demain”, s’est-il exprimé ce vendredi. “Je vais jouer pour gagner, avec ce qui fait mon essence : me battre jusqu’à la dernière frappe.”

L’entraînement que j’ai eu avec lui (Novak Djokovic) va m’aider.

Carlos Alcaraz

Une session d’entraînement que Djokovic a apprécié. “C’est un gars (Carlos Alcaraz) très sympa”, s’est-il enthousiasmé après son succès contre Hubert Hurkacz. “J’ai pu aussi passé un peu de temps avec lui hors du court à Madrid, et je dois dire que sur tous les plans, il est top. Un gars humble, avec de bonnes valeurs.” Mais en demi-finale, le Belgradois, conscient des qualités de son futur adversaire, ne s’attend pas à recevoir des amabilités.

“J’adore le regarder jouer”, a-t-il raconté. “Il est fantastique pour notre sport, sans aucun doute. Je pense que c’est génial d’avoir un nouveau joueur qui apporte un vent de fraîcheur au monde du tennis. (…) Beaucoup de choses sont spéciales à son sujet. De nos jours, nous ne sommes plus habitués à voir quelqu’un de si jeune être déjà Top 10 et évoluer à un tel niveau. Sa progression est incroyable.”

En cas de qualification pour la finale du Masters 1000 de Madrid, synonyme de premier succès face à un numéro 1 mondial, Carlos Alcaraz deviendrait le 12e joueur de l’histoire, seulement, à battre Nadal et Djokovic dans un même tournoi.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *