le meilleur du tennis
dans ta boite mail

Des milliers de fans sont déjà abonnés

y

Nadal, après sa victoire contre Kecmanovic : “Ce succès est très important pour moi”

Après sa victoire face à Miomir Kecmanovic à Madrid pour son retour à la compétition, Rafael Nadal a détaillé son état forme en expliquant l’importance de ce premier succès.

Rafael Nadal, Madrid 2022 Rafael Nadal, lors de son match face à Miomir Kecmanovic à Madrid en 2022 (AI / Reuters / Panoramic)

Côte ressoudée, Rafael Nadal a pu encaisser les coups sans broncher ce mercredi. Après un mois et demi d’absence, l’Espagnol a réussi son entrée en lice dans le Masters 1000 de Madrid. Victoire 6-1, 7-6 face à Miomir Kecmanovic. Un adversaire coriace – 22 ans, 32e du classement ATP et ancien numéro 1 mondial juniors – qui a gagné en consistance ces derniers mois. Son empoignade épique face à Carlos Alcaraz à Madrid puis celle contre Novak Djokovic à Belgrade en ont témoigné.

“Je sors très, très heureux de ce match”, s’est exprimé Nadal en conférence de presse après la rencontre. “Je pense avoir fait une bonne partie, globalement. Quand vous revenez d’une période sans compétition, c’est difficile. Pour moi comme pour tout le monde. (…) Si vous gagnez les premiers matchs, ça vous donne la possibilité de retrouver votre rythme. Si vous perdez et enchaînez les défaites, c’est le contraire. Les premiers matchs sont donc la clef. Ils ont vraiment une grande valeur. C’est pour cette raison que la victoire d’aujourd’hui est très importante pour moi.”

Je pense avoir une bonne capacité à être suffisamment humble pour accepter que les choses ne vont pas être parfaites.

Rafael Nadal

Solide et nettement au-dessus dans la première manche, le Majorquin, bousculé par un adversaire montant en régime, a connu plus de difficultés dans la deuxième ; quelques approximations inhabituelles en revers, notamment. “Je pense avoir une bonne capacité à être suffisamment humble pour accepter que les choses ne vont pas être parfaites (dès la reprise), et qu’il y aura des erreurs”, a-t-il confié. “Il faut reconstruire son jeu. C’est un travail quotidien. Il est normal d’avoir des hauts et des bas. (…) Il faut du temps pour bien savoir quand attaquer, quand être plus prudent. Seule la compétition peut vous apporter ça.”

Sur le plan physique, l’homme aux 21 titres du Grand Chelem, s’il s’est logiquement évalué en recherche de sa forme optimale, a été rassurant. “A certains moments, j’étais un peu plus fatigué que d’habitude”, a-t-il reconnu. “Parce que mon problème de côte m’a beaucoup limité. C’est une blessure qui ne vous permet pas de travailler le physique, l’aérobic. Je ne pouvais rien faire. (…) Concernant ma blessure, je n’ai plus aucun problème, plus aucune douleur.”

“Aujourd’hui (mercredi), j’ai été capable de jouer 1h55 contre un adversaire qui a vraiment montré un très bon niveau lors des derniers mois. Ce temps passé sur le court m’aide beaucoup à atteindre mon objectif final : retrouver ma forme du début de saison.” Celle qui lui avait permis, malgré six mois d’absence, de réussir le meilleur départ de sa carrière en restant invincible pendant vingt rencontres consécutives, pour remporter trois titres – ATP 250 de Melbourne, Open d’Australie, ATP 500 d’Acapulco – avant de s’incliner face à Taylor Fritz en finale du Masters 1000 d’Indian Wells.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *