Rafael Nadal : « Avec les années, il faut aussi être réaliste, les choses sont plus compliquées »

Donnant des nouvelles de son pied gauche, Rafael Nadal en est conscient : à 35 ans, il est plus difficile de récupérer pour revenir au top. Mais il est déterminé à tout faire pour y arriver.

Rafael Nadal, Roland-Garros 2021

Dans sa dernière publication Instagram – soleil, cadre idyllique et bière à la main entouré d’amis sur son yacht – Rafael Nadal est bien loin de la pression circuit. En convalescence après un traitement reçu sur son sur son pied gauche atteint du du syndrome de Muller-Weiss, le Majorquin profite de son temps libre. En milieu de semaine, à l’occasion de la présentation du docu-série en quatre épisodes a sujet de la Rafa Nadal Academy disponible sur Amazon Prime Video depuis ce vendredi, le gaucher des Baléares a donné de ses nouvelles.

Je suis déterminé à y arriver.

Rafael Nadal

« J’ai connu mieux, mais je vais bien », a d’abord souri le joueur de 35 ans. « J’ai encore un peu mal au pied. C’est une période qui a été compliquée. J’ai pour but que ça s’améliore, en sachant qu’à un moment donné, je vais devoir faire face à des étapes difficiles et douloureuses. Mais je dois les traverser pour me mettre à nouveau en position de me battre pour ce dont j’ai envie. Je suis déterminé à y arriver. »

Après la défaite en demi-finale de Roland-Garros contre Novak Djokovic au cours de laquelle la douleur avait commencé à se faire sentir, Nadal avait tenté un retour à la compétition deux mois plus tard à Washington. Battu par Lloyd Harris dès son deuxième match, il avait ensuite mis fin à sa saison 2021 avant l’US Open.

L’horloge tourne, mais j’ai toujours trouvé un moyen de me relever.

Rafael Nadal

« Dans mon scénario originel, je jouais Wimbledon, les Jeux olympiques et l’US Open », a-t-il poursuivi. « Mais dans ce scénario, je n’étais pas boiteux (rires). Je boite depuis quelques jours (suite au traitement reçu au pied). Mais les scénarios ne peuvent être toujours suivis à la lettre. Il faut savoir s’adapter et accepter les choses comme elles viennent. »

« J’ai connu des choses fantastiques dans ma carrière, dont je n’aurais même jamais pu rêver », a-t-il ajouté. « J’ai aussi eu des moments difficiles à cause des blessures, mais j’ai toujours trouvé un moyen de m’en relever et d’avancer. Avec les années, il faut aussi être réaliste : les choses sont plus compliquées, l’horloge tourne. Mais je reste positif et j’apprécie la chance que j’ai de vivre toutes ces choses. »

Ce qui procure le plus de bonheur est de donner son maximum. C’est plus fort que n’importe quel succès.

Rafael Nadal

Interrogé ensuite sur le thème de la défaite, l’Espagnol aux 20 titres du Grand Chelem – record co-détenu avec Federer et Djokovic – a livré son approche mentale. « Le tennis est un sport de défaite », a-t-il expliqué. « Chaque semaine, ou presque, on perd. Elle représente donc une part très importante du tennis, il faut apprendre à vivre avec. C’est une partie difficile de notre sport sur le plan mental. Au golf, par exemple, quand on vous demande comment s’est passé le tournoi, vous dite : ‘J’ai terminé 10e, ou autre.' »

« Au tennis, c’est : ‘J’ai perdu au premier tour, au deuxième, en demie etc’, a-t-il continué. « Mentalement, l’approche est donc très différente. Mais au final, je pense que la plus grande satisfaction personnelle est de savoir qu’on a fait tous les efforts possible, chaque jour, pour essayer d’atteindre son objectif. Ensuite, on l’atteint ou non, mais ce qui procure le plus de bonheur est le fait d’avoir donné le maximum de ce qui dépend de soi pour y arriver. C’est plus fort que n’importe quel succès. »

Nadal n’a donné aucun indice sur une date possible de reprise de l’entraînement ou de retour à la compétition.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *