Cerisiers japonais et finales des sports US, saxophone et snowboard : Federer a déjà des idées pour son après-carrière

Roger Federer s’est confié au Schweizer Illustrierte sur ses envies une fois qu’il aura mis un terme à sa carrière sportive. Le Suisse envisage de continuer à voyager, mais différemment, tout en ayant l’envie d’apprendre à jouer d’un nouvel instrument.

Roger Federer at Wimbledon in 2021

Il parait que, pour un sportif, mettre un terme à sa carrière s’apparente à une petite mort. Roger Federer veut, lui, vivre cette deuxième vie à fond. Interrogé par le media suisse Schweizer Illustrierte en marge de son 40e anniversaire, l’ancien numéro 1 mondial a confié qu’il avait déjà des plans pour la retraite. A commencer par refaire les voyages qu’impliquait sa vie de tennisman, mais sans les contraintes de temps, d’organisation et de préparation qui lui étaient alors imposées.

« J’ai vu un tas de choses grâce au tennis. Mais maintenant j’aimerais bien appuyer sur le bouton « repeat » et tout revivre sans le stress, les obligations de joueur, explique Federer. Voir les fleurs des cerisiers japonais à Tokyo, vivre les finales de la NBA, de la NHL ou de la NFL, sans toujours me demander si un long vol est possible, si ça entre dans mon programme d’entraînement. Ce seront des expériences complètement nouvelles. Vraiment vivre les choses et s’intéresser à des cultures plutôt que de tout le temps se passer. Découvrir des parcs splendides à travers le monde avec les enfants, c’est ce que nous voulons avec Mirka depuis longtemps. Ça se rapproche. »

Federer : « J’ai arrêté de skier il y a douze ans, quand j’ai eu la mononucléose »

A 40 ans, et après 18 derniers mois compliqués par deux opérations successives au genou, Federer n’a jamais semblé aussi proche de raccrocher la raquette pour de bon. Il sait déjà par quoi il voudrait la remplacer.

« J’aimerais apprendre un nouvel instrument, par exemple. J’ai joué un peu de piano, maintenait j’aimerais jouer du saxophone. Je veux aussi apprendre à skier dans la poudreuse. Je n’ai jamais vraiment pu, et j’ai arrêté de skier il y a douze ans, quand j’ai eu la mononucléose. Maintenant je veux réessayer. Et j’aimerais aussi tenter ma chance avec le snowboard pour la première fois. J’adore aussi la plongée. »

L’avenir à court terme de Federer sur le circuit tourne autour de son possible forfait à l’US Open, lui qui a avoué ne pas avoir pu s’entraîner ces dernières semaines, après avoir déclaré forfait successivement pour le tournoi olympique puis les Masters 1000 de Toronto et de Cincinnati depuis son élimination en huitième de finale de Wimbledon.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *