Djokovic dégoûte (encore) Tsitsipas et rallie les demi-finales à Rome

Novak Djokovic écoeure Stefanos Tsitsipas en quarts de finale à Rome (4-6, 7-5, 7-5). Le Grec avait un break d’avance dans le deuxième set et à servi pour le match dans l’ultime manche. Le numéro 1 mondial affrontera Lorenzo Sonego pour une place en finale.

Novak Djokovic at Rome in 2021

Masters 1000 de Rome – Quarts de finale
Djokovic (N.1) bat Tsitsipas (N.5) : 4-6, 7-5, 7-5

  • L’information principale : Novak Djokovic élimine Stefanos Tsitsipas en quarts de finale
  • Vous apprendrez aussi : C’est la huitième demi-finale consécutive pour le Serbe à Rome
  • Pourquoi vous devez lire cet article : Pour comprendre à quel point le dernier mot revient toujours à Djokovic

Il y a eu la finale à Barcelone, où Stefanos Tsitsipas s’était vu soulever le trophée après avoir obtenu une balle de match. Ce jour-là, son bourreau avait été Rafael Nadal. Ce samedi, à Rome, le numéro un à la Race a eu un break d’avance dans le deuxième set puis a servi pour le match dans la dernière manche. Le Grec n’avait jamais été aussi proche de battre Novak Djokovic sur terre battue. Mais encore une fois, il a trop gâché et le Serbe a eu le dernier mot en trois manches.

Tout avait parfaitement débuté vendredi pour le vainqueur du tournoi de Monte-Carlo. Après deux interruptions liées à la pluie, Tsitsipas avait pris une sérieuse option sur les demi-finales. Il menait 6-4 2-1 avec le break en poche dans le second acte alors que les deux joueurs n’avaient pas pu reprendre dans la soirée. De retour sur le court central à 11h ce samedi, le Grec a mené 4-2 puis s’est effondré, sans doute mentalement après de nombreuses occasions ratées.

Un niveau de jeu stratosphérique

Le soleil était au rendez-vous ce samedi à Rome et les deux numéros un mondiaux (le Serbe au classement ATP, le Grec à la Race) lui ont bien rendu, dans un combat sensationnel. À 4-3 dans la seconde manche en faveur de Stefanos Tsitsipas, Djokovic s’est créé trois opportunités de revenir dans la rencontre. Grâce à deux sublimes services (dont un sur seconde balle) et une grosse faute en coup droit de son adversaire, le Grec a recollé…puis craqué quelques points plus tard sur un décalage coup droit exceptionnel de Djokovic.

Le fils d’Apostolos Tsitsipas a bien eu les balles pour reprendre le service du Serbe mais son adversaire a serré le jeu au meilleur des moments, notamment grâce à quelques amorties bien senties. Sur sa quatrième balle de set et une accélération en coup droit, Novak Djokovic a pu exulter, sachant, avec toute l’expérience qu’on lui connaît, que l’ascendant mental avait été pris.

Mais ce serait mal connaître Tsitsipas de l’imaginer laisser tomber. Fidèle à lui-même, il est resté très consistant dans ses frappes de balles, prenant le service du Serbe dès le troisième jeu. Puis en se procurant quatre occasions de double-break à 3-1 mais des petites scories l’ont empêché de tuer la rencontre. “Nole” s’en est, lui, nourri. Au bord du gouffre, le Serbe, pas forcément dans un grand jour, a ramené tout ce qu’il pouvait et a réussi à recoller avant une nouvelle fois de perdre sa mise en jeu.

Au service pour une une deuxième demi-finale romaine, le Grec a été trop attentiste et (évidemment) le vainqueur de l’Open d’Australie en début d’année en a profité pour débreaker et remporter les trois derniers jeux de la rencontre. Sur une dernière faute directe de Stefanos Tsitsipas. Comme un symbole. Une défaite qui laissera d’immenses regrets au Grec qui ne parvient pas encore à (définitivement) imposer sa patte face au Big Three.

La surprise Sonego dans le dernier carré

Novak Djokovic retrouvera Lorenzo Sonego en demi-finale, qui impressionne depuis le début de la semaine. Tombeur de Dominic Thiem au tour précédent, le natif de Turin a récidivé face à Andrey Rublev, devant un public en fusion. Après la perte du premier set, le 33e joueur mondial a renversé son adversaire, très tendu (3-6, 6-4, 6-3), pour décrocher sa première demi-finale en Masters 1000, dans un tournoi qu’il adore.

Demi-finales à Rome, c’est incroyable. C’est mon tournoi préféré parce que je suis avec les miens

L’Italien a la recette pour faire déjouer Novak Djokovic. Le 30 octobre dernier, il avait écrabouillé le numéro un mondial 6-2 6-1 en quarts de finale à Vienne. Les deux joueurs n’auront pas beaucoup de repos, ils s’affronteront ce samedi après-midi, après la première demi-finale Nadal-Opelka.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *