“Disqualifie-moi, ce serait mieux pour tout le monde” : Medvedev craque encore avec la terre battue

Daniil Medvedev n’a pas existé mercredi contre Aslan Karatsev au deuxième tour du Masters 1000 de Rome (6-2, 6-4). Toujours aussi frustré par le jeu sur terre battue, le numéro 2 mondial a ostensiblement fait part de son exaspération sur le court.

Daniil Medvedev at Rome in 2021

Daniil Medvedev entretient une relation toujours aussi orageuse avec la terre battue. Le Russe a encore montré ostensiblement son désamour pour la surface mercredi à Rome, dont il a quitté le tournoi aussi vite qu’il y était arrivé, s’inclinant dès son entrée en lice du Masters 1000 local contre son compatriote Aslan Karatsev (6-2, 6-4).

D’abord calme, Medvedev est monté en température au fil du match, laissant la frustration l’envahir. Il faut dire que Karatsev ne lui a pas laissé le moindre espoir pour leur première confrontation sur le circuit principal. 90% de points gagnés derrière son service, une seule balle de break concédée, un jeu de terre battue bien en place : le 27e joueur mondial a déroulé pour décrocher une deuxième victoire contre un Top 5 depuis le début de la saison sur terre battue (succès contre Novak Djokovic en demi-finale à Belgrade) et remporté sa 21e rencontre sur 27 disputées en 2021.

Comment ne pas m’énerver contre cette surface ? – Daniil Medvedev

Pendant ce temps-là, Medvedev a passé ses nerfs sur la terre battue romaine.

“Comment ne pas m’énerver contre cette surface ?”, s’est d’abord emporté le numéro 2 mondial.

Medvedev a poursuivi sur le même ton lors d’un changement de côté :

“Vous aimez, vous, être dans la saleté comme un chien ? Je ne juge pas”, a-t-il lancé.

Avant de servir pour rester dans le match, à 5-3 dans le deuxième set, Medvedev s’est tourné vers Gerry Armstrong, le superviseur du tournoi, et lui a demandé une étonnante faveur : le disqualifier. “Ce serait mieux pour tout le monde”, a soufflé le Moscovite, visiblement à bout mentalement.

Présent dans les tribunes de la Grand Stand Arena du Foro Italico, pour assister au duel entre deux joueurs avec lesquels il a remporté l’ATP Cup à Melbourne en début de saison, Andrey Rublev n’a pu réprimer un fou rire quand Medvedev a lâché le clou de son spectacle.

“Mamma mia Sante Italia, ‘ball abuse’. Ah non, elle est revenue, pas de ‘ball abuse’.”

Tête de série numéro 2 à Roland-Garros

Battu dès les huitièmes de finale à Madrid par Cristian Garin, après avoir difficilement sorti Alejandro Davidovich Fokina au tour précédent, Medvedev n’a remporté qu’un seul match sur terre battue en 2021, et un seul sur ses neuf dernières apparitions en match officiel sur le surface. Il laisse ainsi passer l’opportunité de se rapprocher de Novak Djokovic avant Roland-Garros et de menacer le Serbe pour la place de numéro 1 mondial.

Mais assuré de rester deuxième du classement ATP après le Masters 1000 de Rome, Medvedev sera tête de série numéro 2 à Roland-Garros, dont le tableau principal débutera le 30 mai prochain. Cette position pourrait légèrement fausser le tournoi, à moins qu’il ne se réconcilie avec la terre battue d’ici là. Pas inscrit à Lyon ou à Genève la semaine prochaine, Medvedev disputera en revanche l’UTS4 sur cette surface, les 24 et 25 mai prochains à la Mouratoglou Academy, avec Diego Schwartzman, Fabio Fognini, Alexander Bublik et Corentin Moutet. Un contexte différent qui pourrait peut-être l’aider à avoir enfin le déclic sur terre.

Your comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *